29/06/2008

Baisser la TVA sur les produits pétroliers.

La nouvelle idée du PS pour répondre à la crise énergétique qui sévit actuellement du fait  du renchérissement continu du baril de pétrole depuis le début de la guerre en Irak, peut sembler à première vue intéressante.  Elle est désormais reprise en cœur par les organisations syndicales, qui prévoient de larges manifestations populaires pour la rentrée politique de septembre.

 Puits en flamme UN

Il est tout d’abord amusant de constater que cette idée n’est pas une idée de gauche mais bien une idée propagée par les représentants du secteur pétrolier et leurs lobbyistes.  Le porte-parole officiel des compagnies pétrolières la proposait déjà, il y a deux ans dans les débats organisés par le MR sur l’environnement.  A ce moment et dans ce cénacle, il avait même insisté sur l’orthodoxie « libérale » de ce type de mesure.  Baisser les taxes, n’est-ce pas en effet un cheval de bataille des libéraux ?  Didier Reynders avait pourtant pris la peine de se distancier de ces positions en réaffirmant le rôle de régulateur de l’état.  Je ne doute pas qu’il ait singulièrement modifié ses propos lorsqu’il s’adressait aux instances syndicales et au PS.  Drôle de boulot que celui de lobbyiste pétrolier, le soutien ne vient pas toujours de ceux qu’on croit  !!!

 

Cette idée de détaxer plus encore les carburants est également en discussion aux USA.  John Mc Cain, le candidat conservateur désigné par le parti républicain pour les prochaines élections présidentielles, va sans doute plus loin encore dans le populisme en proposant de supprimer toute taxe sur les carburants pendant la période des vacances, traditionnellement très consommatrice.  Le gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger pourtant lui-même républicain mais qui pratique une politique très ambitieuse en terme de diversification énergétique et d’environnement, vient publiquement de prendre ses distances avec cette position du sénateur Mc Cain, de même que le candidat démocrate à ces élections, Barrack Obama.

 

 Comment comprendre et analyser cette curieuse alliance entre le PS belge et les milieux syndicaux et d’autre part les lobbys pétroliers et l’aile la plus proche des lobbys pétroliers du  parti républicain US ?

 

  • Il n’est pas difficile de comprendre les intérêts des pétroliers, dont les bénéfices n’ont jamais été aussi élevés que depuis que le prix du baril a augmenté.  Il s’agit pour eux de retarder la mise en place de toute mesure structurelle permettant de réduire la consommation énergétique dans les pays consommateurs.  Une baisse de la TVA sur les produits pétroliers, donne l’illusion aux consommateurs que cette problématique énergétique est transitoire, conjoncturelle et qu’il est donc inutile pour ceux-ci de modifier leurs habitudes de consommation.

 

En privant l’état de ces rentrées, il s’agit d’interdire  le nécessaire financement public de mesures permettant de réduire structurellement notre consommation énergétique : mise en place d’incitants fiscaux pour les investissements permettant d’économiser l’énergie dans le bâtiment : isolation, énergies alternatives et durables (pompes à chaleur, solaire, etc), ou le financement d’infrastructures publiques dans le transport : amélioration de l’offre en matière de transport collectif (train, tram, bus). 

 

Enfin, cette baisse uniforme de la TVA interdirait également tout accompagnement social spécifique des populations, qui n’ont pas les ressources pour financer ces investissements destinés à économiser l’énergie : les locataires et particulièrement les locataires de logement sociaux, les personnes qui n’ont pas les moyens d’investir dans une nouvelle voiture plus économique, etc…  Un chèque mazout à destination des populations les plus fragilisées, qui pourrait comme précédemment être en partie financé par les compagnies pétrolières, serait également alors jugé superflu et surtout impossible à financer par les pouvoirs publics.  

  • Pour le PS, il s’agit d’agiter un nouveau gimmick électoral : « Nous sommes le parti qui répondons le mieux aux préoccupations des citoyens et nous apportons une réponse immédiate aux problèmes de pouvoir d’achat ».  C’est le même populisme dont fait preuve le candidat Mc Cain !!!

 

Il s’agit aussi de masquer les incroyables lacunes de la politique énergétique PS au niveau régional et à la communauté française.  Nous avons pu constater à l’occasion de quelques scandales retentissants que les préoccupations des gestionnaires de logements sociaux, étaient parfois très éloignées de celles des bénéficiaires de ceux-ci.  Nous devons également constater qu’en dépit des belles déclarations d’intention médiatiques (je me souviens de la promesse du Ministre Daerden d’allouer un milliard d’ euros pour rénover les logements sociaux au cours de la précédente campagne électorale régionale), très peu a été réalisé pour permettre à ces populations fragilisées de résister aux conséquences de ce prévisible nouveau choc pétrolier.  5% du parc immobilier social est encore chauffé par des radiateurs électriques, le mode de chauffage le plus coûteux et le moins efficace d’un point de vue énergétique, la plupart de ces logements restent parmi les plus mal isolés du parc immobilier !!!

