23/10/2007

Les raisons d'un refus

L'open VLD  approuve l'initiative, le CDH semble presque regretter de ne pas l'avoir proposée lui-même, le CD&V hésite et la NVA refuse net.   La proposition de Didier Reynders pour sortir de ce conflit institutionnel par le haut, ne laisse pas indifférent.

La raison du refus par la NVA doit être recherchée dans son programme et dans ses objectifs: "Het uiteindelijke doel van de N-VA is Vlaanderen als onafhankelijke staat in een democratisch Europa." "L'objectif final de la N-VA, c'est la Flandre comme état indépendant dans une Europe démocratique" Renforcer la Belgique fédérale ne peut évidemment au regard de cet objectif final qu'entraîner un refus...  Ce qui me semble inquiétant, c'est que le CDV ne semble pas en mesure de résister aux dictats de leur nouvel appendice.
 
Même si Leterme depuis son retour à la table des négociations, tente de nous rassurer par des propos lénifiants, la conclusion d'accords significatifs et une sensible amélioration de sa communication, il semble impuissant face à son radical partenaire.  La NVA ne peut d'ailleurs se permettre le moindre relachement dans son radicalisme et dans son intransigeance: toute participation à un gouvernement sera soumise à l'approbation à la majorité des deux-tiers de ses membres réunis en congrès.
 
Nous ne pouvons dès lors qu'être suspendu, comme le reste de la Belgique, aux lêvres de Bart Dewever, qui fort de ses 5 députés sur 150, semble pouvoir mener ce pays, contre l'avis d'une majorité de sa population tant dans le monde francophone qu'en Flandres d'ailleurs, vers le séparatisme.  Vous avez dit surréaliste???
 
Comment analyser autrement ces quelques faits? 
  1. L'interruption prématurée  de la mission de Jean-Luc Dehaene, sans doute jugé trop belgicain au goût des séparatistes de la NVA, il est vrai qu'il n'a pas hésité plus tard à poser la question qui tue: quid de la NVA?
  2. Un catalogue de presque 100 propositions plus imbuvables les unes que les autres, où l'unique objectif semble de dépouiller l'état fédéral de l'ensemble de ses attributions sous couvert de "bonne gouvernance"?  Comme si la régionalisation des plaques minéralogiques pouvait contribuer à améliorer le fonctionnement de l'état.
  3. Un duo de démineur (De Croo-Langhendries) jugé suspect... apparement De Croo ne serait pas assez flamand et il prononcerait bizarrement le "sch" à croire que nous ne serions jamais sorti du Moyen-âge et que certains seraient encore nostalgique de la bataille des éperons d'or, à chacun sa Jeanne d'Arc.
  4. Une longue, très longue mission de reconnaissance, qui est aujourd'hui remise en cause, Herman Van Rompuy aurait perdu tout crédit au sein du cartel et ne participerait plus aux négociations: un prélude à la remise en cause de son travail et des accords obtenus?
 
Nous sommes à l'heure des choix pour Yves Leterme, soit la NVA, le séparatisme et un échevinat à Ypres en attendant la fin de ce pays (il n'y aura pas de troisième chance), soit l'orange bleue, pour réussir et pour préserver ce pays, dans ce cas: renforcer et améliorer le fonctionnement de l'état fédéral, ce n'est pas mal!!!

Les commentaires sont fermés.