25/09/2008

Fin de partie pour le cartel CD&V/N-VA


CDVNVA
Voilà c’est fait.  Dimanche, le congrès de la N-VA a retiré son soutien au gouvernement fédéral d’ Yves Leterme et aujourd’hui Geert Bourgeois vient d’être forcé à démissionner du gouvernement flamand.  Même s’il vaut mieux ne pas s’en réjouir déjà ouvertement…  la composante CD&V doit encore se réunir le prochain week-end et c’est ce congrès qui déterminera l’avenir de notre pays, c’est en effet à cette occasion que le « premier » parti de Flandre devra choisir de s’engager ou non sur la voie du séparatisme.

Comme l’on rappelé sur les plateaux dominicaux flamands avec beaucoup de courage, Caroline Gennez (présidente du Spa) et surtout Bart Somers (président de l’ Open VLD) notre pays ne pouvait plus se permettre d’être pris en otage par un parti nationaliste, qui place la séparation de notre pays comme un objectif plus important que celui de gouverner notre pays et faire face aux défis posés par la crise financière, le renchérissement du coût de l’énergie et ses conséquences sur le pouvoir d’achat de la population.

En rendant toute négociation institutionnelle impossible pendant 15 mois et en tenant à la gorge le CD&V en raison de ses intenables promesses électorales, la N-VA a de facto interdit pendant tout ce temps la conclusion d’une grande réforme de l’état.   Le CD&V a maintenant le choix de rejoindre la N-VA sur les bancs des séparatistes, où siègent déjà la Lijst De Decker et inévitablement le Vlaamse Belang ou de s’affirmer comme un parti de gouvernement et tenter d’engranger le plus rapidement possible, le plus d’accords possibles avec ses partenaires francophones afin de ne pas se présenter les mains vides devant les électeurs.

 bourgeois300

Si tel devait être le cas, il sera alors de la responsabilité des francophones d’aider le CD&V, dans la mesure du raisonnable évidemment, à conclure ces accords et à effectuer des arbitrages équilibrés.   Les nœuds à trancher sont aujourd’hui connus de tous, je vous invite, le cas échéant, pour vous les remettre en mémoire à consulter le site www.jevotepourlabelgique.be, que j’avais mis en ligne avec mon ami Alain Mbange à l’occasion de l’anniversaire des élections des élections du 10 juin 2007.  Yves Leterme aura ainsi la possibilité de justifier la confiance de 800 000 électeurs et de transformer ce qui apparaît aujourd’hui comme son échec personnel en succès. 

Ce dimanche, le CD&V et notre premier ministre auront le choix…entrer dans l’histoire de notre pays par la grande porte ou devenir à jamais les otages des séparatistes flamands (N-VA, LDD et Vlaamse Belang).  Par ses déclarations vendredi qui ne faisait que rappeler le point de vue de l’ensemble des négociateurs francophones, Didier Reynders a provoqué ce moment de vérité.  Il était temps !!!

Commentaires

Converne: l'interview de de Gérard Deprez sur Bel RTL (voir le site 7/7 ) Celui-ci s'inquiète de la désignation d'Olivier Mainguin comme négociateur institutionnel, et il ajoute:
"Aujourd'hui, ça doit être le règne des modérés, c'est le seul moyen d'arriver à un compromis honorable pour tous"Je ne suis pas certain que, dans ce contexte, le MR envoie le signal adéquat aux partenaires flamands.

Je suis en temps que Bruxellois et ayant des enfants qui vivent en Wallonie du même avis que G. Deprez dont on retrouve le bon sens d'antan, surtout que la NVA a quitté la table, je ne comprends pas la stratégie du MR avec cette nomination contre les intérêts des Wallons et aux aux seuls intérêts électoral du MR/FDF de la capital, j'espère que les autres partenaires Wallons de même que les médias le feront comprendre à Didier Reynders.

Écrit par : Neuville Robert | 26/09/2008

Ce qui m'inquiète le plus... Par delà les questions de personnes et même de tendances au sein du MR, c'est l'absence de représentants wallons MR autour de la table des négociations, qui m'inquiète le plus.