 

Au niveau de la communauté française, il faudra aussi qu’ils avouent que la quasi-totalité du refinancement obtenu par une majorité PS-MR, lors des accords de la Saint-Boniface en 2001, est aujourd’hui absorbé en quasi-totalité par ces augmentations de la facture énergétique pour les pouvoirs organisateurs concernés (réseaux d’enseignement, opérateurs culturels).  A quelques mois de nouvelles échéances électorales régionales, c’est le branle bas de combat pour donner l’illusion que ces problématiques énergétiques n’ont pas été négligées par l’actuelle coalition en charge de ce gouvernement : trop peu et surtout beaucoup trop tard, la communauté française vient de lancer un appel en ce début d’année 2008 pour constituer les premiers dossiers, visant à mettre en œuvre les premiers Partenariats Publics-Privés pour financer ces nécessaires investissements !!! 

 

La résistance du MR face au populisme de cette exigence de baisse de TVA par le PS, qui doit être relayée dès septembre par les organisations syndicales avec l’approbation gourmande des lobbys pétroliers…est, on le voit, particulièrement courageuse.   Elle est en phase avec les recommandations de toutes les organisations spécialisées dans ces questions énergétiques et environnementales et avec les décisions prises au niveau européen.

 

Il faut d’ailleurs noter que le gouvernement wallon figure parmi les derniers retardataires en Europe en ce qui concerne la transposition de la directive européenne relative à la performance énergétique des bâtiments.  Cette directive prévoit d’informer le public concerné (candidat acheteur ou locataire) de la consommation énergétique d’un bâtiment.  En informant ainsi le marché, l’ Europe veut ainsi valoriser les investissements faits en matière d’isolation par les propriétaires et protèger le public des pièges financiers, que constituent les bâtiments peu ou pas isolés ou dotés d’installations de chauffage désuètes et très énergétivores.  

 

Les projets de mise en œuvre de cette directive, par le gouvernement wallon actuellement sur la table, ne permettent pas d’espérer que ces législations deviennent réellement contraignantes : le contrôle du respect de celles-ci est en effet confié à des fonctionnaires, qui restent à engager et à former.   Les quelques contrôles ponctuels à charge d’amendes sans doute, seront pour le moins inefficace alors qu’il serait bien plus simple et économique de demander aux notaires d’exiger ces certificats préalablement à la passation de tout acte et de vérifier que toutes les parties prenantes à des contrats de location ou de vente sont bien conscientes des qualités énergétiques de ces biens.   

 

La méthode actuellement envisagée par le gouvernement wallon, pose également de nombreux problèmes en terme de sécurité juridique, je ne serai pas étonné que de nombreux recours en résiliation de bail ou de vente, se fassent jour lorsque les candidats acquéreurs ou locataires de biens non conformes, découvriront leurs premières factures de chauffage après coup.

 

Par ces exemples, nous voyons que les préoccupations du PS ne dépassent jamais le très court terme (électoralisme, effets d’annonce, clientélisme) et nous devons constater que ces positions sont étrangement identiques à celles adoptées par les plus conservateurs des républicains US et par les compagnies pétrolières, symboles s’il en est du grand capital, que le PS et ces syndicats accusent par ailleurs de tous les maux. Cette alliance objective ne peut être comprise que parce que l’ensemble de ces acteurs ont intérêt à l’immobilisme : la paupérisation de la population augmente le réservoir électoral du PS et donne sens à un engagement syndical, et cet immobilisme politique pérennise durablement les bénéfices des entreprises pétrolières, qui redoutent plus que tout un changement de nos habitudes de consommation.  Singulier, n’est-ce pas ?    

15/06/2008

Polémique à propos de www.jevotepourlabelgique.be-www.ikstemvoorbelgie.be

La polémique s'installe à propos de notre consultation populaire "www.jevotepourlabelgique.be-www.ikstemvoorbelgie.be"Mort de rire.  Elle était prévisible.  Ce qui l'était moins, c'est que ces premières critiques émanent d'un membre flamand de Bplus.  Je vous livre tel quel le courrier qui nous est parvenu.
 
"Pourriez-vous communiquer ce qui suit aux personnes qui ont pris cette “nouvelle initiative” ? Je vous en remercie.

