11/08/2007

Comment sortir de Val Duchesse?

Val duchesse
 
Situation: Personne ne semblait avoir anticipé la victoire du MR lors de ces élections et surtout qu'il deviendrait le premier parti francophone: ni Leterme, ni Milquet.  Yves Leterme a donc fait campagne en Flandres essentiellement en opposition aux scandales qui ont révélé au grand jour les problèmes de gouvernance wallon.  
Joëlle Milquet, quant à elle, ne comptait que sur son partenaire régional pour faire son entrée au fédéral.  Ses liens avec le Mouvement Ouvrier Chrétien sont tels qu'il ne faut pas s'étonner de la voir entrer à reculons dans cette négociation, même si dans son parti, les réticences semblent largement moins marquées.
Conséquences stratégiques: 
1.  BHV ne devait pas poser trop de problèmes pour le PS d'Elio, qui n'a jamais porté un grand intérêt à ces "Bourgeois" de la périphérie bruxelloise, qui votent traditionellement massivement pour le MR et pour sa composante FDF.  Le Mouvement est évidement dans l'impossibilité de trahir la confiance de ses électeurs en acceptant un compromis disproportionné tel que promis par Leterme à ses propres électeurs durant la campagne et aussi à son partenaire de la NVA.   La seule issue possible à ce problème, devrait être de revenir au compromis qui avait été négocié en 2005 par la précédente coalition à l'exception notable de Spirit, issu comme la NVA de l'ancienne VolksUnie.  Cela va poser évidement problème à la NVA, dont BHV est un peu le fonds de commerce.  Neanmoins, cette solution, dont je connais d'ailleurs pas la teneur, présenterait l'avantage d'empêcher toute exploitation politique de la situation par les partis qui ne participent pas à la négociation.  Cela reste néanmoins un problème pour Yves Leterme, qui avait fait campagne sur le thème...
2.   Les avancées confédéralistes de Leterme et de la NVA sont jugées imbuvables par les négociateurs francophones.  Elles manquent de plus de fondement puisque le principal responsable des problèmes de mal-gouvernance se trouve aujourd'hui dans l'opposition.  Comment justifier de leur transférer plus de compétences, alors qu'ils sont encore présents au niveau régional?  C'est évidemment absurde!!!  En tout cas pas avant 2009.  Je suis d'ailleurs partisan de regrouper les scrutins à cette occasion, ce qui présenterait pas mal d'avantages:
  • Eviter cette atmosphère de campagne permanente, qui empêche de traiter les problèmes durablement. 
  • Eviter la situation dantesque, que nous connaissons aujourd'hui, avec l'existence de coalitions opposées au fédéral et dans les entitées fédérées.
  • Permettre l'émergence d'une nouvelle génération politique en empêchant les candidatures de "notoriété", impossible pour les ténors de figurer simultanément comme candidat à des niveaux de pouvoir différent.
3.  Plaider pour un fédéralisme de coopération, qui ne nécessiterait pas de trouver un improbable majorité des deux tiers au parlement et de 50% dans chaque groupe linguistique.  Depuis quelques jours, Mark Eyskens, ex-premier ministre et Albert Deschamps, professeur aux facultés universitaires de Namur, proposent un nouveau type de fédéralisme, qui responsabiliserait les entités fédérées, en assurant un contrôle de gestion un peu sur le mode des contrôles indiciels de nos agents fiscaux...  En instaurant des critères clairs, objectifs pour la gestion par les pouvoirs publics: par exemple, la construction et l'entretien d'un Km de voie navigable ou d'autoroute, ou la construction et l'entretien de 1000 logements sociaux, coutent à peu près autant, si vous faites mieux alors vous gagnez autant et si vous échouez alors vous perdez autant. En quelque sorte un système incitatif à la bonne gouvernance si chère au gouvernement flamand et particulièrement à Yves Leterme!!! Cela interdirait définitivement les dérives que nous avons connu à Charleroi et ailleurs!!!
Ce qui est certain, c'est que l'orange bleue devra tenir compte du séïsme électoral du 10 juin et du signal clair donné au Sud du pays pour une meilleure gouvernance publique, pour une responsabilisation des politiques et pour la fin de l'assistanat interrégional notamment. 
Menaces: 
1.  La durée de la négociation, qui renforce chaque jour un peu plus la probabilité d'un retour à l'avant-scène du PS.
2.  L'attachement de la présidente du CDH à son partenaire régional.  Il est à noter qu'il me semble improbable que celle-ci provoque une rupture sur des thématiques communautaire, ce qui interdirait tout retour en scène du PS (qui ne voudrait pas apparaître comme un traitre à la cause francophone) mais plutôt sur des thématiques socio-économiques.  

Commentaires

Est-ce que je rêve ? Mais qu'est-ce donc que pour une analyse à deux balles que cet article ?

1. La situation : " Yves Leterme a donc fait campagne en Flandres essentiellement en opposition aux scandales qui ont révélé au grand jour les problèmes de gouvernance wallon. " Mon cher ami, en écrivant ces lignes et en les faisant lire à tout un chacun qui connait la politique flamande, vous ne provoquerez, comme chez moi, qu'un éclat de rire : ce n'est pas les scandales à répétition en Wallonie qui poussent le CD&V, la N-VA et le faussement Open VLD à se comporter de la sorte, mais bien un de leurs préceptes qui s'appelle " droit du sol ", bafoué à leurs yeux par les habitants francophones de la périphérie notamment. Vous êtes décidément très naïf dans votre genre...

2. Les conséquences stratégiques : qui a dit au Parti Socialiste que le sort des Francophones, soi-disant " bourgeois " (allez donc faire un tour à Wemmel, pour vérifier vos allégations) de la périphérie, ne les intéressait pas ? Ceci s'apparente à une calomnie honteuse de la part de quelqu'un qui se dit démocrate. MM. Di Rupo, Moureaux et Picqué ont pourtant été on ne peut plus clair sur la protection desdits citoyens. C'est un peu fort de café, ce que vous lancez là !!!

La solution avancée en 2005 pour BHV sera tout simplement imbuvable pour la N-VA et il n'y a même pas besoin de savoir comment il s'articulait : ce qu'on en sait, c'est que les facilités seraient de toute manière restées d'application. C'est déjà de trop...

Encore une fois, je le répète, la régionalisation accrue des compétences fédérales est une volonté en soi de la part des partis flamands et non la monnaie de retour de ce qui se passe en Wallonie et en Communauté française. Mais vous seriez d'accord, comme votre Président avide de pouvoir, de leur accorder cette faveur si vous étiez présent dans les exécutifs régionaux et communautaires. Et, par conséquent, lâcher vos électeurs de la périphérie et des Fourons. Ce que vous faites, on appelle ça de la mauvaise foi crasse, mon cher ami.

