06/04/2008

Le dogmatisme des positions du MOC

pict_79673

Thierry Jacques, président du MOC 

Le Mouvement Ouvrier Chrétien (Csc, Mutualités Chrétiennes, Vie Féminine, Joc, etc) présentait ce vendredi devant un aréopage de personnalités politiques "de gauche" (Christian Dupont (PS), Joëlle Milquet et Jean-Jacques Viseur (CDH) et aussi Jean-Michel Javeaux et Isabelle Durant (Ecolo)), les résultats de ses cogitations au cours de sa semaine sociale.

Analysons ensemble les conclusions de cet influent groupe de pression:

1.  "La voie libérale est un leurre"  L'essentiel de ce congrès était de remettre sur pied la dichotomie, aujourd'hui agonisante, entre un projet de droite, qui serait celui du MR, et un "véritable" projet de gauche.  Notons au passage que le CDH, comme Ecolo sont automatiquement assimilés à cette nouvelle gauche, dont il serait question de renouveler le projet.  Je croyais naïvement que le CDH était au centre: apparemment il n'en est rien, les électeurs Ecolo, n'ont d'ailleurs pas plus le choix: ils sont de gauche...le MOC ne fait plus dans la nuance, il décide.  L'ennemi est désigné: c'est le libéralisme du MR.  Le débat politique doit se clarifier et il ne peut l'être que par l'abandon du centrisme électoral du CDH et par son inscription résolue à gauche.  Peu importe que l'efficacité de l'approche libérale des problèmes économiques soit aujourd'hui démontrée, que ses recettes aient permis à des régions, autrefois endémiquement concernées par la stagnation économique et sa résultante en terme de chômage, de prendre leur envol et de connaître le plein emploi.  Songeons à des régions aussi diverses que l'Irlande, l'Angleterre, l'Ecosse, le Pays Basque ou encore certains anciens pays de l'est.  Le libéralisme doit être un leurre.

2.  "Faire du social en fiscalité, c'est augmenter l'impôt des plus riches et percevoir un impôt sur les revenus qui y échappent"  Evidemment, le message a le mérite de la clarté: il s'agit pour le MOC d'appliquer une fiscalité sanction pour les plus riches et de multiplier les sources de taxation.  Voilà qui prélude d'un retour à la rage taxatoire d'une part mais aussi interdit toute possibilité d'envisager une fiscalité innovante: qui favoriserait les investissements dans les entreprises (je pense aux mécanismes des intérêts notionnels), qui favoriserait l'activité économique et son corollaire l'emploi, qui encouragerait les comportements vers des objectifs durables (fiscalité verte).  Dans cette logique, il s'agirait seulement de sanctionner plus durement encore les comportements jugés inciviques: taxation plus dure des 4X4, traque des déductions-cadeaux fiscales, qui priveraient l'état de ses revenus sans jamais permettre à un comportement citoyen (choix d'un véhicule hybride, installation de panneaux solaires, etc) de se voir récompenser par un allégement fiscal.

La fiscalité pour le MOC, c'est la sanction prévue pour les "riches".  Encore faut-il s'entendre sur la notion de riche: nous avons vu que pour le cartel CDH-PS, le seuil de richesse est plus bas que certains le croient.  Un ménage, qui cumule deux salaires supérieur au minimum légal, ce sont déjà des "riches", même s'ils ont plusieurs enfants à charge, même s'ils habitent Bruxelles, etc.

3.  "Gaffe aux titres-services, ils risquent d'introduire le cheval de Troie de la privatisation des services aux personnes"  Peu importe, que ceux-ci aient permis à des dizaines de milliers de personnes de retrouver la dignité d'un emploi.  Que ce mécanisme diminue considérablement l'intérêt de recourrir au travail en noir.  Ces initiatives doivent être découragées pour des raisons essentiellement dogmatiques: les services aux personnes doivent demeurer l'apanage des seuls fonctionnaires.  Il est vrai que ce danger est imminent et que ses conséquences font froid dans le dos.  Imaginons l'enfer de voir se multiplier des crêches privées abordables et sans files d'attente, de connaître des services d'aides à domicile pour les personnes agées, qui ne dépendraient pas des CPAS!!!  Tremblons ensemble, mes chers amis...