              Tout d’abord, il est pour le moins incongru de prétende d’une part “viser la plus parfaite neutralité” et de faire figurer d’autre part

sur chaque feuillet du questionnaire en gros caractères le slogan “Je vote pour la Belgique”. Les séparatistes ne manqueront pas de mettre en doute l’objectivité de cette enquête pour cette raison.

               Pour remplir le questionnaire j’ai choisi la version en langue néerlandaise. Ce texte est vraiment d’une mauvaise qualité. Il est inconcevable qu’on n’ait pas pris la peine de faire appel à un bon traducteur. Beaucoup de Francophones ne se rendent pas compte de la susceptibilité des Flamands à ce sujet. La nonchalance dans l’emploi de cette langue sera interprêtée comme un manque de respect à l’égard de ses usagers.

               Quant au questionnaire proprement dit il a manifestement été redigé par des amateurs. Pour répondre à la question 2/7 j’ai le choix

entre “100 % akkoord” et “Eens” Quelle est la différence ? Pour les questions p.5/7 on peut choisir entre “150 % akkoord” et “akkoord” tout court.. Pourquoi pas la possibilité de se déclarer  “80 % akkoord” ?"

Et ma réponse:

Cher Monsieur V. C.,

Le message que vous nous adressez par l'intermédiaire de V. L., nous est bien parvenu et a retenu notre meilleure attention.  A vrai dire nous nous attendions à ce que notre projet fasse l'objet de polémiques, je dois quand même vous avouer notre surprise d'apprendre que celles-ci soient d'abord venues d'un membre de B plus.  Au fond maintenant:

  • Problèmes de traduction: Vous évoquez une traduction néerlandaise "nonchalante",  qui ferait insulte aux sensibilités linguistiques de nos compatriotes...  Nous étions bien entendu averti du risque de voir ces critiques émerger puisqu'il s'est agi du principal reproche formulé à l'encontre de l'appel à l'unité de la Belgique lancé par Marie-Claire Houard.  Pour devancer celles-ci, nous avons donc fait réviser notre texte par un docteur en philosophie et lettres d'origine néerlandaise, vivant en Belgique et connaissant donc le flamand.  Ce genre de subtilités linguistiques l'intéresse particulièrement et si vous nous faites part de manière spécifique des "problèmes" rencontrés, nous  ne manquerons pas de lui transmettre vos remarques et peut-être même aurons-nous ainsi l'occasion d'améliorer encore notre traduction.  Nous doutons néanmoins que celle-ci fasse un jour l'unanimité, est-ce jamais le cas en matière de traduction?
  • Le problème spécifique posé par 150% akkoord, 100% akkoord, Totaal akkoord, simplement Eens ou akkoord, est évidement lié à notre faculté d'interprétation.  J'ai moi-même traité de ce sujet dans mon mémoire de fin d'étude en philosophie (logique), puisqu'il s'agit d'une problématique récurrente posée dans le cadre des recherches en Intelligence Artificielle.  Ce mémoire a été défendu devant le professeur Gochet, ULG, lauréat du prix Francqui et avait été relu par le Dr T.S. Champlin, notamment membre du comité de lecture de la prestigieuse revue philosophique anglo-saxonne "Mind".  Je tiens à votre disposition, si le sujet vous intéresse, une copie de ce mémoire.  Pour aller vite, mes conclusions insistaient sur l'importance de "l'humeur" du sujet-interprétant et à la suite de Wittgenstein, sur le partage par celui-ci de formes de vie commune, qui fait que nous tranchons ce genre de "dilemme" quotidiennement, sans même nous en rendre compte, alors que cela reste pour le moins problématique pour un ordinateur.
  • L'objectivité de notre questionnaire et le nom de notre site: cette question a effectivement été débattue, nous avons un moment songé à ajouter "ou pas" ou "of niet" au nom de notre site, cette solution aurait présenté l'avantage de clore définitivement le débat.  La longueur d'une adresse internet et sa complexité a hélas aussi un impact sur le taux de fréquentation d'un site internet.  Nous avons dès lors choisi la simplicité.  Dans la mesure où nous insistons de manière importante sur le fait qu'il s'agit de la première occasion donnée à des "séparatistes" d'exprimer leur opinion sur ces questions communautaires, nous avons dès lors, malgré cette réserve posée quant au manque d'objectivité de notre démarche, préféré la simplicité et l'efficacité.
A la lecture de ces quelques réponses à des questions pertinentes auxquelles nous nous attendions, vous aurez compris que notre ambition n'était pas de donner à notre projet la rigueur d'une démarche académique.  Après tout, nous sommes sur internet et ce média n'offre pas pour l'instant la possibilité de prétendre à cette rigueur: notamment parce que, malgré toutes les précautions prises d'un point de vue technique, personne ne peut garantir que chaque personne qui répondra à ce questionnaire est bien habilitée à le faire. 