S'il faut des Bruxellois, cela a été suffisament dit, par l'ensemble des négociateurs francophones et ils y seront en nombre...il me semble qu'il ne faut pas que des Bruxellois et je crois que c'est effectivement important. Le MR a un rôle important à jouer en Wallonie, il y représente la seule réelle opportunité d'alternance...cette voix doit aussi réussir à se faire entendre!!! Cela me semble important même si en définitive le périmètre de négociations ne sera pas du ressort des seuls négociateurs mais bien des présidents de partis, comme toujours lors de négociations aussi importantes.

Enfin je ne souscris pas au parallélisme entre la N-VA et le FDF: la N-VA est un parti séparatiste, qui le revendique, tandis que le FDF est une tendance au sein du MR, qui n'est pas et n'a jamais été séparatiste mais ambitionne seulement de défendre les intérêts francophones là où ils sont le plus menacés, j'ai suffisament illustré sur ce blog pourquoi c'était important. Le MR pourra sceller des compromis que le FDF soit assis à la table des négociations ou pas.

Écrit par : Philip Hermann | 26/09/2008

Merci de votre réponse, En gros, votre réponse me satisfait pensant comme vous que la présence Bruxelloise est excessive par rapport à la présence Wallonne, mais ce n'est certainement pas la faute du CDH et des Ecolos, en ce qui concerne la NVA ou vous m'avez mal compris ou faite semblant de ne pas comprendre moi et G. Deprez.
En conséquence je me vois dans l'obligation de vous préciser ma pensée qui rejoint probablement celle de G.Deprez, c'est que ce n'est pas au moment ou les flamands se montrent plus modérés en écartant la NVA, qu'il faut essayer de refaire parler du FDF, pour les flamands que j'ai côtoyé de longues années, le FDF est l'équivalant pour nous de la NVA, même si "DANS NOTRE CONCEPTION" ce n'est pas du tout le même genre de parti, je vous l'accorde, ayant moi-même (qui suit un modéré) voté pour un bourgmestre FDF.

Écrit par : Neuville Robert | 26/09/2008

@ Robert Neuville... Qui a dit que seuls les membres de la N-VA sont radicaux ? Vous omettez les différentes ailes séparatistes-nationalistes des autres partis (en ce y compris Groen!) : il n'y a qu'à lire, regarder et/ou écouter les demandes des Jeunes CD&V, dont son bouillant Président Bert de Brabandere pour s'en rendre compte...
Et n'oubliez pas non plus que le Président de l'Open VLD est un ancien de la Volksunie : creusez un peu plus votre mémoire, s'il vous plaît !

Écrit par : Michaël HENEN | 26/09/2008

A Michaël D'abord bravo au standard.
Peut-être, avez vous en partie raison mais, c'est quand même l'OPEN VLD et le SPA qui ont fait comprendre au CDNV qu'ils ne voulaient plus de la NVA qui ne sait dire que non dans une négociation communautaire, quand aux jeunes aux dents longues, c'est courant en politique dans tous les partis de se montrer agressif pour se faire remarquer, je me souviens du jeune André Cools ( la terreur des patrons étant jeune) qui une fois aux contact des réalités s'était montré beaucoup moins agressif, la sagesse vient souvent avec l'âge sauf dans un certain parti, dont je préfère taire le nom.

Écrit par : Neuville Robert | 27/09/2008

Sondage spontanée diffusé par le Vif/l'express du 5/9 Par hasard je suis tombé dans une salle d' attente sur un sondage uniquement des Wallons qui est en concordance avec celui de "je vote pour la Belgique"
La question: Parmi les scénario proposés lequel a votre préférence.
- Fédéralisme plus poussé: 46%
- Fédéralisme actuel: 16,8%
- Séparatisme et confédéralisme sans rattachement à la France: 18,5%
- Séparatisme avec rattachement à la France: 10,5%
- Confédéralisme: 7,1%
- Sans opinion : 8,1%
Il est intéressant de remarquer que les femmes Wallone sont souvent plus" belgicaines" que les hommes, 71.9% des femmes souhaitent le maintien de la Belgique fédérale avec éventuellement des compétences accrues pour les régions et les communautés. Les hommes ne sont en revanche que 59.7 % à vouloir encore du fédéralisme( il n'y avait 1/4 de femmes et 3/4 d'hommes ayant répondus sur plus ou moins 1500 réponses), les ouvriés sont peu concernés par l'institutionnels, seulement 2% de réponses.