3. " Plaider pour un fédéralisme de coopération, qui ne nécessiterait pas de trouver un improbable majorité des deux tiers au parlement et de 50% dans chaque groupe linguistique. "

Je ne connais pas la teneur exacte de la Carte blanche que Monsieur Robert (et non Albert) Deschamps a transmis au Soir, mais il ne fait nul doute que si, pour certaines matières, les 2/3 et les 50 % dans chaque groupe linguistique ne sont pas requis, la Flandre décidera alors de tout au niveau fédéral. Vous ne seriez pas tombé sur votre tête ?

Écrit par : Michaël HENEN | 12/08/2007

J'oubliais... Une des principales menaces n'est pas le retour du Parti Socialiste à la table des négociations, mais le danger déjà bien présent de la belle coalition de centre très axé sur la droite promis par Yves Leterme et Reynders, le toutou du premier.

Quand on lit cet article, finalement, vous distillez beaucoup de c... pour, encore une fois, vider votre fiel bleu plein d'arrogance sur le Parti Socialiste. Et c'est le seul but, on dirait...

Écrit par : Michaël HENEN | 12/08/2007

pacte secret au PS http://www.rtlinfo.be/news/article/22113/--Le+PS+aurait+un+plan+pour+entrer+de+force+dans+lorange+bleue

Et ca se passe de commentaires...

Écrit par : cyrille | 12/08/2007

Terrible le secret ! ... :-)) Mais que donc Cyrille veut-il nous prouver ou simplement nous expliquer avec cette non-info qui se passerait de commentaires ???

Dans l’article en question, on nous parle d'un pacte secret... Tu parles ! Tellement secret que tous les médias en parlent depuis des jours et des jours ... : -)

Et que dit ce fameux secret ? Que le PS aurait un plan pour sortir de l'impasse, quelques grands démocrates ne parvenant pas depuis 2 mois à se mettre d'accord pour former un gouvernement, trop préoccupés qu'ils sont pas leurs petits intérêts personnels au détriment de l'intérêt collectif !

Et bien moi qui ne suis portant pas socialiste, des secrets comme ça, j'en redemande ! Et quand des gens qui pensent avoir inventé la poudre ne sont pas capables de trouver des solutions à un problème, ils doivent avoir la modestie de le reconnaître et l'humilité de se faire aider par des gens qui ont peut-être de meilleures idées qu'eux afin de solutionner ces problèmes...

Mais certains ont un tel ego qu'ils ne sont pas prêts à se remettre en cause et préfèrent rester dans l’impasse. Et encore une fois, ce n’est pas avec de tels comportement qu’on fera avancer la société…

Écrit par : Le liégeois | 12/08/2007

J'ai mis l'article de rtl car je suis conscient que l'article de knack, étant en neerlandais, n'est pas accessible à tos le monde (j'ai meme du reconnaitre que le mien était un peu rouillé... faudra que j'arrete d'aller à la mer en vacances et que j'aille dans les ardennes...)

Dans l'article de Knack, on parlait d'une proposition que les négociateurs flamands ne pourraient pas refuser... Ce qui est comme même légèrement différent et plus inquiétant...

Autre chose cet article précise que ce serait une des raisons pour lesquelles madame Milquet ralentirait les négociations...

J'ai juste mis le lien pour appuyer le post de l'auteur du blog

Pour le "secret", j'aurais peut-être du mettre un plan qui était secret. Désolé de vous avoir à ce point troublé

Écrit par : cyrille | 12/08/2007

Coluche toujours d'actualité.... :-)) Ca me fait penser au sketch de Coluche ce pseudo sercret sur un pseudo pacte secret ...

"Les protagonistes se sont refusés à tout commentaire. Mais on s’autorise à penser dans les milieux autorisés qu’un accord secret pourrait être signé...”

Et Coluche de conclure :

"“Moi je dis que, quand un mec sur une information, il en connaît pas plus que ça, il ferait mieux de fermer sa gueule.”

It's ony joke ! .... :-)

Écrit par : Le liégeois | 12/08/2007

Porte-parole présidentiel? Pour permettre aux visiteurs de ce blog de mieux te connaitre, je cite ici un extrait d'une de tes contributions sur le blog du Ministre-Président Wallon, Rudy Demotte.

"Par ailleurs, je m'exprime dans ce commentaire sous plusieurs " casquettes " : à la fois membre du Parti Socialiste (par idéal et non par complaisance ou arrivisme), membre du Groupe Retour @ Libertés (fraction politique francophone de Fourons) et également grand admirateur de la politique que vous avez menée en tant que Ministre Fédéral de la Santé Publique et des Affaires Sociales.
Voilà pour la petite présentation.

Je parcours régulièrement votre blogue et je me permets tout de même de communiquer à la fois mon étonnement et ma jouissance de voir " mon " Parti Socialiste se réveiller au niveau communautaire après de si longues années au Fédéral où, exercice de pouvoir oblige peut-être, la plupart de nos représentants sont restés muets sur le sujet."

Voilà donc notre visiteur s'agiter sur ce blog en nous reprochant ce qu'il reproche en interne à son propre parti!!!

Je crois que nous pouvons distinguer deux types d'électeurs flamands: les nationalistes, pur crin (Volksunie, NVA, Spirit, et bien évidemment Vlaamse Belang), qui ont comme objectif avoué la fin de la Belgique. Nous avons aussi une vaste majorité de flamands, qui travaillent dur, qui paient beaucoup d'impôts, et qui se scandalisent à juste titre des invraisemblables scandales qui parcourent la classe politique. Depuis des années, plusieurs partis politiques battent la campagne sur le thème de la main-mise de l'état PS sur la région wallonne, sur les gabegies, qui en résultent, et sur le manque de résultat des politiques de reconversion industrielle du bassin industriel wallon malgré les transferts interégionnaux et la manne européenne. Ces "bons" flamands sont devenus ouvertement confédéralistes, voire séparatistes, c'est cela le principal enseignement du 10 juin au Nord du pays.

Leterme a reçu mandat de 800 000 électeurs de mettre fin au fédéralisme de consommation...celui où les mandataires politiques wallons (à majorité PS) se battent pour obtenir sans cesse plus de subsides sans jamais devoir rendre des comptes sur leur utilisation. Cet argent part certes dans certains programmes sociaux utiles à la population wallonne mais aussi et nous l'avons vu à Charleroi, alimentent un système clientéliste fait de dispendieuses organisations festives et sportives, de gabegies et de passe-droits!!!

Le principal enseignement du scrutin de ce 10 juin au sud du pays, c'est que l'électeur wallon ne se satisfait pas de cette situation, qu'il aspire à un changement et aussi à la sanction des coupables. Cela perturbe le plan d'action des tenants du confédéralisme et du séparatisme... Cela retarde la mise en oeuvre du plan, imaginé par les plus radicaux nationalistes flamands.

