11/02/2008

L’ affaire Onckendaele

Maître Onckendaele, que l’on avait connu plus en verve, prétend pour se défendre que cette note, publiée ce jeudi dans Le VIF, n'a rien d'indécent.  Il y demande avec insistance à Frédéric Delor, directeur du centre d'étude du PS (Institut Emile Vandervelde) et intime du président Elio, d’intervenir auprès du réseau socialiste en place pour lui attribuer des flux d’affaires. Il s’agit pour lui de la pratique courante, rien de choquant à cela !!!  Après tout, il est le patron d’une petite PME soucieux de préserver l’emploi de son personnel. 

Je ne peux quant à moi m’empêcher de songer à d’autres petits patrons de PME,  qui ont du être bien marris, eux aussi, de se voir priver de ces “Flux” de revenus, au grand dam de leur propre personnel d'ailleurs…sans autre raison, sans doute, que la proximité de cet avocat avec les plus hauts cercles de pouvoir.  Mais pas de quoi en faire un plat, just business as usual dans le petit monde du politique business PS.

Les avocats, qui ne bénéficient pas de tels appuis : les petits, les sans grades, qui ne naviguent pas dans ces hautes sphères doivent à juste titre eux aussi être indignés, comme doivent certainement être  dégouttés les grands cabinets d’affaires internationaux, notamment anglo-saxons ou mieux scandinaves, par l’affairisme de nos politiques wallons, sensés pourtant oeuvrer avant tout pour le bien public…Quelle honte !!!

Nous pourrions aussi évoquer l’affaire DC& co (le cabinet révisoral, créé par Daerden senior et récemment revendu à son fils pour plus de 10 millions d€.  Il est vrai qu'il contrôle la quasi totalité des entreprise para-publiques wallonnes), le cabinet d’architecture et d’urbanisme de la maîtresse de Bernard Anselme, les sociétés de conseils en communication, qui oeuvrent parfois à vil prix pour un parti ou un homme politique, dans l’espoir de se voir attribuer par la suite les juteux contrats PUBLICS, ou encore les entreprises d’aide à la récolte de subsides auprès du gouvernement wallon, dirigées par d’anciens membres de cabinets.  Toutes ces affaires sont désormais publiques, révélées…

Quelle est la défense de Madame Onckendaele ?  Voici une interview éclairante, réalisée par l’excellent Mathieu Col sur Mint.  Je remercie au passage Mateusz Kukulka , journaliste à la DH, auteur de l'excellent Politique Show de me l’avoir fait découvrir.  

Elle y regrette que l’attribution des marchés publics pour les avocats ne soit pas réglée par des appels d’offre.  Ce serait la cause de tous les soucis de son mari, dont elle note au passage qu’il ne s’est pas adressé à elle pour obtenir une faveur.  On croit réver !!! J’espère que dans leur couple, ils ne s’envoient pas encore des notes ; mais bon ça c’est du privé.  Par contre, je n’ai pas de mot pour qualifier l’hypocrisie de celle-ci.  Dans cette interview, elle  s’étonne comme un simple citoyen pourrait le faire que ces procédures ne soient pas plus transparentes.  

Madame Onckelinks, c’était bien notre précédente Ministre de la Justice !  Elle n’était pas une simple citoyenne lambda.  Aujourd'hui il est avéré qu'elle était au courant du problème, que ce problème la concernait au premier chef puisqu’il s’agissait de son mari, que la situation la gênait mais qu’elle n’y a rien fait.  Pourtant comme Ministre de la Justice, elle avait le pouvoir d’agir, ce problème était dans ses attributions, dans son domaine de compétence.  C'était son devoir d'agir!!!  

Pourquoi n’a-t-elle pas pris les mesures pour assainir la situation, pour se prémunir d’éventuelles suspicions ?  Elle pouvait le faire mais elle a préféré attendre que le problème éclate au grand jour pour commencer à penser que tout cela était malsain.  On la payait pour quoi exactement comme Ministre ?  J’hallucine.En Flandres, Fientje Moermans, Ministre Régionale de l’Economie,  a récemment présenté avec dignité sa démission pour bien moins que cela : il avait été démontré que des proches de sa commune avait eux aussi bénéficié de quelques contrats de consultance…sans suspicion d’ailleurs qu’elle ait retiré un quelconque profit dans l’opération.   Ici, nous parlons bien de Flux de contrats !!! L’estompement de la norme semble tel au PS, qu’ils ne semblent même plus capable d’analyser la nature des problèmes.  Inquiétant !!!