Conclusions: Les Wallones vont-elles sauvés la Belgique.

Écrit par : Neuville Robert | 27/09/2008

Je suis assez d'accord... Si nous nous disons que tous les flamands sont des extrémistes-séparatistes...il vaudra mieux qu'on se sépare. Bart Somers était membre de la Volksunie mais il a quand même réclamé la tête de Geert Bourgeois.

Ce qu'il faut dénoncer me semble-t-il c'est l'espèce de compétition en flandre pour devenir le meilleur flamand...celui qui sera le plus intransigeant, qui aura les mots les plus durs et les revendications les plus inacceptables... Cette fuite en avant ne ménera nulle part et certainement pas à une réforme de l'état.

@ Robert Neuville Je pense beaucoup à vous ces derniers temps ;-)... je ne comprend cependant pas de quel parti vous voulez parler!!!

@

Écrit par : Philip Hermann | 27/09/2008

@ Philippe - J'ai été absent 10 jours, je sors d'un hôtel un peu particulier ou on m'a remplacer une tuyauterie introduit via 2 incisions dans l'haine pour introduire ce qui s'appelle une andoprothèse de l'aorte un alliage de platine et teflon ( un énorme progrès de la médecine) enfin j'espère, que je suis bien reparti, le plus dur c'est que je ne pourrai pas jouer mon sport favori pendant 4 semaines, heureusement, j'ai internet ou Belgacom TV pour le sport pour passer le temps.
-Le parti dont je parle... je pense que vous tenez à me charrier un peu, je ne cite plus son nom parce qu' à chaque fois j'attrappe Michaël sur le dos, surtout pour dire qu'il y a des exceptions à la sagesse des anciens comme par exemple les nostalgiques des combats francophones Bruxellois des années 70.
En ce qui concerne le communautaire, j'ai bon espoir que tous va s'arranger, les partis traditionnels flamands, obtiendront sans doute un accord sur plus de régionalisation (souhaité maintenant par une majorité de Wallons) ceux-ci pourront alors se présenter devant leurs électeurs sans trop de dégats, la situation international demande également qu'une affaire comme BHV soit mis au frigo, des mesures d'urgences devant être pris par tous les pays d'Europe.
Pour la bourse je préfère vous en parler sur votre site privé.

Écrit par : Neuville Robert | 28/09/2008

Yves Leterme remonte dans mon estime : il a choisi de privilégier la Belgique au détriment de son cartel. C'est un point positif et un geste de bonne volonté qu'on ne peut pas ignorer. Maintenant les francophones doivent se mettre autour de la table et négocier la future réforme de l'Etat. Autre bonne nouvelle de ce week-end : la NVA a annoncé qu'elle ne se présenterait pas avec le Vlaams Belang aux élections de juin 2009. On a assez vu le tort que peut causer un cartel...

Écrit par : Un petit Belge | 28/09/2008

La santé plus importante que la bourse @Robert Neuville: Je peux vous dire pour vous rassurer que la médecine a fait de grands progrès et que ce genre d'opération sont désormais courantes et très bien maitrisée. Je forme en tout cas le voeu que vous rétablissiez pleinement et le plus rapidement possible!!! :-)

Pour ce qui concerne la situation communautaire, je crois comme beaucoup ici qu'il devrait être possible de boucler une grande réforme de l'état: équilibrée, qui appaise la situation communautaire pour longtemps.

@Petit belge: je partage ton analyse...les nouvelles de côté là sont plutôt bonnes!!!