Les électeurs francophones de ce pays, en sanctionnant le PS, ont peut-être obtenu une dernière chance de sauver la Belgique, telle que nous la connaissons. Tout n'est pas réglé. Si Leterme se conduit en chef de faction radicale, il n'obtiendra pas le confédéralisme envisagé, inacceptable pour les négociateurs de Val Duchesse, mais bien le séparatisme, où chaque communauté sera perdante!!!

Ce n'est bien sûr que mon analyse, la suite des événements verra si j'ai raison ou tort...mais deux balles n'est même pas le prix...je ne fais encore payer personne sur ce blog, c'est gratuit!!!

PS: je comprends combien cette situation est dure à vivre pour les militants PS, intègres et idéalistes. Devoir sans cesse défendre les agissements de certaines crapules ne doit pas être comique...

Écrit par : Philip Hermann | 12/08/2007

Gonflé le Phil :-) Les paroles (toujours mesurées comme vous pourrez encore une fois le constater) : "Devoir sans cesse défendre les agissements de certaines crapules ne doit pas être comique... "

Vous êtes un homme intelligent qui sait, en l’occurrence de quoi il parle…Vous avez donc 100 fois raison mon cher Mr Hermann.... Ca doit être bien difficile … n'est-ce pas ?!...

Et d'ajouter :

"....mais deux balles n'est même pas le prix...je ne fais encore payer personne sur ce blog, c'est gratuit !!!"

J'imagine que Phil s'essaye à l'humour. Bon début mais je ne suis pas sûr que la carrière de comique soit garantie...

Et prétendre que c'est gratuit, que le Phil ne fait encore payer personne sur ce site, c'est moins sûr tu sais Michaël ! A toi aussi, le Phil pourrait bien te menacer de te faire "payer" ton outrecuidance :- ) Mdr

Allez, devant tant vaut mieux en rire…

Écrit par : Le liégeois | 12/08/2007

@ Liégeois... à part mes pitoyables bannières, qui me rapportent les meilleurs semaines de quoi aller boire un café... La consultation de ce site est effectivement gratuite et pour longtemps. LOL

Je dois avouer qu'il est effectivement pénible de devoir sans cesse justifier les actes d'autrui, c'est sans doute plus facile quand on a la vérité judiciaire de son côté.

@Michaël, une question me taraude les lêvres...avec quel parti flamand, le PS peut-il selon toi encore discuter et former une majorité??? Michaël Henen serait-il un fervent séparatiste wallon, à l'instar de son mentor fouronnais?

Écrit par : Philip Hermann | 13/08/2007

Attention de bien déclarer vos revenus ! :-))) Quoi ? En plus, vous êtes payé pour les bannières ? Je crois que je vais y pensez pour mon blog (qui soit dit en passant à vu "exploser sa consultation - doublée ces 3 derniers mois !).
Et vous déclarez ces revenus à votre ami ditchééé au moins ? N'oubliez pas n'est-ce pas ! Ce serait quand même dommage qu'un nouveau libéral oublie une fois encore de déclarer ses revenus ! ... Mdr :-))

Je suis tout à fait d'accord avec vous : c'est tout à fait vrai qu'il est plus facile de dénoncer des agissements punissables quand on a la vérité judiciaire de son côté... Et c'est encore plus vrai quand on a la chance de pouvoir avoir accès à cette vérité judiciaire ! ...

Écrit par : Le liégeois | 13/08/2007

Précision D'ailleurs, quelque part vous devez confirmer totalement mes propres propos sans même vous en rendre compte puisque vous parlez vous-même dans votre précédent message d'un terme que je déteste tant je le trouve stupide et hypocrite à savoir de "vérité judiciaire" !

Vous faites donc vous aussi le distinguo entre la vérité judiciaire et la vérité tout court !

Distinction qui pour moi ne devrait pas exister ! Il n'existe en effet qu'une seule vérité, c'est la vérité tout court !

Écrit par : Le liégeois | 13/08/2007

Mais enfin le liégeois... vous qui êtes intelligent, vous n'ignorez quand même pas que l'erreur est humaine, que la justice est-elle même humaine et que dès lors elle est elle aussi sujette à erreur.

Je ne fais quant à moi pas l'erreur de croire que les juges et tous les rouages de l'appareil judiciaire fonctionne parfaitement...c'est tellement vrai que des juridictions de second degré existent devant lesquelles on peut introduire des recours, etc, etc...

Il s'agit même de la principale raison pour laquelle je suis contre la peine de mort...dans tous les pays où elle existe des innocents en sont victimes!!! Les jurys populaires, eux-même, se trompent parfois et envoient des innocents en prison!!!

Les médecins également font des erreurs, parfois elles coûtent la vie de leur patient, vous même ne faites vous jamais des erreurs d'appréciation, des erreurs de jugement??? N'êtes vous jamais enclin à croire un de vos proches plutôt qu'un étranger. N'avez-vous jamais pris parti par erreur pour un fautif dans votre job de "sécurité.

Vouloir une justice parfaite, n'est pas seulement irréaliste mais également assez peu intelligent, si vous voyez ce que je veux dire!!!

Au contraire de ce que vous croyez, je me rends parfaitement compte de ce que je fais. ;-) Je distingue donc comme toute personne sensée la vérité judiciaire de la VERITE. La justice n'est pas parfaite, elle se trompe, des recours existent, n'aviez-vous pas gagné votre affaire??? Finalement!!!

Si seulement, vous n'aviez pas pris comme parole d'évangile, la petite remarque sarcastique d'un magistrat, qui était peut-être lui-même fatigué, qui avait peut-être des motifs bien peu avouables de la formuler (possession d'une carte d'une autre couleur politique, incompétence, jalousie, que sais-je encore)? Vous n'en seriez peut-être pas là à vomir comme vous le faites sur tout le MR, de manière d'ailleurs parfaitement injuste car non-différenciée, comme si je vomissais tous les musulmans, tous les communistes ou tous les laïques... Vous ne croyez pas???

Mais vos emportements sont souvent de cet ordre, comme quand vous nous dites que vous comprenez les patrons de boîte de nuit de refuser l'entrée de leurs établissement à certaines catégories de personnes non différenciée. Vous ne trouvez pas que c'est injuste, que ce faisant, vous nourrissez la frustration de gens, désireux de s'intégrer!!!

D'autres système existent pourtant, en Angleterre, où ces questions sont éminement sensibles, dans les petites villes. Des peines d'interdiction temporaires voire définitives, étaient établies d'un commun accord avec tous les responsables d'établissement de la ville. Pas question d'être raciste là-bas!!! A Liège, je me souviens de Désiré, le portier de la Chapelle, il y a longtemps déjà, la discothèque la plus sûre de la ville, il ne pratiquait pas autrement...