Commentaires

Et les libéraux, alors ? Et Kubla, et Somers, et Armand Boite, et Vandenhaute, et Fournaux... ?

Tu as la mémoire courte, cher Philip : hormis Vandenhaute, aucun des autres (et il en sera de même pour les futurs) n'a remis son tablier...

" Qu'as-tu à regarder la paille qui est dans l'oeil de ton frère? Et la poutre qui est dans ton oeil à toi, ne la vois-tu pas! Comment peux-tu dire à ton frère: Mon frère, attends, que j'enlève la poutre qui est dans ton oeil, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien? Hypocrite, enlève d'abord la poutre de ton oeil; et alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l'oeil de ton frère. " (Luc 6,41)

Écrit par : Michaël HENEN | 11/02/2008

Ton désarroi me touche... mais ce n'est pas contre toi; c'est le système qui me scandalise... Cela n'a d'ailleurs jamais été mon principal sujet de préoccupations mais certaines campagnes haineuses et mensongères ont, il est vrai attisé mon courroux et il est un peu trop facile de salir sans relâche sans croire que ces bassesses resteront sans lendemain et en tentant de faire croire qu'il sera possible de toujours tout raccomoder.

Où est le dront uni de tous les francophones, est-il encore possible de former un gouvernement avec les partis autour de la table...l'enjeu est de taille mais ne peut tout permettre.

Nous assistons à une fuite en avant destructrice...

Écrit par : Philip Hermann | 11/02/2008

Où est le Front francophone ? Je crois que nous ne sommes pas les seuls à se poser la question... et j'ai de grandes craintes quant à ce qui se prépare en coulisses octopussiennes !

Écrit par : Michaël HENEN | 11/02/2008

Et l'ETAT MR alors? que répond tu à cela LE VIF EST-IL AUX ORDRES ?

Temps 1 : Belga diffuse, le 31/01/08 à 15H51, une dépêche signée (NLE) dont voici le texte : « L’arriéré fiscal s’élève déjà à 32,7 milliards d’euros (Belga). A la fin de l’année dernière, les autorités fédérales n’avaient pas encore perçu 32,7 milliards d’euros d’impôts, soit le montant le plus élevé d’arriéré fiscal jamais enregistré. C’est ce qu’indiquent des chiffres que le député Luc Van Biesen (VLD) a pu obtenir, rapportent jeudi « De Tijd » et « Het Laatste Nieuws ». L’arriéré dans la perception des impôts est une vieille affaire. Au début des années 90 déjà, la comptabilité du fisc comportait déjà un montant de 3 milliards d’euros de perception d’impôts directs en souffrance. Depuis, le montant n’a fait que gonfler. Fin 2007, l’arriéré en matière d’impôts directs s’élevait à 13,1 milliards. Pour la TVA non encore perçue, le montant atteignait 19,6 milliards d’euros. Ensemble, cela représente 32,7 milliards d’euros. L’ensemble du montant ne pourra plus être perçu ».

Temps 2 : sans doute frappées par la très faible couverture, par la presse francophone, de l’annonce d’une perte de rentrées fiscales dont le montant avoisine celui du budget annuel de la Sécurité sociale, quelques personnes réalisent et diffusent la publicité « Offrez une calculette à Didier Reynders ».

Temps 3 : lundi 4 février, Charles Michel sort dans la presse pour « implorer un cessez-le-feu politique ». Il illustre sa demande, en dénonçant ce qu’il qualifie d’opération méchante dirigée contre le MR par l’ancienne porte-parole du PS.

Temps 4 : la presse reprend en cœur la supplication émanant du MR et la dénonciation de la nouvelle attaque du PS à l’égard du MR, ce qui achève de passer sous silence une perte de 32,7 milliards d’euros dont la responsabilité politique revient inévitablement au Ministre des Finances, par ailleurs Président du MR.

Temps 5 : mardi 5 février au soir, Le Vif fait savoir qu’il dévoilera, vendredi 8 février, un courrier de Marc Uyttendaele exposant sa manière de « faire son marché » dans les cabinets PS. Si la presse focalise l’attention des gens sur le contenu du courrier, elle est beaucoup plus discrète pour relever que, si celui a été reçu – et n’a donc pu être diffusé que – par la Greffière de la Province du Brabant wallon, celle-ci n’est autre que l’épouse de Charles Michel … qui l’a « tenu sous le coude » pendant sept mois avant de le diffuser.