Écrit par : Philip Hermann | 28/09/2008

La crise financière Au vu des refus de ce jour, des parlementaires US et Anglais, notre système basé sur la toute puissance des partis et d'une large majorité parait plus efficace et surtout plus rapide en cas de crise international financière, pour l' Angleterre cela va vraiment très mal parce que tous leur système est basé sur la place financière de Londre et de plus ils n'ont pas accès aux fonds de la zone Euro, mais comme dirait quelqu'un ce n'est que mon avis.
Je suis également étonné que tous le système financier à l'anglo-saxonne s'écroule comme un château de carte à cause de 3 millions de pauvres américains qui ne savent pas remboursés leurs crédits, il y a là quelque chose qui m'échappe.

Écrit par : Neuville Robert | 29/09/2008

La crise financière Hier, j'ai suivi une émission sur TV5, ou les spécialistes " Français semblaient tous d'accord pour dire que les subprimes n'ont été que l'élément déclencheur, mais que la vrai raison était le désordre de Wallstreet, ou après 1945 date à laquelle tout avait été strictement réglementer.
Mais petit à petit toutes ces bonnes résolutions ont été abandonnés par Wallstreet et le manque de surveillance à cause de la multitude d'états qui ont tous une manière différentes de surveiller leurs banques, ils pensent également que c'est le moment ou jamais pour l'Europe (25% du PIB Mondial) qui a la chance que Sarkosi soit justement à la présidence de montrer l'exemple et d'intervenir via une réunion extraordinaire du FMI(Dominique Strauss Kahn) et de provoquer un nouvel ordre mondial financier, sans les américains s'il le faut.
Chic, les Français via Sarko et DSK espèrent qu'ils vont sauver le monde financier, enfin sait-on jamais.
Ce mardi à la bourse c'est vraiment la foire d'empoigne, par exemple KBC après être descendus de près de 20% est remonté de 20% et de même pour Fortis tout cela en 2 heures, je n'ai jamais vu une histoire pareil, es ce que les énormes fonds souverains ont décidés d'intervenir ce matin???

Écrit par : Neuville Robert | 30/09/2008

L'idiot Ecolo de service hier soir sur un débat TV sur la une!!! Il a été confirmé hier soir à la TV que ce sont bien des concurrents qui ont essayez d'avoir la peau de Dexia cette banque étant fragilisé par sa participation dans FSA aux US, acquise par les Français avant la fusion avec le crédit communal, c'est l'information de nos"AMIS" Français en pleine page du Figaro qui a déclenché la panique, et dire qu'il y a 10% des Wallons qui voulaient d'un ralliement à la France, si cela devrait se faire il y a fort à parier que les industriels Français auraient vite fait d'absorber la plus-part des industries Wallone.
Autre chose, hier soir l'écolo de service dont je tairai le nom, prenant ce débat pour une plate-forme électoral, s'est ridiculisé en demandant pourquoi des garanties écrites n'avaient pas été exigés par l'état lors de l'acquisition des 2 banques, ce à quoi lui a répondu avec son flegme habituel Etienne Davignon" Ecoutez, cher Monsieur, quand vous avez 49,9 % des actions d'une société vous avez tous à dire au conseil d'administration, donc pas besoin de garanties.

Écrit par : Neuville Robert | 01/10/2008

L'ineffable Nollet Il s'était déjà fait apostrophé lors d'un débat à "controverse" par de Callataÿ qui le regardait épouvanté se débattre dans une explication fumeuse dont il a le secret.

Il lui avait rappelé qu'il existait une différence entre marge et dividende...assez diplomatiquement. LOL Mais cela n'avait pas échappé à Vrebos qui avait alors demandé de clarifier sa pensée..."Vous êtes en train de dire qu'il n'a rien compris et que c'est un con!!!" Callataÿ très digne avait répondu "je croyais qu'il fallait rester courtois sur votre plateau"!!! Un grand moment de télé!!! A quand sur Youtube???

Nollet ne comprend rien au monde de l'entreprise, il ne possède même pas les notions de base, qui lui permettrait de faire figuration, en plus il aime bien la ramener... je ne comprend pas pourquoi Ecolo s'obstine à vouloir l'envoyer au casse-pipe, chaque fois que je le vois j'ai mal pour eux!!!