4.  "L'objectif de mixité sociale ne saurait pas être atteint par le décret inscription (Arena), et encore moins par les mesures correctives actuellement envisagées" Enfin voilà un constat avec lequel je suis parfaitement d'accord, mais ici le MOC n'a plus de solutions à proposer.  Il reporte ce débat à une "semaine sociale" ultérieure.  LOL 

Si nous parlions pourtant de ces vraies solutions qui auraient l'objectif de revaloriser la qualité d'enseignement dans TOUTES les écoles, d'en terminer avec le mépris pour les écoles techniques et professionnelles, qui permettraient des réponses adaptées pour ces jeunes délinquants violents, qui réduisent parfois à néant les efforts de toute une équipe éducative, d'un retour à la discipline et au respect du corps professoral.

Pourquoi ne jamais parler d'une discrimination salariale positive pour ceux qui choisiraient d'enseigner dans les écoles difficiles, de la sélection de ceux qui disposeraient des qualités pour y réussir?  Au lieu d'y envoyer systématiquement les plus jeunes, les moins expérimentés, ceux qui ne bénéficient pas de l'indispensable "piston" pour y échapper au début de leur carrière professionnelle?  Il est vrai que cela serait remettre en cause le sacro-saint égalitarisme, qui doit régner dans la fonction publique.  Ce serait reconnaître qu'une école n'est pas l'autre, que certaines sont devenues de véritables garderies fabriquant de futurs inadaptés au monde du travail, où parfois  la  situation est tellement dégradée que la police n'ose plus y pénétrer qu'en nombre pour interpeller les délinquants qu'elles abritent.

Ce serait également reconnaître que le seul moyen de revaloriser notre enseignement, ne réside pas dans la seule augmentation des budgets, dans l'inflation des effectifs professorals et dans la revalorisation de leur rémunération.  Pour rappel, l'enseignement francophone dispose des mêmes dotations que l'enseignement de la communauté flamande pour des résultats totalement différents en terme d'acquisition de compétences, testées par des organismes internationaux.  Mais dire cela, c'est sans doute aussi faire le jeu des flamands et permettre à Madame Milquet de se poser comme seule francophone à la table des négociations.

Enfin, Thierry Jacques a stigmatisé hier les internautes, qui prenaient l'initiative d'interpeller les politiques sur leur blog, de participer à des forums de discussion...Ce n'est pas cela la démocratie participative, nous dit-il, ces individualités ne représentent qu'eux-même.  La vraie démocratie participative ne peut s'affranchir de la tutelle des véritables maîtres à penser comme le MOC.  Il est vrai que cette nouvelle forme de communication en se libérant des slogans, en recherchant la vérité dans le débat,  incite à réfléchir par soi-même.  Cela ne lui plait pas.  LOL

Commentaires

La future présidence du CDH Cette attaque contre le CDH ayant selon le MR viré à gauche, je crois que ces affirmations sont devenues complètement obsolètes puisqu'il va y avoir un remaniement du parti avec un nouveau Président, J.Milquet étant contre le cumul et l'incompatibilité avec raison d'un poste ministériel et d'une Présidence de parti, quoiqu'il en soit ce poste sera probablement occupé par Benoit Lutgen assisté d'André Antoine et de Mme Milquet, ce qui devraient rassurés toutes les tendances du parti.
Sur l'appellation centriste critiqué par le MR. je crois qu'il s'agit là de la lettre la moins importante du sigle CDH, la direction de ce parti ayant toujours mis l'accent sur l'aspect humaniste, je verrais mal un parti s'appeler DH ou PDH, la lettre C n'étant présente que pour donné une meilleure lisibilité.
Il est un fait et c'est mon cas, on est jamais tout à fait au centre de ......( ce qui est impossible) mais on peut avoir dans certains domaines une approche soit plus sociale, soit plus humaniste et pourquoi pas plus libérale dans le bon sens du terme.
Le MOC,l'UEB, etc.... et le CEPIC aujourd'hui en disparition ne peuvent être considérés que comme des groupes de pressions, ce qui est et doit le rester.
Participer à une réunion d'information du MOC ne veut pas dire que l'on adhère automatiquement à toutes leurs idées, à moins que Jean Michel Javaux n'ai retourné sa veste et renonce prochainement à l'alliance avec le MR dans sa commune.

