20/09/2006

Des trottoirs en ardoise...

C'est du jamais vu ailleurs! La première fois que j' ai vu les trottoirs de Sainte-Marguerite, je me suis demandé pourquoi seulement ici à Liège...Aujourd'hui j'ai compris pourquoi:

 

 

depuis plusieurs années, ils sont dans cet état...Les ardoises s'émiettent, se pulvérisent et constituent, dès la première pluie, une réelle patinoire pour les passants...Rien n'est fait pour y remédier. Evidemment, il faudra une nouvelle fois tout refaire.  A quel prix???  Avec quel embarras pour la circulation, dans cette artère stratégique pour l'entrée à Liège???  Qui est responsable???  Comment personne n'a-t-il fait preuve d'un minimum de bon sens???  Ni l'architecte ni les services communaux ni les responsables politiques???  Quelle image, cela donne-t-il aux visiteurs de la ville???

 

01:39 Écrit par Philip Hermann dans Propreté | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : liege, mr, communales, election, urbanisme |  Facebook |

09/09/2006

La propreté à Liège: un constat et des propositions.

La propreté à Liège, est l'un des thèmes de campagne en vogue cette année.  Des sondages ont révélé qu'il s'agissait d' une des préoccupations majeures des Liégeois.  Pourtant, nos édiles communaux semblent très satisfaits de leur bilan: ils s'accordent des notes allant de 6,5 à 8 sur 10.  J' ai l'impression que nous ne vivons pas dans la même ville et qu'ils feraient bien de voyager, pas très loin, à Maastricht ou Tongres ou Hasselt, ils seraient sans doute plus modestes.

 

De manière moins anecdotique, il me semble que ces bonnes notes auto-attribuées hypothèquent singulièrement l'espoir que ceux-ci prennent les mesures nécessaires pour rendre cette ville propre.  Car pour le moment, la propreté à Liège, c'est surtout ça:

 

De disgracieuses bulles à verre taguées et abritant des dépôts illégaux d'immondices

 

Des dépots d'immondices qui se multiplient dans les rues...

 

Des tags qui fleurissent sur tous les bâtiments et infrastructures publiques,  à tel point que les services de propreté semblent avoir abandonné la partie

 

 

Ici des escaliers dans le quartier Sainte Marguerite, totalement laissés à l'abandon Surtout lorsqu'on les examine de plus près...

 

 

Mes propositions pour inverser la tendance:

(1)  La désignation d'un responsable propreté par quartier, qui supervisera le travail des employés communaux (propreté, voiries, police de l'environnement) et qui sera à l'écoute des habitants du quartier.

(2)  Une extension du rôle des stewards en dehors du simple centre-ville

(3)  Des sanctions administratives répressives dans les cas d'infractions et la mise en place de travaux d'intérêt général pour les cas les plus graves ou alternativement au paiement des amendes pour les personnes insolvables ou mineures

(4)  Une consultation des riverains, habitants et commerçants pour l'organisation des programmes de ramassage des immondices

(5)  Taxations punitives pour les propriétaires immobiliers laissant leurs biens à l'abandon.

(6)  Une incitation fiscale à la rénovation des façades

(7)  Intégration des coûts d'entretien des infrastructures et bâtiments publics dans le calcul du budget communal

(8)  Mise en valeur du patrimoine communal (éclairage des monuments, fontaines publiques, bâtiments), utilisation de l'éclairage public pour sécuriser les foyers criminogènes.

Je suis convaincu qu'un meilleur management du personnel communal et des ressources disponibles permettra de réaliser ces améliorations, sans augmentation du budget propreté de la ville.  N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires et suggestions, merci...

17/08/2006

La belgique a perdu enfin...presque

Ce soir, je suis un peu en retard pour rédiger ce blog, la Belgique n'a pas réussi à inscrire ce petit but qui aurait fait toute la différence...Aujourd'hui, j' ai lu que des petits jeunes français, bien sympathiques, seraient venu en expédition au quinze août pour taguer la ville.

 

 

Ils ont été relachés par la justice, qui n'est plus compétente depuis peu pour traiter des tags...La répression de ceux-ci est réservée aux autorités communales sous la forme de sanctions administratives, dans ce cas-ci, ce sera 250€...

 

Mais en y réfléchissant, est-ce une sanction adaptée pour une dégradation volontaire, préméditée, et dont ils semblaient, en plus, tirer une certaine fierté?  Ils auraient été surpris par un riverain, intrigué par un groupe de jeunes se filmant mutuellement devant des facades dégradées, il aurait averti la police.

 

Il me semble que dans des cas tels que ceux-ci une sanction uniquement financière, n'est pas suffisante (je doute d'ailleurs qu'une amende de 250€ ait un quelconque effet dissuasif, elle doit, à mon avis, pénaliser surtout les parents).  Par contre, une réparation des dégradations par leurs auteurs pourrait avoir un effet éducatif bien supérieur...Et pourquoi se limiter à la simple réparation, pourquoi ne pas les obliger à des travaux d'intérêt général qui profiteraient réellement à la communauté, (quand nous voyons le niveau de propreté générale de la ville, les besoins sont certainement nombreux)?