Bon, voilà que le démon de la philosophie me reprend!!! @+

Écrit par : Philip Hermann | 13/08/2007

Nouvelle précision Je confirme votre première analyse sur la justice ! Je pense cependant que certains juges se reposent trop souvent sur le fait que les préjudiciés peuvent toujours se reposer sur les juridictions du second degré et qu’ils sont donc moins enclins à se « casser » pour bien instruire. Je suis par exemple toujours stupéfait de voir qu’on peut condamner qqn à une très lourde sanction en première instance et le disculper totalement en appel. Et cela arrive souvent je pense. Regardez des affaires comme l’affaire d’Outreaux en France.

Je suis moi aussi contre la peine de mort mais pas principalement pour la même raison que vous mais tout simplement parce qu’il est totalement inconcevable pour moi que des gens (les juges), après un long processus d’analyse et de réflexion décident d’enlever la vie à quelqu’un même si celui-ci l’a fait lui-même fait. Je ne suis en effet pas pour la loi du talion.

Pour ce qui est des médecins qui font des erreurs, j’en sais qqch, mon père en est mort… Mais dans ce milieu aussi, il y a une espèce d’omerta qui fait que les médecins ont souvent la consigne de leur hiérarchie (dans les hôpitaux s’entend) de ne jamais avouer une erreur médicale tout simplement afin de ne pas faire marcher l’assurance sous peine de voir monter la prime l’année qui suit (c’est malheureusement aussi inhumain que ça !).

Je comprends donc parfaitement votre point de vue sur l’imperfection de la justice, l’erreur humaine ou professionnelle… mais uniquement quand il s’agit d’une erreur d’appréciation alors qu’on a recherché toutes (!!!) les preuves ou les indices (d’où l’importance de l’instruction trop souvent négligée, imprécise, laxiste) et non pas quand il s’agit de pure laxime, de parti pris ou même de protection de certains. Et pour moi, c’est cette nuance qui est de taille. C’est le nœud du problème en fait. Je sais que vous ne partagerez pas mon avis sur ce dernier point mais c’est mon combat donc comprenez ma façon de voir.

Je voudrais juste insister sur le fait que les dommages sont souvent bien plus graves pour le préjudicié quand la justice se trompe que quand, pour reprendre un de vos exemples, dans mon boulot de sécurité, je prends parti à tort pour quelqu’un… Et cela, je pense que les « gens de justice » ne s’en rendent pas toujours compte ! Je pense donc que les juges doivent, plus que dans toute autre profession avoir conscience de la portée de leurs actes ou parfois non-actes et ils ont en effet pour moi moins le droit à l’erreur que dans d’autres professions.

Pour ce qui est de mon appréciation vis-à-vis d’une certaine ex juge d’instruction qui ne serait basée que sur l’avis négatif d’un juge, détrompez-vous. Mon avis s’est d’abord forgé sur ce que j’ai moi-même constaté. Et je peux vous dire que c’était assez pitoyable. Croyez bien que j’ai un esprit critique particulièrement développé parait-il et que je ne me base pas sur un fait isolé pour émettre un avis qui n’est jamais comme je vous l’ai dit que le mien (même s’il semble partagé par pas mal de personnes – le juge en question, des avocats, des préjudiciés, …). Mais bon, on ne va pas revenir sur ce personnage qui ne le mérite pas.

Pour ce qui est des patrons de boîtes de nuit que je comprendrais quand ils refusent l’entrée à certaines personnes, vous me faites là un procès d’intention mon cher ! Croyez bien que je suis le premier à regretter cette « sélection » qui en effet pourrait augmenter cet esprit de frustration de gens désireux de s’intégrer…

Croyez bien pour reprendre votre exemple que, personnellement ainsi que tous les membres de la société pour laquelle je bosse, nous pratiquons exactement de la même façon que le bien connu Désiré. C’est le bon sens même me semble-t-il. Le problème est que ce sont les organisateurs d’événements ou patrons de boîtes eux-mêmes qui dictent formellement ces consignes discriminatoires (faute de quoi ils font appel à d’autres agents de sécurité d’une autre société…) afin que tout se passe aux mieux et que leur événement aille jusqu’à son terme et donc que leur bénéfice soit assuré. Sachez quand même que dans 95 % des cas, ces personnes peuvent rentrer … et en profitent quasi systématiquement (!) pour provoquer des perturbations parfois assez graves d’ailleurs. Vous voyez une solution miracle ? …
. Le problème est qu’il n’est pas indiqué sur le front des gens honnêtes qu’ils le sont et c’est une majorité qui paie pour une minorité de débiles. Mais il en va ainsi de la plupart des sanctions (excès de vitesse, déchets sauvages, ). C’est toujours la majorité qui écope pour quelques inciviques ! Vous voyez une solution miracle ?

Écrit par : Le liégeois | 13/08/2007

Vous placez erronément la justice... en haut de la hiérarchie, la peine de mort ayant été abolie, bien des décisions portent autant à conséquence que celles-là. Un ouvrier parce qu'il est en grêve, peut ruiner l'investissement de la personne qui achètera son véhicule, un directeur commercial peut entrainer son entreprise à la faillite et ruiner la vie de dizaines d'employés, etc., etc. Tout est évidemment important. Le corporatisme existe dans toutes les professions. L"omerta" des médecins n'en est qu'une forme parmi d'autres et certainement largement sur-estimée (c'est un monde que je connais bien, deux parents médecins, hospitaliers qui plus est). Car les médecins sont aussi des indépendants en compétition avec chacun de leurs confrêres...

Il faut aussi distinguer le concept de fautes et celui d'erreurs, il existe une gradation dans l'erreur, des erreurs par négligence, intentionnelles ou prévisible, par exemple... Mais soyez sûr d'une chose, l'erreur est humaine et le restera.

Tout comme un agent de sécurité, peut par la frustration créée, générer le prochain Mohamed Atta ("le cerveau des attentats du 11 septembre")...le moindre maillon de chaque chaîne est évidemment crucial. Quand l'injustice est organisée en système, les conséquences sont de fait déplorables (relisez donc la dialectique du maitre et de l'esclave dans la phénoménologie de l'esprit d'hegel). Certains sociologues ont corrélé (établit un lien mathématique entre) la montée de l'intégrisme (qui touche comme nous l'avons vu lors des dernières tentatives anglaises), des gens éduqués, et les discriminations à l'école, à la location, à l'embauche, par la police et par les services de sécurité divers. C'est un fait.

Je n'ai évidement pas de solutions miracles, mais ces comportements sont pourtant interdits et devraient, à mon sens, mieux être réprimé et sanctionné (le testing est une méthode), il me semble...en tout cas, si nous souhaitons résoudre les problèmes posés par l'immigration.

En Angleterre, cette Union des "bouncers" (c'est comme cela qu'on les appelle), était incontournable, travaillait en parfaite coordination avec les forces de l'ordre et émettait des bannissements de fauteurs de troubles à l'échelle de tout une ville, qui avaient certainement des effets dissuasifs importants. Leur travail était contrôlé par des caméras de surveillance, qui servaient de moyen de preuve, etc... Les patrons d'établissement qui veulent tous la même chose partout dans le monde, devaient aussi s'y soumettre, je suis sûr qu'il y a moyen d'organiser les choses de manière plus efficace... Beaucoup d'amateurisme dans ces mondes, particulièrement à Liège, en tout cas pour ceux qui comme moi ont vu d'autres systèmes fonctionner. Je précise ;-) que je n'ai jamais eu à souffrir de rien, je suis un bon vivant sans problème et reconnu par tous comme tel, même si tout cela est un peu loin aujourd'hui.