Écrit par : Neuville Robert | 07/04/2008

Vous êtes vite rassuré ;-) Je n'ai jamais dit que les personnes qui assistaient au discours de Monsieur Thierry Jacques adhérait inconditionnellement aux conclusions qu'il tirait...Heureusement!!!

Je ne suis par contre pas d'accord avec la minorisation du positionnement centriste du CDH...pendant la campagne électorale, les choses étaient claires: Madame Milquet a cru pouvoir surfer sur la campagne orange de Bayrou, le centre avait la cote...et elle en a usé et abusé même si elle s'empressait d'ajouter qu'il fallait quand même voter Royal, parce que c'est une femme (sic) LOL.

Je n'ai pu m'empêcher de sourire à votre tentative de ranimer le défunt CEPIC, pourriez-vous me citer un seul de ses membres, qui n'ait pas "depuis longtemps" dépassé l'âge de la retraite. Quant au triumvirat présidentiel, il n'a pour moi rien de rassurant bien au contraire... Les seuls personnalités CDH, qui me semblent moins totalement soumises au MOC, ce seraient plutôt Benoît Cerexhe ou Marie Dominique Simonet...voire Melchior Wathelet junior mais comme l'a dit un négociateur libéral de Val Duchesse: celui-là avant qu'il n'ose contredire sa présidente !

Écrit par : Philip Hermann | 07/04/2008

Confusion de parti en France Les 3 personnes que vous citer occupent quand même des postes ministériels plus ou moins importants et font partie de la direction du parti, mais il est vrai que le triumvirat présidentiel pèsera plus lourd qu'eux, rien qu'à cause des voix de préférences, mais c'est cela la démocratie, celle des voix de préférences également appliqué aux MR.
Quand à l'importance du mot centre dans le discours de la direction du parti, c'est un peu comme si vous attachiez plus d'importance au mot Mouvement que Réformateur, cela me fait également sourire, comme me fait sourire votre affirmation que Mme Milquet courent après le succès de Bayerou dont le nom du parti ne fait aucune référence au mot centre.
Je crois qu'il y a erreur et que vous voulez parler du nouveaux centre, qui n'a rien à voir avec le MODEM de Bayerou mais qui ressemble étrangement au MCC du pauvre G.Deprez comme on l'a appelez sur un autre BLOGUE

Écrit par : Neuville Robert | 08/04/2008

Ce que je crois... c'est que le MR est effectivement un parti du centre!!! Il revendique son libéralisme en matière économique: parce que c'est une position de bon sens, qui est la seule à avoir prouvé son efficacité partout dans le monde pour atteindre une prospérité économique.

En matière sociale, il défend les principaux de nos acquis sociaux, commun au modèle démocratique européen, mais sans dogmatisme...avec la volonté de préserver les principes qui sont au fondement notre sécurité sociale mais aussi avec la volonté de réformer ce qui doit l'être pour améliorer son efficacité, pour en contrôler les coûts et pour en réprimer les abus.

J'ai déjà eu sur ce blog l'occasion d'évoquer certaines lignes de rupture, où il apparait clairement que certains partis politiques, groupes de pression ou mouvements syndicaux...s'opposent à toute réforme par pur dogmatisme et malgré le fait que certains mécanismes dysfonctionnent manifestement dans la pratique. Que loin de remplir la mission pour laquelle ils avaient été conçus, certains produisent actuellement des effets tout à fait néfastes pour ceux qui étaient censés en bénéficier.

Je peux à nouveau en rappeler quelques uns:

- Renforcement des obligations du CDI: qui obligent les entreprises en quète de flexibilité (enseignée dans tous les cours de gestion) à recourir au travail intérimaire bien au delà de ce qui serait nécessaire.

Songeons à la difficulté en France de mettre en place le CPE alors que ces jeunes, se croyant protégés, vont effectivement courrir les contrats précaires pendant plusieurs longues années avant de se voir proposer ce CDI.

