21/10/2008

Monsieur Aernoudt se lance en politique...

aernoudt_rudy_columnCe lundi, un « Bekende Vlamingen », Rudy Aernoudt annonce en grande pompe son intention de se lancer en politique…en Wallonie.  L’homme n’est pas totalement inconnu ici, puisqu’il a exercé un temps les fonctions de chef de cabinet du Ministre régional de l’économie, Serge Kubla et il a co-écrit de nombreux livres avec le sénateur MR, Alain Destexhe.  Il est aussi l’homme du scandale en Flandre, puisque c’est lui qui a révélé alors qu’il était chef de cabinet de la Ministre régionale flamande de l’économie (Fientje Moermans), que celle-ci recourrait « abusivement » à des consultants externes dans son cabinet.  Ces révélations ont entraîné la démission de la ministre en question…  Avec un Vlaamse Belang, toujours très actif sur les bancs de l’opposition, il est devenu impossible pour un ministre de se défendre sereinement contre ce type d’accusation même si le recours à de la consultance ne me semble pas forcément le signe de quelconques malversations (un ministre ne peut forcément être au courant de tout et il ne me semble pas idiot de devoir demander parfois conseil à des spécialistes).  D’après ce que j’ai pu lire dans les journaux flamands, Fientje Moermans était d’ailleurs très appréciée comme ministre.  Elle siège aujourd’hui comme simple députée au parlement flamand et pourrait bien mener la liste de son parti dans sa région pour les prochaines élections. 

 

Evidement, cette « trahison » de son employeur ne lui a pas valu que des amis surtout au sein de l’Open VLD.  Mais il est également très proche de Jean-Marie Dedecker (l’ancien judoka), exclu lui aussi de ce parti en raison de son populisme, et qui a rebondit en créant sa liste, qui cartonne dans les sondages en Flandres.  Ils étaient collègues dans une agence bancaires d’Ostende…il y a 20 ans, bien avant donc de devenir connus et même de se lancer tous deux dans la politique.  C’est peu de dire que ces deux là sont copains, c’est même Rudy Aernoudt qui a écrit le programme socio-économique de la liste Dedecker.  Rudy Aernoudt est à la fois philosophe et économiste (comme moi et ce n’est pas si fréquent ;-)). 

 

Personne n’ignore que Jean-Marie Dedecker nourrissait l’ambition de s’étendre en Wallonie et devenir ainsi un véritable acteur global sur la scène politique belge.  Ce qui est embêtant, c’est que Jean-Marie est très flamingand et quasi ouvertement séparatiste.  Son slogan de campagne aux dernières élections (Met Belgïe als het kan, zonder als het moet !)  Avec la Belgique si c’est possible, sans s’il le faut !!!  Et dans l’esprit de Jean-Marie…il faudrait que les francophones renoncent à beaucoup (notamment une régionalisation totale de la sécurité sociale et la fin immédiate des « transferts ») pour que la Belgique reste possible !!!

 

Impossible de réussir en Wallonie avec un tel programme, tous les analystes se demandaient quel lapin, l’homme le plus populaire de Flandres sortirait de son chapeau pour mener à bien son projet…  Ce sera donc apparemment…son ami Rudy Aernoudts, qui lui est un belgicain convaincu.  Il est notamment membre de B-plus, le mouvement unitariste bien connu, mais j’y ai croisé récemment certains (voir plus bas www.jevotepourlabelgique.be), dont je me demande ce qui les distingue vraiment des flamingands purs et durs.  J’attends aussi avec impatience de voir à quelle partie du programme de son ami Jean-Marie, il renonce.

 

Ce qu’il revendique en tout cas : c’est le programme socio-économique de la liste Dedecker…normal il en est l’auteur…  C’est, croit-il, ce qu’il faut pour la Wallonie également.

