18/07/2008

Démission refusée: Leterme poursuit sa mission

La démission du gouvernement Leterme I vient d’être refusée par le roi.  François-Xavier de Donnea (MR), Raymond Langendries (cdH), tous deux Ministres d’Etat, et Karl-Heinz Lambert ont été chargés de trouver un moyen d’offrir des garanties au CD&V/N-VA qu’une grande réforme de l’état pourra bien avoir lieu.  Pendant ce temps, le gouvernement Leterme I pourra se concentrer sur la mise en œuvre du programme socio-économique, déjà décidé avant cette démission surprise du Premier Ministre.

 

Sans vouloir être pessimiste, je doute qu’il s’agisse là d’une décision propre à rassurer ceux qui au sein du cartel CD&V/N-VA avait poussé leur figure de proue à démissionner.  Tout au plus, s’agit-il d’un moyen de permettre à chaque négociateur de souffler quelques semaines en vacance : la reprise est prévue pour le 15 août. 

 

De deux choses l’une, soit ce plan est accepté par les plus radicaux au CD&V et cela signifie que la démission de Leterme était inutile…soit ce plan sera rejeté par le cartel.  Quelque soient les réactions à ce plan, il me semble que l’exigence de « garanties », posée par le CD&V est totalement farfelue…  Tout le monde, tant au Nord qu’au Sud semble prêt à discuter d’une grande réforme de l’état.  Ce point est désormais acquis mais est jugé insuffisant par les radicaux du cartel, de quoi pourrait être constituée des « garanties » ?  Je me pose la question alors que chacun sait depuis Jean-Luc Dehaene que dans une négociation communautaire : tant qu’il n’y a pas d’accord sur tout, il n’y a d’accord sur rien.

 

Ce plan n’a de chance de réussir que si tout le monde est trop fatigué pour poursuivre, le reste est vraiment à mon sens du théatre.  Mais ils sont sans doute tous vraiment fatgués.  On verra !!!

Commentaires

Dans la situation actuelle c'était la meilleur solution, si le CDNV refuserait il se tirerait une balle dans le pied, mais comme ce parti est tellement divisé et malade tout est possible.
pour info: tiré du site CTRL
Droit constit. et international Définition de Fédération: Union de plusieurs états conservant leur souveraineté dans certains domaines de compétence, au sein d'un seul état fédéral auquel ils abandonnent leur souveraineté externe et une partie de leur souveraineté interne.
Confédération: Union durable, reposant sur un traité, conclue entre états indépendants et souverains et comportant une organisation pemanente, qui devient elle-même personne internationale, les décisions doivent être prises à l'unanimité des états membre
Conclusion: cette dernière définition juridique correspond exactement à l'Europe actuelle, donc parlez d'une confédération pour la Belgique est une abérration surtout si les accords de Lisbone finissent par être acceptés ce serait même un recul, par rapport à l'Europe.

Écrit par : Neuville Robert | 19/07/2008

BON ANNIVERSAIRE donc

Écrit par : moi | 28/07/2008

Avant que le maître de ce blog n'en parle, je tiens à donner mon opinion sur le fait que Milquet ne démissionne pas pour le moment de son poste de Présidente du CDH, il serait en effet ridicule que dans la dernière ligne droite sur le transfert des compétences vers les régions, ce soit un nouveau Président, qui se verrait au cours de ces négociations demander à chaques phase l'avis de la Présidente fondatrice du CDH, surtout que celle-ci a dans les sondages un score nettement supérieur à celui de son parti, c'est ce qu'à parfaitement compris le comité et sans doute son successeur Guy Lutgen. Toutefois je serais le premier déçu, si après les régionales de 2009, Miquet s'accrochait à ce mandat qu'elle a elle même voulu limiter à 2.

