05/12/2007

Guy Verhofstadt: les raisons d'un retour...

Après presque 6 mois de crise, il était clair que ce pays ne pouvait rester l'otage des diktats de 5 élus indépendantistes flamands.  Les problèmes socio-économiques réclamaient d'urgence l'entrée en scène d'une personnalité charismatique, pour laquelle l'intérêt du pays primait indubitablement sur les ambitions personnelles: ce sera Guy Verhofstadt.

Battu par le cartel lors du dernier scrutin, il a clairement décidé de faire un pas de côté afin de laisser émerger une nouvelle génération politique dans son propre parti politique et il n'est jamais intervenu dans le débat de cette formation.  Ce faisant, il apparait aujourd'hui comme l'homme de la situation.

r15

En effet, l'échec de Leterme est avant tout l'échec d'une méthode: un compromis ne se négocie pas en plaquant ses partenaires de négociation contre le mur (politieke moed?) et en leur soumettant  une liste de revendications, où leur seule marge de manoeuvre serait d'en refuser certaines particulièrement imbuvables (souvenons-nous de la régionalisation des plaques d'immatriculation) tout en refusant dans le même temps de traiter aucune des revendications en provenance de votre interlocuteur (élargissement et refinancement de Bruxelles, extension de certains droits pour les francophones de la périphérie, circonscription fédérale, refédéralisation de certaines compétences comme les nuisances sonores de Zaventem, etc...) sans d'ailleurs prendre la peine d'argumenter.

Dans ce contexte, la méthode Verhofstadt apparait aujourd'hui comme visionnaire, pragmatique et inventive.  C'est évidement comme cela que des solutions équilibrées pourront voir le jour.  Il le disait déjà durant la campagne électorale au nord lors des débats l'opposant à Leterme.  Les faits lui ont clairement donné raison.

Pour résoudre les questions communautaires et procéder à une réforme de l'état équilibrée, qui préservent les intérêts de chaque communauté...il faudra impliquer tous les partis politiques démocratiques et partir d'une feuille blanche.  Tous les problèmes doivent être abordés sans tabous, sans oukazes et toutes les solutions devront être conçues dans l'intérêt des gens et pas avec comme but de conquérir une victoire au dépens de l'autre communauté. 

Les commentaires sont fermés.