 

·      Moins de clientélisme, une meilleure gouvernance publique.  Comment ne pas être d’accord avec cela ?  Même Elio au PS revendique être l’artisan d’une rénovation en ce sens au sein de son parti sans beaucoup d’efficacité néanmoins cela fait plus de 10 ans qu’il rénove et on ne voit toujours pas de changement.  Au MR, nous avons Alain Destexhe…  Il a écrit de nombreux livres sur ce thème mais il y a aussi son « ennemi », Serge Kubla.  Le parlement wallon résonne encore de ses diatribes contre la politisation des récentes nominations PS, à la tête de tous les rouages de l’administration wallonne.  On ne peut pas non plus accuser Charles Michel d’être indifférent au problème, on a aujourd’hui les preuves de son combat incessant dans ce sens lorsqu’il était Ministre des affaires intérieur du gouvernement wallon.  Olivier Chastel n’est-ce pas celui qui a dénoncé les scandales de la Carolo ?  C’est aussi une évidence que toutes ces actions ont reçu le soutien du président, récemment réélu du MR…Didier Reynders.  Il faut bien comprendre que le principal frein vient ici du PS et la meilleure chance de mettre fin pour de bon à certaines pratiques de ses membres, c’est que celui-ci ne soit plus demain, le parti omnipotent qu’il est depuis trop longtemps en Wallonie.  Il faut faire basculer le centre de gravité politique de cette région !!!  Il faut que le MR devienne le premier parti politique wallon à l’issue du prochain scrutin régional.  Pour y parvenir, chaque voix comptera et chacune de celles qui partiront du MR pour se porter sur d’autres candidats ou d’autres listes, rendront plus lointain cet objectif.  Je ne comprends donc pas la candidature de Monsieur Aernoudt.  Si ces objectifs de fin de clientélisme, de meilleure gouvernance lui tiennent tant à coeur comme à moi, pourquoi ne pas avoir choisi de renforcer les listes du MR ?

 

·         Limiter les allocations de chômage dans le temps.  Voilà typiquement le genre d’idée qui ne pouvait provenir que de Flandre, où règne le quasi-plein emploi.  En Wallonie, où l’offre nette d’emplois ne permettra pas à tous les chômeurs de longue durée de trouver du travail même s’ils font les efforts nécessaires pour se former ou chercher ce travail, cette mesure est une fausse bonne idée.  Car quelle sera la conséquence concrète de cette mesure ?  C’est que les chômeurs, qui seront privés des allocations payées par l’ONEM, n’auront d’autres choix que de s’inscrire au CPAS, payé par la commune.  Ils ne vont pas se laisser mourir de faim et il serait évidemment impensable de les laisser mourir de faim.  La subtilité qu’il faut maintenant comprendre, c’est que le budget de l’ONEM est un budget fédéral tandis que les CPAS sont uniquement financés par de l’argent wallon.

 

 

JMDDOn le voit…la candidature et le nouveau parti de Rudy Aernoudt sont le cheval de Troie de la Flandre de Jean-Marie Dedecker en Wallonie.  Sans doute n’a-t-il pu trouver malgré ses affirmations de candidats wallons pour porter ses couleurs.  Même s’il peut sembler exister une communauté d’intérêts  et une proximité entre lui et le MR, celle-ci ne résiste pas à une analyse approfondie.  Bien au contraire, si ce mouvement, cette liste, cette candidature isolée connaît un quelconque succès, cela renforcera l’hégémonie du PS et retardera les nécessaires changements dont notre région a besoin.  Rudy Aernoudt est le meilleur allié d’ Elio comme un autre Jean-Marie était le meilleur allié de Mitterand.

 

Commentaires

Le parti de Rudy Aernoudt Ce sera surtout un parti fourre tout de mécontents, quelque soit son programme, il prendra aussi bien des voix du FN( parti en déconfiture environ et surtout des voix des mécontents qui pensaient votés écolos, et un peu de voix aux autres 3 partis( j'espère pas trop au CDH et plus au 2 autres) je pronostique entre 5 et 7 % ce qui lui permettra d'avoir 2 ou 3 députés et surtout les subsides pour ses frais électoraux, il sera plus libre de ses paroles que s'il avait été au MR et servira d'aiguillon contre n'importe quelles coalition.
Ayant lu son livre, je connais exactement sa pensée, mais en Wallonie je pense que pour les élections il adoucira son coté ultra libéral.
De toute façon il contribuera au morcellement de l'électorat.
Son point faible au contraire de JMDD, c'est un très mauvais débatteur, l'autre jours à la TV il s'est fait mettre en boite par Antoine qui lui a reproché d'avoir laisser une ardoise salée pour son projet 4x4 à la région Wallonne il est resté bouche bée et n'a plus osé prendre la parole par la suite.

Écrit par : Neuville Robert | 21/10/2008

Nouveaux partis Même si on n'est pas d'accord sur la totalité du programme, saluons quand même l'initiative de créer un nouveau parti. C'est sain pour la démocratie et l'électeur (et le débat) fera le reste.