Allez bonne soirée...

Écrit par : Philip Hermann | 13/08/2007

Problème difficile, solution difficile à trouver. Finalement, je ne vois pas tellement où nous avons une réelle divergence de vue et croyez bien que je ne place pas nécessairement la justice en haut de la hiérarchie car comme vous le dites très bien toute décision peut avoir des conséquences dommageable pour celui qui en est victime et vos exemples sont tout à fait exact en effet … Mais quand la justice se trompe par son laxisme, je pense que cela marque + car c’est la décision d’un pouvoir qui fait autorité.

Pour ce qui est des erreurs médicales, je devinais déjà en l’écrivant que votre statut de fils de médecins allait vous faire réagir et vous faire remarquer la différence entre « faute » et « erreur ». Elle existe bien en effet. Et dieu sait si je suis le premier à dire que la médecine fait de vrais miracles et que dans ce domaine l’erreur est rarement intentionnelle ! Le contraire serait inquiétant… Dans le cas de mon père, c’était plutôt une erreur prévisible par négligence.

Pour ce qui est des agents de sécurité, je comprends bien votre analyse et la partage en partie. C’est vrai qu’une trop grande frustration peut « créer » des Mohamed Atta ou au moins des comportements violents. Ceci dit, la totalité des gens que nous refoulons aux entrées sont des « multirécidivistes » avec qui il y a déjà eu une multitude de faits de violence et d’incivilités de toutes sortes et autant de mises en garde. Le « délit de sale gueule » n’a jamais eu cours dans la société pour laquelle je bosse ! Jamais ! Mais quand vous avez systématiquement des gens que vous acceptez et qui refusent par exemple systématiquement d’acquitter un quelconque droit d’entrée, dites-moi donc quelle autre solution adopter que de les laisser dehors (et si ce n’est qu’un exemple parmi d’autres, cela arrive très et de + en + souvent !).

Je vous signale quand même que les agents de sécurité ne sont plus ce qu’ils étaient peut-être trop souvent à une certaine époque à savoir des bêtes de muscles avec des cerveaux de mollusques ! La tendance s’est même un peu inversée. Même si c’est loin d’être l’unif :- ), l’accès à la profession est règlementé par ce qu’on appelle communément la loi Tobbak (du nom de l’ancien ministre) et nécessite la réussite de deux formations (assez chères d’ailleurs) dans lesquelles vous avez par exemple des cours comme bien sûr les techniques d’intervention mais aussi de droit, les obligations de l’agent de gardiennage, de gestion des situations de crise, de secourisme, d’apprentissage de la reconnaissance et de la gestion de situations de crise avec attention particulière sur les conséquences possibles de l’usage de drogue et d’alcool, de «conscience culturelle et apprentissage du contact avec la diversité et des techniques dans l’entretien de rapports avec des groupes » (et oui, c’est l’intitulé… :- )), etc. Bref, je pense que ce sont de vrais professionnels que vous retrouvez à présent dans ce monde la nuit (en tout cas si ce sont des gens en ordre avec la législation !….) et je pense que la plupart ne verraient pas le moindre inconvénient à être filmés dans leur boulot (même s’il y a plus confortable pour exercer son boulot sereinement je pense que de se sentir épié) ! Ceci dit, je pense que là où je bosse (principalement dans les bals), ces caméras ne résisteraient pas plus de 10 minutes aux vandales ! Les boîtes en ville, ce sont quasi tous des gentleman qui les fréquentent par rapport à ce que j’ai vu dans les bals croyez-moi. Sortez donc du côté de Verviers, Cheratte, … :-) . Parfois vous avez l’impression de vous trouvez dans des camps retranchés en Irak ;-)

Peut-être le système anglais dans le domaine est-il plus efficace, je n’en sais rien. Et je ne vais donc pas le rejeter puisque je ne le connais pas du tout. Tout système est améliorable. Pour moi le meilleur système serait celui qui fait qu’on peut se passer un maximum des agents de sécurité et que les gens se sentent en sécurité dans leurs sorties, quand ils font leurs courses, quand ils vont au cinéma, …. Or, c’est le contraire qui se passe. Et cela n’a pourtant aucun rapport avec une population bien particulière qui se sentirait frustrée ! C’est juste le reflet de la société actuelle ! Bientôt, on engagera des agents de sécurité dans les crèches ! : -)))

a+

Écrit par : Le liégeois | 14/08/2007

Lol J'allais parfois aussi dans les bals, il y a longtemps...j'ai des souvenirs relativement précis mais c'était en Hesbaye pas à Cheratte ou en Basse-Meuse. LOL

Ce sur quoi, je voulais attirer l'attention...c'est d'abord que tout système est imparfait et donc perfectible, qu'il est toujours intéressant de s'intéresser à d'autres systèmes et aux solutions qui ont parfois été trouvée ailleurs (en matière de sécurité, mais aussi en matière économique, etc...). Pour conclure, je dirai que les pays anglo-saxons et du Nord de l'Europe, me semblent avoir mieux réussi leur adaptation à la multi-culturalité, que celle-ci est et reste un problème chez nous, qu'il faut d'urgence traiter, même si je crois aussi que nous ne devons pas sacrifier nos valeurs et notre façon de vivre pour y parvenir. Il faudrait plutôt établir un corpus de règles de vie en commun (à minima, puisque je suis libéral et que je n'aime donc pas trop les règles) permettant à chacun de s'épanouir dans le respect des autres.

La violence croissante de la société peut certainement être reliée à la précarité économique de certaines population...c'est la raison pour laquelle il me semble essentiel de restaurer l'économie, plutôt que d'entretenir la précarité...les méthodes qui ont prouvé leur efficacité pour parvenir à ce redressement économique sont également libérales...à n'en pas douter.

