15/06/2008

Polémique à propos de www.jevotepourlabelgique.be-www.ikstemvoorbelgie.be

La polémique s'installe à propos de notre consultation populaire "www.jevotepourlabelgique.be-www.ikstemvoorbelgie.be"Mort de rire.  Elle était prévisible.  Ce qui l'était moins, c'est que ces premières critiques émanent d'un membre flamand de Bplus.  Je vous livre tel quel le courrier qui nous est parvenu.
 
"Pourriez-vous communiquer ce qui suit aux personnes qui ont pris cette “nouvelle initiative” ? Je vous en remercie.

              Tout d’abord, il est pour le moins incongru de prétende d’une part “viser la plus parfaite neutralité” et de faire figurer d’autre part

sur chaque feuillet du questionnaire en gros caractères le slogan “Je vote pour la Belgique”. Les séparatistes ne manqueront pas de mettre en doute l’objectivité de cette enquête pour cette raison.

               Pour remplir le questionnaire j’ai choisi la version en langue néerlandaise. Ce texte est vraiment d’une mauvaise qualité. Il est inconcevable qu’on n’ait pas pris la peine de faire appel à un bon traducteur. Beaucoup de Francophones ne se rendent pas compte de la susceptibilité des Flamands à ce sujet. La nonchalance dans l’emploi de cette langue sera interprêtée comme un manque de respect à l’égard de ses usagers.

               Quant au questionnaire proprement dit il a manifestement été redigé par des amateurs. Pour répondre à la question 2/7 j’ai le choix

entre “100 % akkoord” et “Eens” Quelle est la différence ? Pour les questions p.5/7 on peut choisir entre “150 % akkoord” et “akkoord” tout court.. Pourquoi pas la possibilité de se déclarer  “80 % akkoord” ?"

Et ma réponse:

Cher Monsieur V. C.,

Le message que vous nous adressez par l'intermédiaire de V. L., nous est bien parvenu et a retenu notre meilleure attention.  A vrai dire nous nous attendions à ce que notre projet fasse l'objet de polémiques, je dois quand même vous avouer notre surprise d'apprendre que celles-ci soient d'abord venues d'un membre de B plus.  Au fond maintenant:

  • Problèmes de traduction: Vous évoquez une traduction néerlandaise "nonchalante",  qui ferait insulte aux sensibilités linguistiques de nos compatriotes...  Nous étions bien entendu averti du risque de voir ces critiques émerger puisqu'il s'est agi du principal reproche formulé à l'encontre de l'appel à l'unité de la Belgique lancé par Marie-Claire Houard.  Pour devancer celles-ci, nous avons donc fait réviser notre texte par un docteur en philosophie et lettres d'origine néerlandaise, vivant en Belgique et connaissant donc le flamand.  Ce genre de subtilités linguistiques l'intéresse particulièrement et si vous nous faites part de manière spécifique des "problèmes" rencontrés, nous  ne manquerons pas de lui transmettre vos remarques et peut-être même aurons-nous ainsi l'occasion d'améliorer encore notre traduction.  Nous doutons néanmoins que celle-ci fasse un jour l'unanimité, est-ce jamais le cas en matière de traduction?
  • Le problème spécifique posé par 150% akkoord, 100% akkoord, Totaal akkoord, simplement Eens ou akkoord, est évidement lié à notre faculté d'interprétation.  J'ai moi-même traité de ce sujet dans mon mémoire de fin d'étude en philosophie (logique), puisqu'il s'agit d'une problématique récurrente posée dans le cadre des recherches en Intelligence Artificielle.  Ce mémoire a été défendu devant le professeur Gochet, ULG, lauréat du prix Francqui et avait été relu par le Dr T.S. Champlin, notamment membre du comité de lecture de la prestigieuse revue philosophique anglo-saxonne "Mind".  Je tiens à votre disposition, si le sujet vous intéresse, une copie de ce mémoire.  Pour aller vite, mes conclusions insistaient sur l'importance de "l'humeur" du sujet-interprétant et à la suite de Wittgenstein, sur le partage par celui-ci de formes de vie commune, qui fait que nous tranchons ce genre de "dilemme" quotidiennement, sans même nous en rendre compte, alors que cela reste pour le moins problématique pour un ordinateur.
  • L'objectivité de notre questionnaire et le nom de notre site: cette question a effectivement été débattue, nous avons un moment songé à ajouter "ou pas" ou "of niet" au nom de notre site, cette solution aurait présenté l'avantage de clore définitivement le débat.  La longueur d'une adresse internet et sa complexité a hélas aussi un impact sur le taux de fréquentation d'un site internet.  Nous avons dès lors choisi la simplicité.  Dans la mesure où nous insistons de manière importante sur le fait qu'il s'agit de la première occasion donnée à des "séparatistes" d'exprimer leur opinion sur ces questions communautaires, nous avons dès lors, malgré cette réserve posée quant au manque d'objectivité de notre démarche, préféré la simplicité et l'efficacité.
A la lecture de ces quelques réponses à des questions pertinentes auxquelles nous nous attendions, vous aurez compris que notre ambition n'était pas de donner à notre projet la rigueur d'une démarche académique.  Après tout, nous sommes sur internet et ce média n'offre pas pour l'instant la possibilité de prétendre à cette rigueur: notamment parce que, malgré toutes les précautions prises d'un point de vue technique, personne ne peut garantir que chaque personne qui répondra à ce questionnaire est bien habilitée à le faire. 