Beaucoup de gens autour moi pensent impensable la création de nouveaux partis. Les quatre partis traditionnels étant devenus de réels institutions. Ce qui en dit long sur l'état d'esprit dans notre démocratie.

Les exemples foisonnent pourtant. Les partis belgicains, le parti Pro Bruxsel à Bruxelles...

Écrit par : Vincent | 22/10/2008

Il existe déjà plus de partis que les 4 partis dits traditionnels . Il serait temps que les médias s'ouvrent un peu plus à ces autres partis.

Écrit par : BrunoK | 31/10/2008

A Brunok Les médias sont des vendeurs, hors des titres sur le MDC,FN,RWF et d'autres, n'ont pas su faire leurs preuves malgré qu'ils existent depuis longtemps, et de leurs utilités et de leur audiance, pourquoi voulez vous que les médias en parlent, si c'est pour avoir une audience minime, mais tous ont reçus leurs chances à un moment ou à un autre au début de leurs existence, on ne peut dire par exemple que les médias ne parlent pas de Rudy Aernoudt , si jamais il fait plus de 5% dès son entrée vous verrez que les médias en parleront.

Écrit par : Neuville Robert | 31/10/2008

Oui à la démocratie, non à la particratie ! Je ne suis pas d'accord avec Robert, les médias sont subsidiés par l'état, donc partis-pris pour les partis traditionnels (un exemple flagrant: lors d'un débat électoral à la télévision nationale, les représentants des 4 partis n'acceptent de monter sur le plateau qu'à la condition sine-qua-non qu'ils soient les seuls présents... où est la démocratie dans tout cela?)
Autre exemple d'une particratie institutionnalisée, la barre des 5% a été instaurée afin d'éviter que des partis 'dérangeants' puissent monter sur la scène politique, et dès lors obtenir une médiatisation et surtout des subsides équitables...
"Il faut absolument rester entre nous" est la devise des partis traditionnels, afin de pouvoir garder leur main-mise sur les médias !
Je suis donc persuadé que rien ne va fondamentalement changer en continuant à voter pour ces partis... L'initiative de R. Aernoudt vient comme une bouffée d'oxygène dans l'atmosphère utra-chargée du paysage politique wallon !

Écrit par : Petello | 03/11/2008

A Petello Vous n'y ètes pas, si la règle des 5 % a été instauré par certains pays après la guerre c'est pour éviter que des partis néo-facistes n'arrivent facilement au pouvoir, hélas en Belgique cela n'a pas suffit, puisque le Vlaams blok à dépasser dès la deuxième fois cette barre, mais il a toujours nier être un parti faschiste, mais son comportement est tout comme.
D'autre part notre législation est moins sévère qu'en Allemagne qui exige les 5% sur l'ensemble des Landers, je ne vois rien d'anti-démocratique à cette loi que du contraire, si ce n'est pour éviter des partis faschistes ou révolutionnaires de gauche ce n'est pas une mauvaise chose, cela n'a pas empêcher les écolos d'arriver au pouvoir alors que ce parti n'avait pas 30 ans d'existence.
Je suppose que pour parler comme cela vous devez faire partie du RWF ou du MDC.
Je n'ose supposer que vous pro FN puisque vous parler de démocratie.

Écrit par : Neuville Robert | 04/11/2008

Sur Milquet??? ( un commentaire un peu provocateur) Concernant, Milquet, je commence à me poser des questions:
En effet si je trouve qu'elle avait fait jusque fin 2007 un parcours sans faute, je suis déçu d'elle depuis qu'elle est au pouvoir, elle parait fort brouillonne et vouloir en faire trop, elle ferait mieux de passé à la justice plus dans ses cordes, il serait temps aussi qu'elle respecte ses statuts et passe la main à Guy Lutgen ou André Antoine, personellement je commence à étudier sérieusement le programme de Rudy Aernoudt en espérant qu'il saura s'entourer de personnes médiatiques (et pourquoi pas Philippe) et avec des idées plus un peu plus sociales, si à Bruxelles je ne pourrai voter pour lui, je pourrais, si son programme me plait faire de la pub pour lui sur un maximum de sites lu par des Wallons, à Bruxelles je me demande si je ne vais pas voter pour Guy Van Engel ( un Bruxellois flamand comme je les aiment)

Écrit par : Neuville Robert | 22/11/2008

Les commentaires sont fermés.