@cyrille, il me semble évident que cette "fuite" dans les médias est orientée...et trahit bien les vautours, qui attendent sur leur branche un échec à Val Duchesse pour brader une fois de plus les intérêts des francophones en échange d'une prolongation de leur main-mise sur l'ensemble des leviers de pouvoir. Ne te formalise pas trop des sarcasmes du Liégeois, il est comme cela ;-)...et bienvenue sur ce blog

Écrit par : Philip Hermann | 14/08/2007

Décidément, il ne peut pas s'en empêcher ! :-) « ….et trahit bien les vautours, qui attendent sur leur branche un échec à Val Duchesse pour brader une fois de plus les intérêts des francophones en échange d'une prolongation de leur main-mise sur l'ensemble des leviers de pouvoir »…. Vouloir tout régenter et avoir le pouvoir absolu, mon cher c’est quand même bien LA grande spécialité libérale me semble-t-il ! Et justement particulièrement sur certains leviers du pouvoir sur lesquels ils ne devraient avoir aucune influence (je ne vais pas encore y revenir…). Encore une fois ce n’est que mon avis…

« Il faudrait plutôt établir un corpus de règles de vie en commun (à minima, puisque je suis libéral et que je n'aime donc pas trop les règles) permettant à chacun de s'épanouir dans le respect des autres. » Je ne vais pas encore insister sur cela mais je ne suis pas du tout d’accord sur le contenu de la parenthèse puisque je pense au contraire que les partis libéraux veulent justement tout réglementer et privilégie + la répression que le dialogue. On l’a vu en France avec Sarkozy-le-petit-Adolph, l'as su Karcher (oui, je sais, j’ai le sens de la formule choc… :-) et quand on sait l’admiration pour ne pas dire l’idolatrie que voue ditchééé à ce dangereux personnage…

« La violence croissante de la société peut certainement être reliée à la précarité économique de certaines population... » Parfois oui mais c’est loin d’être toujours le cas ! Très loin même. Je peux vous affirmez qu’on voit de plus en plus de garçons de familles aisées qui ont des comportements violents ou déviants (drogue, alcools, rackets, …). Mais bien sûr en Hesbaye, c’est assez gentil comme public. Cela n’a rien de comparable avec ce que j’ai pu voir… : -)
Ca me fait penser à ces jeunes qui « excusent » leur violence par le manque de salle de sport, de centre de loisirs, …. Nous n’avions rien de tout cela et jouions à même la rue sans être devenus pour autant des voyoux… : -) C’est un peu facile…

Et si on restaurait les cours de civisme dans les écoles ? Ce serait déjà un bon début… Et pour intégrer qqn, encore faut-il qu'il ait envie de s'intégrer... Et ce n'est pas tjs le cas non plus convenez-en...

@ Cyrille,
En effet, ne te formalise pas de mes sarcasmes ! Ils ont en effet toujours la froideur de la réalité ! Et ceux-ci n’ont d’égal que les propos provocateurs de notre hôte à qui il faut parfois rappeler certaines réalités… :- )

Écrit par : Le liégeois | 14/08/2007

Faut savoir ce que vous voulez Phil .... Vous dites : « La violence croissante de la société peut certainement être reliée à la précarité économique de certaines population. »

Et dans le même temps, c’est bien pourtant bien le MR qui voudrait supprimer les allocations familiales des enfants délinquants ! Et donc précariser encore plus ces familles ! …

Cherchez l’erreur…

Écrit par : Le liégeois | 14/08/2007

Détrompez-vous le Liégeois... le libéralisme place la liberté au fondement de sa réflexion politique, comme toute règle restreint par nature la liberté des individus qu'elle régente, il s'agit pour les libéraux de les limiter au strict nécessaire.

Dans la famille libérale, le débat est assez vif sur où doit-on placer le curseur...certains voudraient limiter le rôle de l'état à ses fonctions régaliennes (Justice, sécurité, diplomatie, défense nationale) et laisser le reste aux initiatives individuelles ou collectives (par exemple la santé, l'assurance chômage (sécurité sociales), l'enseignement, etc...), qui seraient confiées exclusivement à des entreprises privée (assurances, écoles et université privée, par exemple) ou à des associations mutuallistes, voire caritatives... Ce n'est pas la tendance majoritaire au MR mais elle existe.

La ligne politique du MR, c'est d'affirmer que ces fonctions doivent également être prise en charge collectivement par l'état et donc être financée par l'impôt ou les prélévements obligatoires de cotisations sociales. Pour ma part, je suis relativement libéral, je pense que le marché ne peut et ne pourra jamais tout régler, que l'état doit suppléer et surtout réguler en imposant par exemple des contrats de gestion aux acteurs privés.

L'idée est d'assurer une sécurité et un confort d'existence comparable à celles que nous connaissons actuellement en confiant dans un souci d'efficacité et de coût, chaque fois que cela est possible, ces missions à des acteurs privés, soumis à des contrats de gestion décidés par les politiques.

Je suis toutefois réaliste dans une démocratie à la proportionnelle, après des dizaines d'années de présence socialiste aux principaux leviers de la société, la privatisation progressive de l'économie prendra du temps. Mais le souci d'efficacité doit être présent plus qu'il ne l'est actuellement. Le programme du MR résume ce qui est envisageable et ce qui réunit les différentes tendances, présentes dans cette fédération de partis.

Je suis également d'accord sur la prise en charge par l'état des travaux d'infrastructure (routes, gares, bâtiments publics et culturels) ou encore sur la participation de celui-ci dans des projets et des entreprises comme Airbus, Ariane espace, Iter qui nécessite des capitaux très importants et dont la rentabilité aléatoire ne peut intéresser le marché à priori.

La recherche fondamentale et l'enseignement me semble également devoir être pris en charge par l'état. Il me semble également très important que l'état se chargent de missions culturelles et sportives.

Plus nous allons vers la gauche de l'échiquier politique, plus la volonté de tout régenter s'affirme...

- Nationalisation des principales industries, dont nous conservons la trace dans des entreprises comme la SNCB, la Poste ou encore Belgacom, qui n'est que partiellement privatisée, voire même Mittal Steel, dont la région wallone est encore actionnaire

- Planification de l'économie (les célèbres plans quinquenaux de l'économie soviétique, qui déterminait que chaque citoyen aurait besoin de chaussures en 2017 et d'une nouvelle voiture en 2034)

- le tout administré par des armées de fonctionnaires, avec son corollaire qui est la politisation du système, l'apparition d'une nomenklatura et la répression de toute dissidence.

Le communisme, comme le national socialisme, sont donc deux expressions différentes d'un même totalitarisme socialiste, parfaitement incompatible avec le modèle de démocratie LIBERALE que nous connaissons aujourd'hui en Europe.

Avoir un minimum de règles, n'est par ailleurs pas incompatible avec une grande rigueur dans leur application. Cela me semble préférable à un nombre infini de règles et de dispositions réglementaires, appliquées avec laxisme.

Enfin, quand je parle de précarisation économique, je ne pense pas seulement à ceux dont les fins de mois sont difficiles. Je suis convaincu que les effets de l'insécurité économique actuelle, et surtout du manque de perspectives, touche toutes les populations car elle interdit l'espoir...et ce faisant radicalise les comportements. Difficile actuellement de se projeter dans l'avenir, particulièrement pour des jeunes...

Enfin, l'objectif du MR n'est pas de renforcer la précarité en supprimant les allocations familiales des parents de délinquants mais de les responsabiliser face à leur rôle éducatif. Il ne s'agirait d'ailleurs pas de pénaliser les enfants, puisque le montant de ces allocations leur seraient restitué par la suite. Simplement, il s'agit d'un ultime moyen de pression et de répression vis à vis de parents démissionnaires sur qui les autres mesures d'accompagnement social ne fonctionneraient pas.