Écrit par : Philip Hermann | 01/10/2008

Oui, si par malheur Nollet devient ministre, mais les Ecolos sont capable de tout, j'espère que ce sera un ministère sans importance pour l'économie.

Écrit par : Neuville Robert | 02/10/2008

Mon avis sur les représentants à la table de l'institutionnel 1) Armand Dedecker : OK c'est un homme d'expérience, courtois et de consensus qui a beaucoup de poids dans son parti, de plus c'est un voisin et c'est mon Bourgmestre.
2) Mainguin : OK mais sous réserve que l'on ne parle pas de BHV, dans ce cas il doit céder sa place à un Wallon, Charle Michel par exemple.
3)Antoine: OK l'homme qui monte qui monte au CDH, dynamique clair et précis qui saura trouvé des solutions originales
4) Marcourt: OK Comme il a l'air de bien s'entendre avec Antoine,ils vont à eux 2 avoir du poids pour soutenir la Wallonie, pour un PS, il est intelligent et clair
5)Moureaux: ? un peu trop rétro de gauche mais il parait qu'il est bon dans une négociation.
6) Cheron: OK C'est celui que je connais le moins bien, mais il parait que c'est un des hommes les plus valables d'Ecolo.
Dans l'ensemble je crois c'est une bonne délégation du moment que Jean Marc Nollet n'y participe pas, qui saura et défendre l'intérêt des Bruxellois et l'intérêt des Wallons.
Il est un fait que une fois d'accord ils devront avoir l'aval de leur Président.
Je trouve également une bonne chose que le Président de la Flandre sera présent et que Yve Leterme ne s'en mêlera pas.
Mais comme dirait l'autre, ce n'est que mon avis.

Écrit par : Neuville Robert | 07/10/2008

La saga Fortis 1)Que pensez vous de l'attitude du gouvernement Belge?
2)Es ce 2 poids 2 mesures avec Dexia, la banque des communes?
3)Le gouvernement a t'il bien agit?
4)N'es ce pas un très mauvais signal aux gros investisseurs à risque Belges et surtout étrangers?
5)N'y a t'il pas une analogie avec l'erreur maintenant reconnue avec lherman Brooters.
6)Yve Leterme et Reynders ont t'il été bien conseillés par des experts?
7)Les partis de gauches ont'ils exercés des pressions sur le gouvernement pour laisser tomber Fortis et sauver Dexia?

Écrit par : Neuville Robert | 11/10/2008

La gestion de la crise Tout d'abord, je prépare une note sur cette crise financière...sur laquelle on entend dire aujourd'hui tout et n'importe quoi.

Quant au sauvetage de Fortis puis de Dexia, il y a effectivement eu des différences de traitement entre les actionnaires des deux entreprises. Je crois que l'urgence a joué un rôle et surtout que Leterme-Reynders ont du beaucoup improvisé pour faire face. J'estime qu'ils s'en sont plutôt bien sortis.

Même si je ne connais pas le détail de ces interventions, mon sentiment est que dans le cas de Fortis...il y a d'abord eu l'urgence, il fallait trouver le moyen d'assurer la liquidité de l'entreprise et cela n'a pas été simple. Fortis a simplement fait banqueroute, elle ne pouvait plus emprunter et n'avait plus de trésorerie. Sans l'intervention de l'état, l'action Fortis ne valait plus rien.

Il me semble un peu facile aujourd'hui de critiquer les décisions prises, surtout depuis la décision d'apporter aux actionnaires de fortis un warrant, correspondant à l'éventuelle plus-value que pourrait réaliser le gouvernement dans l'opération. L'urgence, la complexité de ce dossier, sa politisation me font penser que la solution trouvée est un moindre mal, surtout que la motivation principale de ce gouvernement n'était pas de préserver les intérêts des actionnaires mais d'éviter le risque systémique qu'aurait eu une faillite pure et simple, pour les épargnants, les clients et aussi les autres banques...Lehman brother est un bon exemple, même s'il ne s'agissait dans ce cas que d'une banque d'affaire.

