03/05/2008

Retour aux urnes pas défavorable aux francophones

Depuis quelques jours, le scénario d’un retour aux urnes prématuré n’est plus une hypothèse impossible.  Dans le Standaard du 29 avril, nous pouvions même lire que ce scénario profiterait largement aux francophones.  En effet, il est indispensable pour assurer la légitimité de nouvelles élections fédérales que le problème de BHV soit tranché.  C’est le conseil d’état qui l’exige même si il n’exige pas de scission à proprement parler : nous nous trouvons dès lors dans trois cas de figure :

 

  1. Retour à l’ancienne circonscription électorale, ce qui anéantirait du même coup tous les efforts flamands pour rendre cette scission inévitable et urgente.  Ce retour en arrière ne devrait d’ailleurs pas faire l’objet de négociation.
  2. Organiser des élections dans les conditions actuelles, le parlement nouvellement élu devra alors se prononcer pour valider celle-ci à posteriori.   Le risque est toutefois important que ces élections soient alors invalidées par des procédures menées en ce sens notamment par des partis nationalistes.
  3. Trouver une solution négociée pour la scission de l’arrondissement entre la chute de ce gouvernement et la date effective de nouvelles élections.

 

Il est très clair que la première solution semble la plus plausible, c’est en tout cas l’avis des auteurs (Steven Samyn et Isabel Albers) de cet article. 

 

D’un point de vue plus politique, il semble aujourd’hui qu’une négociation institutionnelle aussi importante que la réforme de l’état aujourd’hui exigée par les flamands, pourra difficilement être menée aussi près de nouvelles échéances électorales régionales.  Ce n’est pas sain pour installer un climat de négociation serein.  Ces dernières heures, le cartel CD&V/N-VA d’Yves Leterme, rejette à nouveau toutes les possibilités de compromis proposées par les francophones : pas de circonscription fédérale, pas de nomination des bourgmestres, pas d’élargissement de Bruxelles…  Le moins que nous puissions dire,  c’est que cela rend la discussion difficile et que cela correspond à une radicalisation par rapport aux discussions qui avaient permis la formation du gouvernement Leterme I.

 

Si Leterme I devait tomber, ce gouvernement serait alors placé en affaires courantes.  Ce  n’est pas très différent de la situation actuelle puisqu’une tripartite interdit de fait tout projet socio-économique fort.  Il est probable que de nouvelles élections fédérales seraient alors couplées avec les élections régionales, prévues pour 2009.  Ce rendez-vous électoral exceptionnel permettrait alors aux électeurs de choisir pour de bon les acteurs des prochaines échéances communautaires et par la suite laisserait à ceux-ci le temps de négocier une réforme dans le calme et sans pression électorale.

 

D’un point de vue plus politicien, cela permettrait du côté francophone au CDH et à Ecolo d’acter leur progression dans les sondages et au MR de conforter sa position de premier parti francophone.  Du côté néerlandophone, cela permettrait au cartel CD&V/N-VA de se présenter uni au scrutin et sans laisser le temps à un hypothétique « Forza Flandria » (N-VA, LDD et Vlaamse Belang) de s’organiser.  Cela rendrait même possible un éclatement de ce cartel au lendemain du scrutin et le CD&V pourrait alors sans pression excessive négocier une réforme de l’état équilibrée.  Pour les autres partis traditionnels, tous perdant face au cartel dopé au nationalisme de la N-VA, cela leur permettrait sans doute de se refaire une santé en apportant la preuve que les slogans simplistes de la dernière campagne ne tenaient simplement pas la route.

 

Les prochaines heures seront sans doute déterminantes.

12:32 Écrit par Philip Hermann dans Crise formation | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : bhv, cd v, n-va, mr, ecolo, ps, cdh, reforme de l etat, elections |  Facebook |

Commentaires

Sondage Dis, Philou, ton petit sondage hieronder, ca fout les boulettes sauce lapin! CDH en tête ?! glups...

Écrit par : moi | 03/05/2008

LOL C'est le résultat d'une action coordonnée des jeunes CDH...pour torpiller l'outil mais depuis on remonte...et eux ne progressent plus. ;-)

Écrit par : Philip Hermann | 03/05/2008

tu m'as fait peur philouuuuuuw

Écrit par : moi | 03/05/2008

Il m'aurait étonné... ... aussi que l'articulet ne cache un message bien plus électoral qu'il n'y paraît.

La phrase la plus importante dans le nouveau pamphlet made in Phil : " D’un point de vue plus politicien, cela permettrait du côté francophone (...) au MR de conforter sa position de premier parti francophone. " On n'en attendait évidemment pas moins de la part du porte-parole blogueur du MR liégeois et de son Président superstar.

On peut y remarquer également que l'espoir et la naïveté font vivre sans aucun doute : " Cela rendrait même possible un éclatement du cartel CD&V/N-VA au lendemain du scrutin et le CD&V pourrait alors sans pression excessive négocier une réforme de l’état équilibrée. Pour les autres partis traditionnels, tous perdant face au cartel dopé au nationalisme de la N-VA, cela leur permettrait sans doute de se refaire une santé en apportant la preuve que les slogans simplistes de la dernière campagne ne tenaient simplement pas la route. "

Je crains bien qu'au contraire, les discours ne se radicalisent d'autant plus. Mais cela fait toute la différence entre un Liégeois et un Fouronnais...