Il s'agit avant tout d'une opération de communication et les premiers résultats obtenus à ce titre sont encourageants.  Le taux de participation en Flandre est d'ailleurs proportionnellement déjà supérieur à celui obtenu par d'autres initiatives et ce même si les médias flamands ont beaucoup moins diffusé notre site que du côté francophone (RTLINFO, Rue de la loi).  D'un point de vue plus politique, il n'est pas anodin de constater que les deux principales formations politiques francophones ont pris la peine de lancer des appels à la participation. (Blog d' Elio, MR)

En espérant que ces quelques précisions quant à la nature de notre projet vous aient satisfait et en espérant toujours compter sur un soutien de Bplus, nous vous prions, Cher Monsieur V. C., d'agréer nos salutations les plus respectueuses.

A vous de juger...

 

12/06/2008

Ils en parlent: www.jevotepourlabelgique.be - www.ikstemvoorbelgie.be

RTLinfo:

http://www.rtlinfo.be


Rue de la loi (Fabrice Grosfilley):

http://ruedelaloi.blogspot.com

Elio Di Rupo:

http://www.leblogdelio.be

Ze Wok:

http://www.zewoc.com

Olivier Deville:

http://olivierdeville.skynetblogs.be/ 

Belgium4ever:

http://belgium4ever.over-blog.com

Bizz-Buzz:

http://www.bizz-buzz.com

Et bien sûr:

le responsable de la technique, Maxence Cupper (IDWEAVER):

Http://idweaver.blogspot.com 

Alain Mbange:

http://www.mbange.com

et aussi ;-)

Philip Hermann:

http://philiphermann.lalibreblogs.be

13/06/2008

Le site officiel du MR:

http://www.mr.be

Le blog de Corentin Gilquin:

http://blog.corentingilquin.eu/ 

Le blog de Nicolas Blanchart (Ecolo):

http://www.nicolasblanchart.be

Le journal d'un petit belge:

http://journalpetitbelge.blogspot.com

10/06/2008

www.jevotepourlabelgique.be - www.ikstemvoorbelgie.be

Depuis le 10 juin 2007, nous assistons à une crise communautaire dont il semble impossible de sortir.  Depuis 12 mois, les gifles ont succédé aux démissions, les sages du royaume ont défilé au Belvédère, un ex-premier ministre a formé d’urgence un gouvernement intérimaire pour stopper le compteur de la crise, un « octopus », réunissant l’ensemble des partis démocratiques, a été convoqué pour réfléchir…et pourtant cette négociation communautaire ne semble pas avoir progressé d’un pouce depuis le lendemain des élections.

 

Aujourd’hui, les nœuds à trancher sont désormais connus de tous, ils ont été disséqués dans les médias par tous les acteurs, experts et autres commentateurs.  Avant le 15 juillet, présentée dans l’accord de gouvernement de Leterme I comme la date ultime pour trouver un compromis communautaire acceptable par tous, il nous a semblé intéressant de consulter la population et de lui demander de se prononcer sur ces questions.  Notre site «www.jevotepourlabelgique.be » « www.ikstemvoorbelgie.be » sera mis en ligne à la date anniversaire des dernières élections fédérales ce 10 juin et nous prévoyons de rendre public les résultats de cette consultation le 7 juillet 2008, en temps utiles pour que ceux-ci puissent être exploités politiquement.

 

Cet exercice de démocratie directe n’a évidemment pas pour but de se substituer aux politiques, démocratiquement élus, dans l’exercice de leurs responsabilités : nous le voyons plutôt comme un outil d’aide à la décision mis à leur disposition.  Et ils en ont apparemment besoin !!!  Internet par sa rapidité et en raison du coût limité de mise en œuvre, permet aujourd’hui à de telles initiatives de voir le jour.  Nous sommes convaincus qu’il s’agit d’une tendance qui prendra de plus en plus d’importance au fil du temps et révolutionnera à terme la manière de faire de la politique. 

 

Elle fait suite à d’autres initiatives telles que l’appel à l’unité de la Belgique par Marie Claire Houwart ou la mobilisation lancée sur internet pour « Liège, capitale européenne de la culture 2015 ».  Nous nous distinguons cependant de ces démarches dans le sens où nous ne sollicitons pas une adhésion à un projet.  Nous organisons simplement la prise de parole des citoyens en visant la plus parfaite neutralité.  Nous permettrons dans notre questionnaire à tous les points de vue de s’exprimer : depuis celui des séparatistes jusqu’à celui des partisans d’un retour à la Belgique unitaire.