Il s'agit avant tout d'une opération de communication et les premiers résultats obtenus à ce titre sont encourageants.  Le taux de participation en Flandre est d'ailleurs proportionnellement déjà supérieur à celui obtenu par d'autres initiatives et ce même si les médias flamands ont beaucoup moins diffusé notre site que du côté francophone (RTLINFO, Rue de la loi).  D'un point de vue plus politique, il n'est pas anodin de constater que les deux principales formations politiques francophones ont pris la peine de lancer des appels à la participation. (Blog d' Elio, MR)

En espérant que ces quelques précisions quant à la nature de notre projet vous aient satisfait et en espérant toujours compter sur un soutien de Bplus, nous vous prions, Cher Monsieur V. C., d'agréer nos salutations les plus respectueuses.

A vous de juger...

 

Commentaires

La Libre Comme informé sur l'email, j'ai déposé un message titré avec le site " je vote pour la Belgique"samedi soir, mais à cette heure, il n'est pas encore paru sur le débat politique"Leterme un an après les élections" je crains qu'il soit passé à la trappe par le senseur de service.
Concernant le titre, c'est vrai que je le trouve un peu ringard et orienté, cela me fait pensé au pauvre "Belgique unitaire" qui se trouve sur différents forums et qui a beaucoup de mérites de défendre ses idées, surtout par le temps qui courent.
mais ne perdons cependant pas courage, malgré quelques critiques, faites le plus souvent par des flamands très chatouilleux sur leur langue, n'oublions pas que c'est eux qui ont inventé" Le Schilde end vriend"

Écrit par : Neuville Robert | 16/06/2008

J'ai ce jour placé 2 x le site, une fois sur le Soir et demain sur les débats de la libre, dans le même débat que celui de dimanche dans le milieu du texte mais sans le www ,mais avec un titre suffisamment accrocheur, pour qu'il attire l'attention.
A +

Écrit par : Neuville Robert | 17/06/2008

Le site du sondage paru sur les débats de La Libre Sur un an après les élections, titre du commentaire, Fédéralisme ou confédéralisme:Pour info, 2 réactions par écrit.

Écrit par : Neuville Robert | 18/06/2008

Le bac à sable de BHV Aux dernières nouvelles, il parait qu'il y aurait d'un coté une discussion sérieuse avec des avancées régionalistes possibles ou seront probablement présents les Présidents de partis, et le bac à sable de BHV pour amuser la galerie avec la présence de De Wever et de Moureaux, ce qui expliquerait la dernière intervention de ce même Phillipe vexé que son Président l'envoie joué dans un bac à sable, avec Bart
Au toute dernières nouvelles du 19 heures de RTL/TVI Bart sans doute aussi vexé préfère rester à Anvers.
A +

Écrit par : Neuville Robert | 20/06/2008

Le sondage Une 2ème info concernant le site va paraitre sur les débats de La libre sous le titre Le bac à sable de BHV, sur le soir, environ une fois par jour, quand l'occasion se présente.

Écrit par : Neuville Robert | 21/06/2008

Les commentaires sont fermés.