Écrit par : Neuville Robert | 03/08/2008

Le livre de Rudy Aernoudt"Perpéties d'un cabinettard Ayant acheté ce livre de l'ancien chef de cabinet( qui est un libéral) de Fietje.Moerman ex-vice première ministre de l'économie de l'open VLD sur les malversations existants dans les cabinets ministériels, je ferai dans les prochains jours un résumé le plus objectif que possible sur les malversations existantes dans les cabinets ministériels téléguidés par tous les partis surtout du coté flamand, mais qui se passent sans doute dans certains cabinets francophones à cause de notre système, ces résumés auront pour titre:
1ère partie: Le collier d'étranglement de la particratie.
-La loyauté à l'égard du peuple.
-L'appareil du parti.
-Particratie ou démocratie.
2ème partie: Histoires d'un cabinettard.
-Wallonie terre d'accueuil(1)
-L'escale au fédéral
-La Flandre au top.
-La courte vie d'un haut fonctionnaire.
3ème partie:On peut faire de la politique autrement
-Dix règles qui rapportent des milliards.
-La fin annoncée de la culture des cabinets.
-A la recherche d'homme d'état.
(1) Ruddy Aernoudt ce flamand qui a également partcipé au redressement de la Wallonie en temps que vice-chef de cabinet du MR Serge Kubla dont il dit le plus grand bien.
Ce livre qui se veut critique mais qui est également constructif sur la fin, est en vente depuis quelques jours dans les librairies.

Écrit par : Neuville Robert | 09/08/2008

Résumé du livre de Rudy Aernoudt Rudy Aernoudt est un économiste et philosophe flamand de formation, après un passage à l'Europe, il a été Chef de cabinet adjoint de Serge Kubla aux niveau Wallon et ensuite chef de cabinet de Fietje Mouremans au fédéral et ensuite à la région flamande ou il a été viré sous des prétextes mineurs mais surtout pour avoir révélé au médiateur les excès de son ministre, qui lorsqu'elle était au fédéral et avant qu'elle était ministre de Flandre était un apôtre de l'éthique.
Par ce récit, l'auteur veut amener le lecteur à se faire une idée de ce qu'est la politique en Belgique. Est-elle mue par l'intérêt général ou est-elle au service des partis, il propose aussi tout une série de piste pour une approche différente en postulant que les maux de la démocratie ne peuvent être guéris qu'en remettant celle-ci à l'honneur.
Si l'on met dit-il des chatons à coté d'un bol de lait, il n'est guère efficace de leur interdire d'y touché.
1ère partie: La loyauté à l'égard du peuple.
La démocratie n'est pas une bonne chose en soi, mais étant donné qu'il n'y a pas d'alternative, il faut la travailler sans relâche(De Tocqueville)
Dans ce 1er chapitre l'auteur commence fort en effet il raconte comment sur base de ses dires accompagnés de preuves, le médiateur allait publier un rapport intermédiaire, sa conclusion provisoire était que des fonds ont été distribués à des amis sans aucunes contre-partie, son rapport final serait prèt pour le 10 septembre 2006. La ministre Moerman ayant obtenu un répit de 10 jours, après quoi le rapport définitif serait publié. Rudy Aernoudt a été licencié par Kriss Peeters président de la Flandre pourtant du CDNV alors que Moerman était vice-première du VLD, le 16 septembre la ministre a remis sa démission après le rapport accusateur définitif(NB) du 20 septembre du médiateur, mais Kriss Peeters n'a pas osé bougé et revenir sur le licenciement de l'auteur. Sur la question de la bonne gouvernance que la Flandre met toujours en avant pour réclamer plus d'autonomie, tous se sont décemment tus dans tous les partis au pouvoir de la Flandre, exceptés l'opposition et quelques journalistes.
L'auteur note au passage qu'aux dernières élections de juin 2007, la ministre n'a épprouvé aucune difficulté à devenir représentante du peuple et à prêter serment.
Il note également que comme par hasard le médiateur a remis peu après sa démission, et surtout que ce dernier l'avait prévenu de ce probable licenciement de l'auteur si celui-ci persistait à ce que ce rapport soit publié, car c'est toujours comme cela que cela se passe, et que l'on trouve toujours de boins prétextes pour licenciés même des hauts fonctionnaires qui refusent l'ordre établi par le sommet des partis au pouvoir.
NB: Voir les détails de ce rapport dans le livre., et les motivations du licenciement.

Écrit par : Neuville Robert | 11/08/2008

Les commentaires sont fermés.