24/12/2007

Une réforme de l'état équilibrée.

C'est qu'il permettra le cas échéant de se passer de la N-VA, par exemple en cas de support de la réforme institutionnelle qui se prépare, par le Spa ou Ecolo.  Cela pourrait être le cas en cas d'accords équilibrés.
 
 
Il est à noter que Gerolf Annemans n'a pas manqué de signaler ce risque, aujourd'hui bien réel Mort de rire, que ce gouvernement conclue des accords équilibrés, ce qui ne les arrangent pas comme cela ne devrait pas arranger non plus les séparatistes de la N-VA.  Les propositions en provenance des libéraux (Open VLD-MR) lui semblaient particulièrement imbuvables:

  • Circonscription fédérale permettant d'interdire durablement les programmes électoraux extrémistes du point de vue communautaire.  Il est à noter que cette idée est à présent défendue aussi en Flandres, par l' Open VLD, une partie du CD&V, Groen.  Il est impossible pour un état fédéral démocratique de continuer d'exister si aucun responsable politique ne doit rendre des comptes devant l'ensemble de la population.  Le roi, qui n'a pas de légitimité démocratique, ne peut à lui seul assumer ce rôle de trait d'union entre les communautés.

  • Elargissement des limites de Bruxelles, refinancement de la région bruxelloise.  L'amélioration du statut des francophones de flandres, il me semble parfaitement inutile de poursuivre la véritable guerre linguistique comme c'est parfois actuellement le cas.  Quel est le profit pour la population flamande d'interdire la retransmission de chaînes francophones sur leur territoire, d'empêcher des commerçants de parler français ou d'afficher dans la langue de leurs clients (doit-on bannir l'usage de l'anglais dans les commerces bruxellois?) ou encore de recevoir certaines informations dans leur langue.  Ces problèmes ne sont pas compréhensibles et certainement pas vu de l'extérieur.  Pourquoi refuser d'appliquer la législation européenne de protection des minorités linguistiques en Flandres?

  • Refédéralisation de certaines compétences (prévention en matière de santé, bruit, etc...).  La santé me semble être un domaine typiquement fédéral si une politique de santé est bonne pour les flamands pour quelles raisons biologiques deviendrait-elle mauvaise pour des francophones?  Nous avons vu à quel point il est impossible de régler le problème des nuisances sonores causées par Zaventem, si ces questions sont abordées de manière régionale.

Toutes ces demandes sont évidemment jugées inacceptables par tous les séparatistes du nord, elles pourront pourtant constituer une monnaie d'échange pour conclure des accords équilibrés face à des demandes flamandes, qui devront dans tous les cas préserver la solidarité interpersonnelle, un niveau fédéral doté d'un budget solide et de compétences homogènes.  

Il me semble qu'il est nécessaire de  rechercher les domaines, dans lesquels plusieurs niveaux de pouvoirs sont compétents et décider de manière pragmatique du niveau auquel ces questions pourront être le mieux traitées.  Si l'exercice est mené sans tabous et sans partir systématiquement du principe que plus on régionalise mieux c'est, comme le souhaitent les séparatistes, alors il me semble alors possible de parvenir à des accords équilibrés et bénéfiques pour tous les belges.

Ce sera la tâche de Verhofstadt III... 
 
PS: Je profite de l'occasion qui m'est donnée pour souhaiter à tous les visiteurs de ce blog d'excellentes fêtes de fin d'année et une très heureuse et prospère année 2008.

Commentaires

*oo* Basta la politique...
Joyeux Noyel, c'est mieux ;-)

Écrit par : Loo | 24/12/2007

Concerne: Une réforme équilibrée de l'état Je ne peux que souscrire à tous ce que tu écris sur ce sujet.
Avec cependant une toute petite réserve, concernant l'élargissement de Bruxelles.
Néanmoins, et c'est de bonne guerre, il s'agit là d'une bonne position de départ pour otenir des concessions.
De toute manière,je crois que les choses étant ce qu'elles sont et les flamands étant ce qu'ils sont, je ne pense pas que, l'élargisssement de Bruxelles soit
souhaitable, sous peine d'être exploité par leurs partis séparatistes.
Comme je l'ai déja dis précédement, j'ai habité dans la périphérie pendant 33 ans, 20 à Linkebeek,10 à Alsemberg et 3 ans à Drogenbos( voisine de Linkebeek ou l'on y boit sec''drogenbos'' de la bonne gueuse) et je peux assurer que les relations entre les 2 communautés y étaient biens plus paisibles dans les 2 communes dirigés par une majorité CVP et particulièrement à Drogenbos, le bourgmestre pourtant CVP m'adressant le plus plus souvent la parole dans ma langue maternelle lorsque je fréquentais leur salle omnisport oû, on y parlait également les 2 langues.
Je rappelle également que ce découpage de la Belgique a été mis en oeuvre par le ministre francophone Gilson dans lesannées 60 suivant un accord entre les 2 communautés qui s'est cependant fait au détriment de la périphérie Bruxelloise et des Fourons, au profit de Mouscron, Commine et Enghien.
A +

Écrit par : Neuville Robert | 27/12/2007

Les commentaires sont fermés.