 

Y a plus de respect, pas vrai Monsieur le Bourgmestre?

 

Je suis malheureusement sûr que les obstacles administratifs sont nombreux, que tout cela n'est pas si simple...

 

 

01:03 Écrit par Philip Hermann dans Propreté | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : tags, proprete, securite, outremeuse, liege |  Facebook |

12/08/2006

Que font les stewards du centre-ville?

Hier, je vous ai présenté Catherine Robert, qui est à l'initiative de la gestion du centre-ville et donc des stewards.  Ceux-ci ont une utilité sociale bien réelle, ils sont une indispensable courroie de transmission entre les autorités communales et les citoyens, les associations de commerçants et les comités de quartiers.

 

Leur présence visible (veste jaune) permet également de rassurer le public et ils se mettent réellement et volontiers au service de la population.  Ils ont également dans leurs attributions, le rôle de remonter les informations du terrain vers les autorités communales.  Ce que celles-ci en font est autre chose...

 

Avant de retourner habiter rue Dartois, j'ai habité deux ans rue du Stalion.  En fait, c'est plutôt une ruelle qui donne dans la rue Neuvice, à deux pas de la Violette dans un quartier populaire du centre-ville.  Mes voisins, c'étaient un de mes anciens professeurs de philosophie de l'université, une photographe, qui cohabitait avec un assistant social, un designer, qui partageait sa maison avec un groupe d'artistes de rue, également une vieille dame, qui ne semblait sortir de chez elle que lorsqu'elle nous voyait dans la rue.  Dès le retour du beau temps, nous organisions des expositions libres d'artistes au rez-de-chaussée de deux maisons, dont la mienne.  On sortait volontiers quelques chaises dans la rue pour prendre l'apéro, etc...

 

Pour améliorer notre cadre de vie, nous avons régulièrement (4-5 fois par an) interpellé les stewards...L'éclairage public ne fonctionnait plus.  Par contre, de vieilles guirlandes pendouillaient lamentablement et inutilement depuis des années.

 

Nous avons signalé un boitier électrique, qui, dès la tombée de la nuit, servait de table de travail à tous les dealers du quartier pour répartir leurs doses (la drogue était planquée dans les nombreux dépôts de matériaux de construction qui sont stockés dans la rue en raison d'un chantier en cours depuis plusieurs années) et incitait de nombreux passants à uriner à cet endroit

 

 

Tous les week-ends, nous devions supporter les nuisances d'une boîte de nuit, dont l'entrée était située dans la rue (musique, bruit, cris, bagarres, urine et vomi).  Le fameux chantier en cours depuis une durée indéterminée, il semble avancer en fonction de la recette du week-end...

 

Le dimanche, un karaoké, au coin de la rue, prenait le relai en amplifiant exagérément les vociférations d'apprentis-chanteurs dont on devine dès les premières (fausses) notes, qu'ils ne succéderont jamais à Johnny au top 50 et ce ne sera pas faute d'entrainement!!! 

A chaque fois, les stewards ont pris note scrupuleusement de toutes nos doléances et nous ont assuré qu'ils les transmettraient aux personnes responsables, sans aucun effet...Des années plus tard, rien n'a changé, pas même la fréquence des signalements effectués chaque année par mes anciens voisins.  Comment ces stewards restent-ils motivés, pourquoi ne sont-ils pas responsabilisés?

11/08/2006

Le boulevard d'Avroy inondé

Pour la deuxième fois en quelques semaines, plus de 100 caves ont été inondées ce lundi sur le boulevard d'Avroy...Les précipitations n'étaient pourtant pas exceptionnelles (IRM), 30 litres au m² alors que des valeurs de 170 litres au m² ne sont pas inconnues dans notre région. 

 

D'après les riverains, le problème viendrait des avaloirs qui ne sont larges que d'une dizaine de centimètres.  Beaucoup d'entre eux étaient obstrués par des crasses, feuilles, débris divers...ils n'ont pas rempli leur fonction.  Quand nous constatons le niveau de propreté général de la ville, rien d'étonnant.

 

D'après les services communaux, notre réseau d'égoutage ne serait pas parfait...des études sont réalisées en ce moment pour revoir en profondeur ce réseau.  De gros chantiers en perspective, de gros frais aussi et il faudrait rouvrir toutes les voiries, ce qui impliquerait bien évidement de gros problèmes de mobilité, une fois de plus ...ou encore prévoir un bassin d'orage voire un système alternatif de déversement des eaux dans la Meuse.  Et si la solution était simplement de curer régulièrement ces avaloirs, qui ne peuvent remplir leur fonction lorsqu'ils sont obstrués par des débris???