Le cas Dexia est très différent en ce sens qu'autour de la table siégeaient essentiellement des investisseurs publics ou para-publics importants (dont le bras financier du MOC, les régions et communes), qui ont participé à la recapitalisation de l'entreprise. Cela n'était sans doute plus possible dans le cas de Fortis, dont l'actionnariat était largement plus émietté et surtout avait déjà été sollicité à peine quelques mois auparavant.

Il me semble évident que d'intenses pressions ont été exercées dans chacun de ces dossiers. Il n'était évidemment pas possible de trouver une solution satisfaisante pour tous, mais il était important de DECIDER...dans l'urgence, je le souligne. Le dossier Fortis a été le premier à être mis au jour, il y en aura peut-être d'autres... Il y aurait peut-être eu moyen de le traiter différemment mais on ne refait pas l'histoire.

Quant à l'investissement à risque des actionnaires, j'espère que tout ceci enterre pour longtemps les projets de taxation des plus-values sur les valeurs mobilières.

Écrit par : Philip Hermann | 12/10/2008

J'ai lu la réponse à mes interrogations,
Mon point vue pour une fois est le même que celui des coprésidents d'Ecolo qui naturellement essayent de profiter habilement de cette saga.
Personnellement, je crois que ce lâchage de Fortis
1) Provoquera beaucoup de perte d'emplois dans la centrale Fortis de Bruxelles ( Le Soir parle de 3000) pour la plus-part des naveteurs Néerlandophones mais ce sont quand même des pertes d'emplois pour des Belges.
2)C'est un pouvoir de décision qui partira peu à peu de la Belgique.
3)Ce que je crains le plus c'est que les gros investisseurs à risques tel que les Fonds de pensions ou des fonds souverains ( voir ce Chinois qui avait beaucoup investit dans Fortis) cela ne manquera pas de faire du bruit, en Asie.
4) Je ne crois pas que Fortis/Belgique aurait été en difficulté si comme pour Dexia l'état Belge avait apporté sa garantie d'état, sur les prêts interbanquaires.
C'est d'ailleurs cette politique qui sera probablement décidé à l'Eurogroupe, ce qui signifie que une semaine de plus et Fortis aurait de toute façon été sauvé par cette décision que l'état Belge aurait été obligé de suivre.
Concernant les Warrants, cette solution a été prise manifestement dans le but de calmer les actionnaires, et les procès, mais d'après l'écho, je crains que ce soit trop tard.
Quand au crash boursier il a bien commencé le lundi par la bourse de Bruxelles, mais certains malins ont liquidés tous ce qu'ils pouvaient d'actions Belges kbc et autres... dès lundi matin pour éviter le pire et avoir des liquidités supplémentaires, il y a bien entendu eu des retardataires tous au long de la semaine, on ne peut leur en vouloir c'est une réaction normal des actionnaires quand ils se sentent grugés par un état.

Écrit par : Neuville Robert | 12/10/2008

La gestion de la crise Pour votre information, un article est paru ce matin dans l'écho sous le titre" Bodson et Hesse appelés à expliquer le dépeçage de Fortis" Selon l'avocat d'affaire Modrikamem ces 2 administrateurs étaient présents lors des discussions et il apparait de plus en plus que les Hollandais sont les grands fautifs selon une note manuscrite écrite de leur mains, les hollandais voulant profiter de la situation pour mettre les Belges dehors de leur système bancaire(pour le reste: voir l'article), le gouvernement Belge quoique un peu pris de panique n'aurait pas grand chose à se reprocher.
Après avoir lu cet article, je souhaite que la justice des 2 pays condamne fortement cet état.
Personnellement, je ne suis nullement étonné, ayant eu 2 directeurs Hollandais en fin de carrière, c'est tout à fait dans leur manière de jouer à l'influence, une seule façon pour les contrer, montrer que l'on a pas peur d'eux sinon il ne vous laisse que la peaux sur les os, du moins en affaire, mais il y a des exceptions surtout dans leurs anciennes générations

Écrit par : Neuville Robert | 17/10/2008

Les commentaires sont fermés.