 

Ce projet est porté par deux citoyens acteurs de l’internet belge, professionnellement actifs sur ce média depuis de nombreuses années et blogueurs impénitents.  Nous sommes aussi marqués politiquement : à gauche pour Alain Mbange et au MR pour Philip Hermann.  Forts de cette expérience et de notre connaissance de ce média, nous nous sommes fixés l’objectif de récolter plusieurs dizaines de milliers de réponses à notre questionnaire.

 

Notre site «  www.jevotepourlabelgique.be » « www.ikstemvoorbelgie.be »  sera dès l’origine disponible dans les deux principales langues de notre pays et fera l’objet d’une campagne de presse (online et offline) des deux côtés de la frontière linguistique.  Nous comptons sur votre collaboration pour nous aider à nous faire connaître et sommes évidemment à votre disposition pour tout complément d’information.

21:17 Écrit par Philip Hermann dans Général | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : consultation, sondage, bhv, reforme de l etat, leterme |  Facebook |

08/06/2008

Les mensonges du PS

Nous avons appris cette fin de semaine, la démission de Florence Coppenolle de la direction de la communication du PS.  Dans un mail adressé aux internautes sympathisants à la cause de son parti : elle les enjoignait de « spammer » Didier Reynders, d’inonder l’émission de Pascal Vrebos, de dénoncer les conclusions de Philippe Defeyt (Ecolo) sur la baisse du pouvoir d’achat ou encore de prendre la défense du Ministre Magnette dans son combat contre Electrabel.

 

Ce qui était choquant dans ces argumentations fournies, clés en main par la cellule communication du PS, c’est que celles-ci ne se préoccupent nullement de correspondre à une quelconque réalité.  Il est fait feu de tout bois et l’amalgame est la règle.  Epinglons :

 

  • Didier Reynders est accusé de voler les pensionnés alors qu’il a immédiatement reconnu une erreur de son administration dans le calcul du précompte de ceux-ci et qu’il a déjà promis réparation.  Mais le PS va plus loin puisqu’il prête au Ministre des Finances la volonté de compenser ainsi le mécanisme des intérêts notionnels qui incitent les entreprises à accroître leurs investissements dans notre pays.  Que ce mécanisme ait permis à Google ou Microsoft de choisir la Wallonie comme terre d’investissement, est évidemment passé sous silence.
  • Philippe Defeyt, ancien président d’Ecolo et aujourd’hui économiste à l’Institut du Développement Durable, vient de rédiger une étude qui compare l’évolution du pouvoir d’achat des belges depuis les années 80 en comparant le temps de travail nécessaire pour acquérir des produits de base (kg de beurre, pain, etc.) jusqu’à aujourd’hui.  Cela permet de relativiser un certain nombre de conclusions tirées par le PS et par certains syndicats, qui critiquent cette étude.  Critiques auxquelles Philippe Defeyt répond par ailleurs ici.  Aucune trace pourtant de ces argumentations dans le carnet de route fourni par le PS pour ses militants en mal d’arguments : on leur dit de dire : « Philippe Defeyt et Ecolo vit-il sur une autre planète ? »  sans plus d’explications !!!
  • Paul Magnette annonce de manière triomphale qu’il a conclu un accord avec Electrabel sur une contribution récurrente de 250 millions au budget de l’état.  Il est aussitôt désavoué par cette entreprise.  Cette annonce semblait pour le moins prématurée, et cela a été mis sur le compte de l’inexpérience du Ministre Magnette par les médias…sans plus !!!  En conclure, comme il est fait dans ce manuel du bon internaute militant PS, que les médias sont suspects de collusion avec Electrabel, est pour le moins rapide…

 

Espérons que cette démission permette d’élever le débat ou plutôt qu’il puisse enfin avoir lieu car le PS nous a rarement paru dépasser le niveau de l’invective au cours de la précédente campagne électorale.  Il est vrai que les problèmes de gouvernance publique par des mandaires PS se sont multipliés.  Ils ont souvent empêché d’aborder le fond dans les débats, comme sur les forums et les blogs internet mais peut-être plus simplement, le PS ne dispose-t-il plus de solutions à proposer pour résoudre les problèmes des gens.  Après tout, s'il avait eu quelque chose  de nouveau à dire...pourquoi ne l'aurait-il pas alors mis en oeuvre alors qu'il est au pouvoir depuis des dizaines d'années?  Pourquoi a-t-il permis un tel déclin?