Temps 6 : vendredi 8 février, la Une du Vif porte sur « l’Etat PS ». Son édito prétend qu’il ne veut mener aucune croisade contre le PS, mais que les faits sont tels qu’il ne peut que les dénoncer. Son « enquête » est écrite au picrate et, en vis-à-vis de la conclusion de celle-ci, Le Vif propose un article dans lequel il souligne que, décidément, PS et MR ne peuvent cesser de se faire la guerre. Pour appuyer sa théorie, Le Vif reprend les propos de Charles Michel au sujet de ce qu’il appelle une opération de communication méchante du PS à l’égard du Président du MR. Il illustre cette attaque supplémentaire par une copie de l’opération dénoncée.

Observation 1 : au moment de sortir sa supplique au « cessez-le-feu politique », Charles Michel sait parfaitement ce qu’il vient de vendre au Vif, dont le tirage est lancé le mercredi.

Observation 2 : au moment où le Vif accepte de publier cette lettre, « lance son enquête » et monte son édition, son équipe ne peut pas ignorer le communiqué diffusé par Belga le 31/01/08. Mais qu’en fait-il ? Y donne-t-il le moindre écho ?
Observation 3 : toute lettre étant, par nature, datée, au moment de « mener son enquête et de monter son édition », le Vif ne peut être distrait de la chronologie dans laquelle s’inscrivent la lettre tenue sous le coude pendant sept mois, le communiqué du 31/01 et le « coupable » courriel « calculette » qui ouvre le mois de février.

Arrivée des courses : pour le grand public, l’information initiale « l’arriéré fiscal, dont la responsabilité politique revient au Ministre des Finances et Président du MR, s’élève à mille trois-cent-huit milliards de francs belges » est devenue « le PS, qui passe son temps à attaquer méchamment le MR avec des mails déplaisants, a mis l’Etat à sa botte et s’en sert notamment pour faire vivre le cabinet d’avocat d’un de ses amis ».

Comme manipulation de l’info, on fera difficilement mieux.

Observation 4 : eu égard à la chronologie objective des faits, qui ne pouvait échapper à de fins limiers de l’information, soit le Vif – ainsi qu’une sérieuse partie de la presse – s’est laissé manipuler comme un gosse par le MR, soit le Vif est de mèche avec lui et nous ment jusqu’au cœur de son éditorial, lorsqu’il prétend, la main sur le cœur, sa parfaite bonne foi.

Plaide en faveur du premier terme de l’alternative le précédent que constitue « l’affaire Detremmerie ». On se souvient aisément ici qu’un dossier d’instruction à charge d’un élu non socialiste avait immédiatement été transformé par la presse, RTL-TVi en tête, en une affaire PS par le simple fait qu’un député MR du Hainaut Occidental, juriste de son état, avait prétendu entendre, dans la bouche de M. Detremmerie « qu’il avait été averti, par le Ministre de tutelle des communes, des « perquisitions » dont il ferait ultérieurement l’objet ». A l’écoute des enregistrements de M. Detremmerie, il apparaissait pourtant que celui-ci avait parlé « d’enquête administrative » [dont il ne pouvait qu’être informé, puisque toute enquête d’une administration non judiciaire consiste à demander des explications par courrier à la commune à laquelle elle s’intéresse] et pas une seule fois de « perquisition ». Le travail d’un journaliste stagiaire se souvenant de ses cours d’introduction au droit (1ère Candidature) aurait suffi à lever l’ambiguïté, mais la presse ne voulut rien entendre et l’information « un élu [non PS] a fait l’objet d’une perquisition dans le cadre d’une affaire qui le concerne » était devenue, par la manifestation, d’une parfaite mauvaise foi d’un élu MR reprise en chœur par les médias, « le ministre PS des affaires intérieures a boycotté le travail de la justice en avertissant un élu local de la perquisition dont il allait faire l’objet ».

