14/06/2007

Un peu d'arithmétique électorale...

La seule bipartite qui me semble envisageable, c'est une coalition centre droit (cdH, CDNV, Vld, MR), elle réunirait les deux principaux vainqueurs des élections...qui compterait 81 sièges(sur 150 élus), donc une majorité comfortable. Même en retranchant, les élus NVA , on reste avec une majorité de 76 députés, ce qui peut paraître un peu juste mais qui reste une majorité. Pour l'appoint on peut élargir aux écolos autres gagnants de ces élections, qui comptent 8 élus côté francophone et 4 côté flamand.

Il est impossible de réaliser la rouge romaine, tant souhaitée par le PS et son allié cdH à la région, car outre qu'elle comporterait les deux principaux perdants de ces élections, elle ne réunirait pas de majorité (74élus). L'olivier (PS, SPa, cdH, CDNV, Ecolo, Groen) semble très improbable car même s'il réunit une majorité (86 élus)...il laisserait seul sur le côté le MR et il faudrait convaincre la NVA, qui a fait campagne contre l'homme au papillon de sceller cette alliance, et aussi le Spa de jouer dans cette pièce, alors qu'ils ont eux à la différence du PS, pris acte dignement de cette défaite... ce qui rimerait sans doute avec un suicide politique pour les dirigeants de ces deux formations.

Pour réformer la constitution, il faut une majorité des deux/tiers(100 députés/150), la seule coalition (sauf à briser le cordon sanitaire et faire rentrer les partis d'extrème-droite) qui réunirait cette "super" majorité, c'est la tripartite traditionnelle, dont nous savons aujourd'hui que le Spa ne veut pas et on imagine mal que le PS la rejoindrait si c'est dans ce but qu'elle serait réunie puisque les francophones sont toujours uni par le front francophone du refus à toute avancée institutionnelle...donc nous pouvons acter dès à présent l'impossibilité de toute réforme constitutionnelle, sauf si je le rappelle le PS décidait que ce soit une bonne idée de rentrer dans une alliance sacrée en vue de réaliser cette réforme institutionnelle...Risque=0.  A moins qu' Elio décide de saborder complètement son parti, ce que je ne crois pas.

 

Que nos amis du PS, pas vrai Michaël, qui prêchent aujourd'hui la terreur, soient parfaitement rassuré...ils auront eux aussi la possibilité d'interdire toute avancée communautaire...Ils ne seront utile qu'à un gouvernement réuni dans ce but.  Anne-Marie m'a vraiment fait rire ce midi, en pronostiquant que rien n'était fait!!!

Que va-t-il sans doute se passer?

Et bien, après quelques consultations, le CDNV va bien devoir constater qu'il y a impossibilité de réaliser cette partie de son programme et il va en informer son aile la plus séparatiste, qui va pousser des cris d'orfraies pour donner le change à ses électeurs (s'ils exagèrent, ils pourraient également prendre leur 5 députés et rejoindre Jean-Marie De Decker sur le banc des infréquentables) puis on passera aux choses sérieuses: construire un programme qui permettra de rendre la Belgique compétitive en Europe, qui permettra de restaurer l'emploi et aussi qui permettra à la Wallonie de se redéployer économiquement.

La seule incertitude, c'est la durée du processus...le nom des ministres et aussi celui du premier ministre!!! Le reste, c'est de l'arithmétique de niveau primaire, un peu de thêatre et un zeste de mauvaise foi...Le choix des électeurs empêche tout aventurisme!!!!  Et je m'en réjouis!!!

 

La coalition se décidera vers l'orange bleu (centre droit) ou la jamaïque (centre droit+ écolo) sans majorité pour réaliser une réforme de l'état.

 

En matière communautaire, il faudra sans doute régler le problème de BHV, des solutions raisonnables ont failli aboutir sous Verhostadt II, seul Spirit a fait capoter cet accord (espérons que la NVA soit moins absolutiste et désire poursuivre en cartel, ce qui n'est pas sûr), régler la problématique des vols de nuits et enfin mettre au point un vaste accord de gouvernement, qui permette de renforcer la compétitivité de la Belgique par rapport à ses concurrents et adresser les vrais problèmes des gens (comme les pièges à l'emploi, le salaire poche) au moyen d'une nouvelle réforme fiscale et d'un nouveau programme d'accompagnement et de formation des demandeurs d'emplois.

18:02 Écrit par Philip Hermann dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : gouvernement, formateur, elections, belgique, informateur |  Facebook |

Commentaires

Arithmétique communautaire... Cher Phil,

Nous te remercions de répéter les propos de ton Président : en effet, nous, militants socialistes ne sommes pas encore au niveau intellectuel des Réformateurs et de leurs nouveaux amis flamands. Nous n'avions pas encore bien compris que la coalition qu'il prônait serait teintée d' " orange bleue ". Quelle surprise ! En plus, c'est la solution qu'il préconise pour l'après-élections régionales aussi ? Nous en sommes ébahis...

Soyons maintenant plus sérieux : lorsque je parle communautaire, je prends le costume du représentant fouronnais. Et plus accessoirement du Parti Socialiste.

Il est inquiétant d'entendre l'homme ayant réalisé le premier score sur la liste MR au Sénat déclarer que les problèmes de la périphérie (et de Fourons où nous vivons strictement la même chose voire pire) ne l'empêcheraient pas de dormir. Il est encore plus inquiétant de constater que cette même personne était pressentie comme éventuel (in)formateur, au vu de ses déclarations.

Je suis plus impatient de connaître le nom du formateur, le résultat de ses entrevues et, surtout, ce qui en découlera. Quand on constitue une formation politique centrifuge, que l'on a gagné les élections grâce à l'apport d'un parti autonomiste et même séparatiste, quand on constate que la plupart des suppléants de ministrables au sein de ce cartel font partie de ladite formation autonomiste, il me semble difficile de lâcher le " boulet " N-VA.

Régler le problème " B-H-V ", dis-tu ? Le Conseil d'Etat déclare anticonstitutionnel l'état actuel des choses mais le MR a placé Olivier Maingain comme tête de liste dans cet arrondissement. Avec succès.
Bonjour les négociations...

En attendant, soyons patients. Nous émettrons un premier jugement à la fin de la mission d'information que Monsieur Reynders s'est vu confier par le Roi. Le Président du MR, nouveau chef de file de la famille libérale, première en termes de sièges à la Chambre, en acceptant ladite mission, a très peu de chances de voir apparaître le trône de Premier Ministre devant lui dans quelques semaines.

Écrit par : Michaël HENEN | 15/06/2007

Les commentaires sont fermés.