 

Pourquoi ce qui fonctionnait avant, est tout d'un coup dépassé?  Sans que ces précipitations ne soient exceptionnelles, je le rappelle...  Mystère!!!  Avis aux spécialistes...

00:28 Écrit par Philip Hermann dans Propreté | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : inondation, avroy, liege |  Facebook |

06/08/2006

Pour un retour des gardiens de square...

Durant toute mon enfance, les visites au Parc de la Boverie avaient un caractère magique, les étangs, les animaux, le bac à sable et le marchand de glace.  J'y allais avec ma grand-mère, j'avais moins de 10 ans.

 

J'y suis retourné ce dimanche, cela a bien changé...Tout d'abord, un bâtiment important a été attribué au club communal des seniors de l'acclimatation et sert également de parking à bateau pour l' Union nautique voisine.  Il paraît à l'abandon!!!

Les abords du batîment

L' accès au garage à bateau

Les escaliers qui mènent du bâtiment aux berges de la Meuse

 

Je me suis promené dans le parc, je n'y ai pas retrouvé les paons et les animaux de mon enfance et toutes les infrastructures me semblent manquer d'entretien.  Par exemple, l'abri situé sur un des îlots, dont la toiture est couverte de mousse.  Il faudra bientôt la remplacer...

 

 

Une partie importante du parc est barrée par des barrières nadar de la ville, cela semble être une épidémie puisque les mêmes interdisent également l'accès aux jardins des terrasses.  Cela dure depuis des mois!!!

Jardins des terrasses

 

Parc de la Boverie

Enfin l'ensemble du parc est jonché de détritus, bouteilles, cannettes, sacs plastique, ou encore cartons à pizza. 

 

 

Je ne peux m'empêcher de me souvenir de la première colère de ma grand-mère, quand le gardien du square de l'époque (début des années 70) m'avait ramené par la main auprès d'elle pour lui signaler que j'avais jeté un papier de chique par terre!!!  On en est loin aujourd'hui mais comment oser se donner 8/10 pour la propreté à Liège (à l'école cela voulait dire presque très bien, non?). 

 

 

23:09 Écrit par Philip Hermann dans Propreté | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

05/08/2006

Le quai Mativa et la promenade de la dérivation

Le quai Mativa et les berges de la dérivation ont été récemment aménagées par la ville de Liège.  Des emplacements de parking ont été créés pour les habitants, les trottoirs ont été refaits et égayés par la plantation d'arbres, une contre-allée a été aménagée pour scinder la circulation de transit de la circulation locale, des passages pour piéton permettent aussi d'accéder aux berges de la dérivation, où une promenade, des bancs, un éclairage public et même des sculptures ont été installées !!! Ce programme d'envergure a été inauguré à grand renfort de publicité médiatique!!!  Ils vont dans le bon sens et c'est incontestablement une amélioration par rapport aux précédentes autoroutes qui interdisaient tout accès aux rives de la Meuse.

 

Je travaille dans ce quartier...et aux premiers jours de beau temps au mois de Juin, je me suis dit que ce serait une bonne idée de profiter de ces nouvelles infrastructures pour aller déjeuner face à la Meuse, ce que j'ai découvert alors laisse réveur (je n'avais malheureusement pas mon appareil photo numérique avec moi)...Les berges avaient les allures d'un terrain vague, les bancs n'étaient plus accessibles tant la végétation les submergeaient !!!  Apparement une fois aménagé, le quai Mativa avait été totalement oubliés par les services d'entretien de la ville.  Depuis des ouvriers communaux ont tenté de redomestiquer la végétation à grand renfort de débroussailleuse!!!

 

Quelques photos seront plus éloquentes que de grands discours pour illustrer mes propos...

 

 

La végétation aux pieds des arbres laisse songeur, il est manifeste que ceux-ci n'ont pas encore été entretenus depuis le retour du beau temps, donnant au quai Mativa les allures d'une ville laissée à l'abandon.

 

 

Les bancs...On a choisi un modèle en bois, qui doit être reverni chaque année, très joli si on le fait, là on peut les remplacer...le bois est déjà complètement vermoulu!!! Combien cela va-t-il encore coûter à nos concitoyens?  Si on n'avait pas prévu de budget pour leur entretien, pourquoi ne pas avoir choisi un modèle en plastique ou en bois imputrescible?

 

Détail amusant, enfin si on peut dire, ces réverbères étaient tous en fonctionnement au moment où ils on été photographié à 17H00.  Bien évidement, la population fait également preuve d'incivisme en ne se servant pas des nombreuses poubelles, mais n'était-ce pas aux autorités communales de montrer l'exemple en entretenant ces coûteuses infrastructures en bon père de famille?!?

Commune envie de...faire mieux!!! et ce ne sera pas difficile.

21:19 Écrit par Philip Hermann dans Propreté | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : urbanisme, proprete, mativa, liege, mr, elections |  Facebook |