Écrit par : Michaël HENEN | 04/05/2008

Bonjour Michaël A ma connaissance ;-), je ne suis pas le porte-parole du MR Liégeois ni de son président...même si la rumeur enfle dans le monde des blogueurs...répandue sans doute par les équipes de communication du PS afin de me discréditer. LOL

J'essaye ici de donner une analyse de la situation politique...et je milite effectivement au sein du MR... Restons en là...

Qu'un retour aux urnes en couplant les fédérales avec les régionales ne soit pas si défavorable que cela aux intérêts des francophones, me semble une évidence.

Que cela ne fasse pas les affaires du PS et de ses mandataires, dont tu fais partie, en es une autre. Ce n'est d'ailleurs pas sûr.

Je ne crois pas à une radicalisation des discours du côté flamand, qu'exigerait-il alors? La fin de la Belgique sans Bruxelles? Cela ne me semble guère crédible.

Au contraire, je crois qu'il ne faut plus se soumettre aveuglément et laisser se développer au nord la propagande qui a permis aux nationalistes flamingands de dicter l'agenda de l'ensemble des partis politiques en accréditant des thèses impossibles à réaliser.

Sous cette impulsion, nos compatriotes flamands semblent se diriger tels des lemmings vers le haut de la falaise, mais je reste convaincu qu'ils reprendront contact avec la réalité à temps et qu'ils ne suivront pas leurs chefs de file extrémistes dans le gouffre.

Ce n'est bien sûr que mon avis...

Écrit par : Philip Hermann | 04/05/2008

Je ne comprends pas votre titre car au vu des sondages d'opinion (bien qu'en Belgique il faut les prendre avec des pincettes), on sera face à une Flandre radicalisée donc je ne vois pas très bien quel est l'avantage pour les francophones de revoter ?

Écrit par : Guillaume | 06/05/2008

Le radicalisme flamand... est en train de prouver ses limites. L'opinion publique flamande et ses éditorialistes doivent bien constater que certaines des thèses défendues par le cartel CD&V/N-VA ne se réalisent pas (scission de BHV en dehors de toute négociation, fin de la solidarité interpersonnelle nord-sud, confédéralisme, etc.)

Ce programme de campagne irréaliste n'est pas applicable et il semble aujourd'hui clair que le front francophone tiendra.

Il ne semble actuellement pas possible de négocier des compromis équilibrés (attendre le 15 juillet est inutile au vu des crispations actuelles)...La proximité du scrutin régional de 2009 me semble être une raison importante de l'intransigeance actuelle, des deux côtés de la frontière linguistique d'ailleurs.

Faire tomber Leterme I, n'a de sens que si cela permet de faire coïncider les élections régionales et fédérales et de donner ainsi l'occasion aux protagonistes désignés par ce "super" scrutin de prendre des risques par rapport à leurs promesses de campagne, y compris celui de mettre un terme à ce cartel improbable unissant des séparatistes et des politiques dont la vocation est de s'engager dans la voie des compromis.

Écrit par : Philip Hermann | 06/05/2008

Sondages Donc j'avais raison à l'époque de dire que c'était des Liégeois qui avaient essayé de te chambré suite à tes attaques sur le CDH.
Tiens à propos des futures élections, il me semble que l'on voit beaucoup Melchior Junior de ces temps-ci à la TV, mais c'est de bonne guerre de la part du Miquet, car elle sait que c'est à Liège que le CDH a le plus de potentiel de progression parce que Melchior a un électorat voisin de celui du MR, cela va être dur pour le MR de Liège à moins que Didier ne se mette aussi à boire, il ne reste plus comme solution au MR liégeois qu'a matraqué Junior oui mais avec le danger de le victimiser et de lui faire de la pub gratuitement, ce qui ne vous a pas trop réussi avec Milquet, aie...aie que faire???
Pour te remonter le moral, je te signal que ton blog reste dans le top 10 et ce, depuis plusieurs semaines.

Écrit par : Neuville Robert | 07/05/2008

:-) Heureusement que mon moral ne dépend pas du trafic de mon blog...même si cela me fait évidement plaisir qu'il ait son petit succès. Mais il fait magnifique aujourd'hui...et je suis de très bonne humeur!!!

Difficile de matraquer Melchior Wathelet, il est complètement translucide. J'ai beau chercher, je ne vois pas un sujet sur lequel il ait pris un point de vue original par rapport à la ligne directrice de son parti et de sa présidente...Ah si, on a eu droit à un mouvement de mauvaise humeur lorsque Jowëlle a préféré le syndicaliste de la CSC comme ministre de l'emploi de Verhofstadt III. :-)

Pour le reste, le MR aura sans doute une stratégie d'examen du bilan du cartel au pouvoir dans les entités fédérées...à mon avis, ce sera sanglant car en dépit des déclarations d'intention, on a fait beaucoup de surplace depuis 4 ans!!!

Écrit par : Philip Hermann | 07/05/2008

Caramba.... c'est raté J'ai essayé de déstabiliser Philip, mais j'attendrai la prochaine pluie pour recommencé, par contre il est prêt pour les élections le couteau entre les dents.

Écrit par : Neuville Robert | 07/05/2008

Les commentaires sont fermés.