Écrit par : Philip Hermann | 14/08/2007

Nos avis divergent mon cher.... :-) « Plus nous allons vers la gauche de l'échiquier politique, plus la volonté de tout régenter s'affirme ». Je suis vraiment très étonné de cette affirmation comme si c’était une évidence indiscutable ! Je ne suis bien sûr pas du tout de cet avis. En fait, je suis de l’avis contraire puisque c’est ce que je pense de la droite ! Je trouve même que autant la gauche a fait un fameux pas vers la droite ces dernières années, autant la droite a radicalisé ses principes et rejeté quasi systématiquement tout ce qui était de gauche. Mon avis est que la droite (et parfois la différence avec l’extrême droite est bien étroite) veut avoir la mainmise totale sur toutes les structures de l’Etat. Le tout est de savoir dans quel but… J’ai mon idée mais bon, je ne vais pas en remettre une couche…
Mais bon, je ne fais pas essayer de vous convaincre puisque de te toute évidence, nos avis divergent totalement sur le sujet ! :-)

«… le tout administré par des armées de fonctionnaires, avec son corollaire qui est la politisation du système, l'apparition d'une nomenklatura et la répression de toute dissidence ». Là encore je ne peux être d’accord puisque la politisation dans la fonction publique est loin d’être une spécialité socialiste. Les libéraux n’ont absolument rien à leur envier ! Rien, croyez-moi. Dans mon fief libéral par exemple, les employés communaux (quasi tous libéraux bien sûr !) ne peuvent pas mettre leurs enfants dans l’école qu’ils désirent (demandez donc au secrétaire communal ce qu’il en pense…). Pour avoir un logement social, on vous fait vite comprendre qu’avec la carte du MR, ça va plus vite, etc etc…

« Enfin, l'objectif du MR n'est pas de renforcer la précarité en supprimant les allocations familiales des parents de délinquants mais de les responsabiliser face à leur rôle éducatif ». D’accord sur le principe car il faut absolument responsabiliser les parents mais supprimer les allocations familiales, c’est automatiquement renforcer cette précarité mon cher. Et ce, même si ce n’est pas le but initial ! Ca c’est la réalité. Et vous parlez de restituer ces allocations par la suite… Cad ? A quel moment ? Quand les familles au bord de la précarité auront par cette mesure cynique totalement sombré non plus dans la précarité mais la pure pauvreté ? …

Écrit par : Le liégeois | 14/08/2007

Renseignez-vous, le liégeois ce que je décris ici, n'est pas une invention...mais en très condensé, je l'admets, la méthode, communément admise, qui permet de positionner les partis politiques sur la gauche ou la droite de l'échiquier politique. Le libéralisme est bien la doctrine politique qui vise à minimiser le plus le rôle de l'état et à privilégier les initiatives privées...C'est ainsi!!!

De même, les grandes politiques d'emplois publics que nous avons connu en Wallonnie lorsque l'industrie a périclité, ce sont des politiques d'inspiration évidemment socialiste. Comme il fallait bien rémunérer tous ces fonctionnaires, nous avons connu ce que certains ont appelé la rage taxatoire, qui a achevé de détruire ce qui restait d'initiative entrepreneuriale et qui a détourné de Wallonnie, la plupart des investisseurs privés potentiels. Le niveau de syndicalisme, la fréquence des grêves et les innombrables tracasseries administratives (il fallait bien occupé les armées de fonctionnaires nouvellement recrutés) ont achevé le travail et transformé la Wallonie en désert économique.

Qu'il existe des mandataires MR, qui ont imité certaines pratiques clientélistes d'autres partis...je veux bien vous croire (c'est mieux d'avoir des preuves et des dossiers judiciaires, que de jeter le discrédit sans preuve), nulle société humaine ne peut prétendre être parfaite. Mais l'inspiration n'était pas libérale...ça c'est une certitude!!!

Écrit par : Philip Hermann | 14/08/2007

Diabolisation orchestrée... Mon cher ami Phil,

De plus en plus de voix s'élèvent pour souligner ce que je dénonce déjà depuis bien avant le 10 juin dernier, à savoir le fait que le Mouvement Réformateur a orchestré (et orchestre toujours) une campagne (pas seulement électorale) anti-Parti Socialiste afin de l'écarter de tous les niveaux de pouvoir : voilà maintenant qu'après l'avoir condamné sur des tableaux complètement tronqués, basés sur le clientélisme et l'assistanat, on l'attaque au niveau communautaire, en mettant en route une machine médiatique susurrant un plan de secours au blocage B-H-V entre autres. Et quel meilleur porte-parole présidentiel que l'ami Philip Hermann, qui profite de son blogue ardemment visité pour en faire une tribune de choix pour l'arrogant Président libéral - Ministre des Finances en affaires courantes - informateur - conseiller communal occasionnel - ex-futur Bourgmestre de Liège - négociateur pour la formation du futur Gouvernement fédéral... ouf, fini pour le principal !

Etant donné que Didier Reynders souhaite déjà finaliser sa campagne manipulatrice et destructrice en vue des élections régionales et européennes de 2009, quel meilleur moyen que de taper une fois de plus le clou sur les Rouges, alors qu'on se trouve à la table des négociations en ayant écarté celui qu'on ne voulait plus y rencontrer ?

Je ne vous savais pas adepte de phantasmes politiques teintés de subtile naïveté : Leterme n'a pas reçu mandat de 800 000 électeurs pour écarter les Socialistes du pouvoir mais bien pour donner à la Flandre plus d'autonomie, peu importe ce qui se passe en Wallonie. La N-VA, s'appuyant sur des formules du type " Ein Volk, ein Reich " ne désire qu'une séparation nette du pays et surveille de près les agissements de ses confrères CD&V.

Il existe des " crapules " à des degrés divers dans toutes les factions politiques, mon cher ami (et je pèse mes mots). N'en faites pas une généralité vers un seul parti : je ne vous souhaite pas qu'un scandale de telle envergure qu'à Charleroi se produise dans les cénacles libéraux ; vous risqueriez bien d'entendre souvent en parler, notamment de ma part...

Et, en parlant de mentors, fichez-moi donc la paix avec ces histoires : mon nom est Henen et je ne dois rien à personne, ni aux frères H., ni à E.D.R., ni à qui que ce soit d'autre. Je me construis bien tout seul sans aide extérieure, ce qui me vaut l'honneur de traiter pas mal de dossiers au niveau communal. Et je ne suis pas porte-parole de qui que ce soit, du moins à votre image. Je vous conseille d'ailleurs d'injecter du silicone dans vos lèvres, de dévier quelque peu vos dents et de vous laisser pousser légèrement les cheveux en teignant une mèche en blanc : vous aurez ainsi toutes les chances d'accéder aux arcanes de votre mouvement.