Plaident en faveur du deuxième terme de l’alternative la chronologie objective reprise en ouverture de ces quelques lignes, le fait que le Vif n’a pas écrit grand-chose – c’est le moins que l’on puisse dire – au sujet de pertes de rentrées fiscales en dizaines de milliards d’euros ou encore, pour ne prendre qu’un exemple, que c’est à Trends-Tendances et non au Vif que nous devons d’avoir été informés il y a quelques mois, tête par tête, département par département, non pas des possibles relais d’un avocat PS dans quelques administrations, mais de l’identité des hommes de main actifs de Didier Reynders, très principalement placés par lui, à la tête de chaque département clef de ce qu’il faut bien qualifier, ces preuves à l’appui de véritable Etat MR.

Écrit par : Judas | 12/02/2008

Quel joli nom... et comme il est bien porté, LOL

Merci de participer au flooding, dénonçant un grand complot...J'y ai déjà répondu sur le blog de Matteus, où il était apparu en premier il y a quelques jours déjà...

Comme je sais faire moi aussi des copier/coller le voici aussi ici:

Quant à la révélation d'un complot médiatique, je suis pour le moins surpris...cet arriéré fiscal n'a rien d'un scoop, beaucoup de personnes en difficulté ont des plans d'apurement de leurs dettes avec le fisc, beaucoup d'impôts ne sont d'ailleurs jamais payés (plus de 7000 entreprises ont fait faillite l'année passée), Didier Reynders aurait-il du donner injonction à son administration de refuser désormais tout délai aux particuliers et aux entreprises en difficultés pour résorber cet arriéré??? Qu'y a-t-il de scandaleux à ce que son administration se montre parfois humaine, qui s'en plaint??? Le PS voudrait-il instaurer la tolérance zéro en matière de perception de l'impôt? Vraiment les indignations de ce parti sont bien sélectives?

D'un côté de la fumée pour un non-événement (une véritable non information) et de l'autre un fait qui en Flandres (et pas que là) aurait sans nul doute entrainé la démission de l'intéressée. Je comprend le choix des journalistes du VIF...sorry Madame Bourdieu, et même si vous portez un nom chargé de souvenirs studieux!!!



Écrit par : Philip Hermann | 13/02/2008

cou cou me revoila ou hou.....hou....hou... Apres un peu de recul pour mieux aprecier vos verites qui demandent quand meme quelques preuves plus solides, c'est pourquoi tous cela est a prendre avec des pincettes.
Neanmoins, je pense que s'il y a des pratiques douteuses dans tous les partis, il est important de les denoncer, c'est la meilleure maniere qu'elle soient pris en compte par la justice qui elle seule aura les veritables preuves suffisantes.
Veuillez m´excuser pour les nombreuses fautes d´accents, mais je tape sur un clavier qwerty Espagnol.

Écrit par : Un fantome | 14/02/2008

Ben en fait.... Je ne suis pas un journaliste d'investigation...ce n'est donc pas mon rôle de "chercher des preuves"...

Par contre, je me permets de commenter l'actualité: personne ne met en doute la matérialité du démarchage opéré par Marc Uytendaele pour contre balancer la perte qu'il croyait alors probable des flux d'affaires en provenance du fédéral, où son épouse était chef de file socialiste.

Je pense quant à moi qu'il serait plus important encore de mettre en place des mécanismes transparents, qui encadrent les attributions de marché à des entreprises de services et de consultances (révisorat, juristes, communication, etc.) afin de mettre un terme définitif à l'opacité actuelle.

Ma colère, vis à vis de Madame Onkelynks, doit être comprise dans ce sens...je lui en veux alors qu'elle était au courant du caractère malsain de la situation actuelle (même si d'ailleurs, il n'y aurait pas d'infraction autre qu'à la déontologie de la profession d'avocats, qui ne peuvent démarcher activement leur clientèle) et elle pouvait en tant que Ministre de la Justice y remédier durablement en légiférant... Elle a préféré fermer les yeux, se boucher les oreilles, tenir sa langue et aussi se pincer le nez pendant toute la durée de son mandat. Ce n'est pas le comportement que j'attends d'une ministre responsable. Je le dis simplement... Cet avis est partagé autour de moi par une majorité des personnes avec lesquelles j'ai eu l'occasion d'en parler.

On s'étonne parfois de la désaffection de la population vis à vis des politiques...ce genre d'affaire est particulièrement néfaste et pourrait être à l'origine d'une montée des courants politiques, les plus extrèmes.

Écrit par : Philip Hermann | 15/02/2008

Les commentaires sont fermés.