-Protection des chômeurs, qui interdisent de fait tout mécanisme d'activation, de formation dans des domaines en pénurie, tout accompagnement personnalisé, etc... Alors que ces pratiques permettent de diminuer la durée des périodes de chômage, stimulent l'activité des entreprises en leur offrant la main d'oeuvre qualifiée qu'elles recherchent et permettent à des chômeurs de retrouver un emploi.

-On pourrait aussi évoquer l'indispensable réforme de notre système de pension si nous souhaitons qu'il reste finançable. La vraie question à trancher reste: prolongeons nous la durée du travail et augmentons nous le nombre de cotisants (par des politiques de relance de l'activité économique et d'activation des chômeurs, notamment) ou augmentons nous encore les prélévements. Cette dernière option est-elle encore simplement tenable?

-De la même manière, prôner le laxisme dans l'enseignement, en matière de justice, est le moins bon service que l'on peut rendre à ceux qui ont pourtant le plus besoin que la société se soucie de leur avenir.

Je suis un méritocrate convaincu: l'objectif d'une organisation en société, doit être de maximaliser les potentialités de chacun et de faire du plus grand nombre des contributeurs efficaces à la société, au bien commun.

La plus grande injustice n'est-elle pas d'abandonner par laxisme ou pour des raisons plus abjectes encore comme le clientélisme, certains au bord du chemin en les laissant livrés à eux-même. Même si à nouveau, je crois que chacun, quelque soit son parcours, doit en Belgique pouvoir disposer du nécessaire.

Les exemples d'inefficience, que ce soit au niveau communal, régional ou fédéral, sont innombrables, même si ce blog sert également à les évoquer...au fur et à mesure.

Enfin je vais finir par éclater de rire, si vous osez prétendre que Bayrou ne se réclamait pas du centre comme Madame Milquet, quelque soit d'ailleurs les acronymes désignant leurs formations politiques respectives. LOL

Écrit par : Philip Hermann | 08/04/2008

c'est que le MR est effectivement un parti du centre!!! mazette....qué baratin monsieur. MR social et du centre??

Écrit par : pacman | 08/04/2008

Merci pour cette contribution tout à fait intéressante revenez nous voir souvent...devant tant de répartie, votre absence nous manquerait LOL

Écrit par : Philip Hermann | 08/04/2008

Le MR qui vire vers le social, je comprend pourquoi ce site a été parmi les plus visités, depuis 24 heures, tous le monde avait sans doute hâte de lire cette incroyable et somme toute bonne nouvelle croyant sans doute que le grand Louis avait fait une révolution de palais au MR à moins que ce ne soit nos éclats de rire qui attirent beaucoup de curieux.
Concernant, Bayerou puisque le meneur de ce blog tient absolument à faire le parallèle de ce qui se passe en France et le dérapage budgétaire catastrophique de Sarkosi, j'ai l'intention d'y revenir plus en détail et d'être très critiques sur certains cadeaux inutiles et inefficaces faites à certains de ses petits amis, et ceci dès le mois de juin, ce qui a amplifié la dette de la France de plus ou moins 50 milliards d'Euros, ce qu'avait prédit François Bayerou qui avait crié casse cou pendant la campagne électorale.
Je pense que les Français en ne votant pas pour un homme de bon sens ( peu importe qu'il soit du centre ou non) ont raté une bonne occasion de changer le système majoritaire en une vraie démocratie, mais attendons les échecs des réformettes en espérant qu'en 2012 les Français comprendront enfin ou sont leurs intérêts et la seule et vraie réforme que constituerait le scrutin proportionnel bien entendu modulé de façon à ne pas laisser trop se développer des partis extrêmes, qu'ils soient de gauche ou de droite. A propos de Sarkosi, ses adeptes et le MR vont sans doute me dire qu'on ne tire pas sur une ambulance qui a eu beaucoup de malchance à cause de la conjoncture, mais ne dit on pas que gouverner c'est prévoir.

Écrit par : Neuville Robert | 09/04/2008

Les commentaires sont fermés.