En ce qui concerne les négociations de l'instant, étant donné le caractère belliqueux de certains négociateurs flamands à la table, il y aurait de toutes manières peu de chance que le Parti Socialiste y trouverait ses marques. Et ça n'engage que moi, cette phrase, étant farouche partisan de l'opposition dans la situation actuelle...

Cela n'empêche le caractère bizarre de votre Président, qui se retrouve entre deux eaux.

D'un côté, protéger les Francophones de la périphérie et de Bruxelles et, par conséquent, tenir compte du FDF mais, en même temps, lécher les bottes de Leterme et ses copains pour absolument accéder au pouvoir.

Qui parie sur des accords à la limite du bancal ?

@ Liégeois : très juste, la remarque concernant les allocations familiales. Ce qui prouve bien que le libéralisme à la MR veut créer un modèle social à deux vitesses et laisser les plus faibles sur le carreau.

Écrit par : Michaël HENEN | 14/08/2007

Chaque parti participe à ce carousel clienteliste ! Je ne conteste pas que le libéralisme est la doctrine qui vise à minimiser le rôle de l’Etat. J’ai juste dit que le MR n’avait rien à envier aux autres en matière de politisation de la fonction publique. Ca aussi, c’est un fait.

Comme je vous l’ai déjà dit ici, je suis loin d’être un adversaire de l’initiative privée ! Je l’encourage même de toutes mes forces, soyez-en sûr ! Mais dans le même temps, je pense qu’il y a des services qu’il faut maintenir publics.

Pourquoi voulez vous donc des dossiers judiciaires comme preuves pour expliquer la politisation des nominations dans la fonction publique ? C’est une réalité vieille comme le monde auquel le MR participe avec autant de complaisance que les autres !
Il en va ainsi pour les petits fonctionnaires mais aussi pour les postes à responsabilité ! « Je place un pion rouge à Charleroi et tu me laisses placer un pion bleu à Liège » est la pratique habituelle… Et qu’elle soit illogique, voire illégale, je suis bien d’accord avec vous mais c’est la réalité !

Maintenant sur le fait de savoir qui a commencé … Qu’ils soient rouges, bleus ou orange, je pense qu’ils ont autant de responsabilité l’un que l’autre…

Écrit par : Le liégeois | 14/08/2007

Y a quelque chose qui coince dans ta démonstration... Tout d'abord, le déclenchement des hostilites ne provient pas du MR, mais du lâchage par le PS de son partenaire régional au lendemain du scrutin de 2004, puis de la planification d'un nouveau lachage au lendemain de ce scrutin législatif ( personne n'a oublié le "salopards" de Moureau (d'ailleurs repris par notre zélé visiteur en cours de campagne), ni les répétés "alliance contre nature" de Laurette, repris en choeur par la claque tout au long de la campagne...Il ne faudrait pas renverser les rôles!!!

Quant à vos affirmations sur la campagne menée par Leterme en Flandres...qui ne viserait pas la mal-gouvernance socialiste, vous avez été absent du pays??? Elle s'affichait en première page de tous les sites CD'nV, qui n'hésitait pas à arborer une photo de Laurette affirmant que Leterme était un homme dangereux (sic) et sur celui de la NVA des un panneau d'interdiction aux empapillonés... Bon je vous accorde que le niveau n'est pas très haut mais ce qui est sûr, c'est que le message était explicite!!!

Quant à ma question sur ton rôle au PS, c'était une vraie question... Je suis même certain de l'avoir lu quelque part...mais on lit tellement de choses sur le blogs ;-) Ceci dit, le choix aurait eu le mérite de tirer parti de tes qualités linguistiques...J'ai même trouvé l'info crédible!!!

Ce qui nous distingue toutefois, c'est que les situations difficiles ne me donnent pas l'envie de rester au balcon...question de caractère sans doute!!!

Enfin ta dernière remarque est parfaitement injustifiée, bien au contraire ne pas être laxiste vis à vis des parents démissionnaires, faire preuve de fermeté, c'est aussi affirmer sa volonté de ne pas se résigner à une société qui laisserait ces jeunes sur le bord du chemin...c'est un acte d'humanité!!! Ne rien faire, serait au contraire comme une permission donnée à ces parents de laisser leurs enfants se perdre dans la délinquance!!! Un laxisme coupable!!!

Écrit par : Philip Hermann | 14/08/2007

Il est à craindre qu’une fois de plus Philppe Hermann soit mieux informé ou comprenne mieux les choses que vous :
«" Yves Leterme a donc fait campagne en Flandres essentiellement en opposition aux scandales qui ont révélé au grand jour les problèmes de gouvernance wallon. " Mon cher ami, en écrivant ces lignes et en les faisant lire à tout un chacun qui connait la politique flamande, vous ne provoquerez, comme chez moi, qu'un éclat de rire : ce n'est pas les scandales à répétition en Wallonie qui poussent le CD&V, la N-VA et le faussement Open VLD à se comporter de la sorte, mais bien un de leurs préceptes qui s'appelle " droit du sol ", bafoué à leurs yeux par les habitants francophones de la périphérie notamment. Vous êtes décidément très naïf dans votre genre... »

Il est vrai que le « droit du sol » est un « argument » flamand régulièrement mis sur la table, mais il est très clair que la mauvaise gouvernance du PS était et reste l’élément majeur qui pousse au séparatisme flamand. Il est à noter que Leterme n’était pas le seul – en fait il y avait unanimité des partis flamands contre monsieur nœud pap’ et tout ce qu’il représentait.

Écrit par : himself | 06/10/2007

Décidément... ... on retrouve l'ami Himself et son copain l'Abbé Tise dans tous les coins où l'on parle des Socialistes, et surtout lorsqu'il y est permis d'y démolir du rouge.

Mon cher ami, on n'apprend pas à un Fouronnais francophone comment les Flamands se comportent par rapport aux adeptes de la Langue de Voltaire et, surtout, ce qu'ils pensent des Francophones (en ce y compris les Bruxellois) : comme l'a dit un certain Rudy Aernoudt pour lequel j'ai un immense respect, le sentiment séparatiste développé par De Wever, De Decker, De Winter et tous ces politiciens qui ne doivent rien à Poujade tient de l'émotionnel et non d'une quelconque volonté socio-économique, comme maintes fois démontré en débats dominicaux ertéeliens ou ertébéefiens.

Le Parti Socialiste, à l'instar du Front Démocratique des Francophones (je n'ai pas dit Mouvement Réformateur) représente tout simplement l'image de la résistance francophone face aux velléités flamando-flamingantes. Le nier est donner encore plus d'amplitude à leurs discours populistes dont j'ose imaginer que vous n'appuyez point la teneur, à moins que vous ne soyez flamingant vous-même...

Écrit par : Michaël HENEN | 06/10/2007

Les commentaires sont fermés.