22/04/2008

Standard Champiooooooooooon!!!

Depuis 25 ans, toute une région n’attendait que cela.  La fête a été immense et magnifique, ce n’est sans doute pas encore fini.  Des sociologues s’interrogent déjà sur la signification réelle de cet engouement général, en attendant ne boudons pas notre plaisir…même les Anderlechtois doivent le reconnaître : le Standard méritait ce titre et ses supporters méritaient cette fête.  

 

Une fois de plus, notre Daerden régional a sa séquence sur Youtube, enfin elles ont disparu depuis Moqueur mais elles vont revenir... Elles sont toujours disponibles sur le site Youmake.tv du groupe RTL.Moqueur  Ce qui me choque le plus, ce n'est pas que Daerden soit bourré... Ce soir là, il y en avait d'autres et une fois tous les 25 ans, ce n'est pas la mort ; mais que cette image de "déglingué" de la politique soit désormais sa marque de fabrique et que cette posture soit désormais revendiquée.


Depuis quelques années, on ne le voit plus dans les médias que dans cet état là. Du point de vue de son action politique, il n'y a en effet rien à signaler: nos routes sont dans un état lamentable, il faudrait 600 millions pour effectuer ne fut-ce que les réparations urgentes au risque de devoir payer jusqu'à 6 fois plus cher plus tard (au dire des entreprises de travaux publics)...mais le ministre du budget de la région wallonne, le même, se réjouit de poster un surplus de 200 millions pour le dernier exercice budgétaire, comme s'il ne savait pas comment dépenser l'argent... C'est simplement de la mauvaise gestion...

 

Son idée de vignette autoroutière, élaborée sans concertation avec personne, ne passe pas la rampe...mais il continue à s'entêter sans succès.  Inutile non plus de revenir sur les interminables luttes pour la conquête du leadership au sein du PS liégeois, qui paralysent de fait tous les projets de cette ville.  Papa est aussi un dur à cuire, qui ne laissera personne lui contester son autorité.   Et tout le reste est à l'avenant...notamment en matière d’éthique, à rendre  les pleins d’essence de Laloux presque comiques.Embarrassé

 
Triste bilan, triste...et en plus, je le trouve moi aussi plutôt sympathique, vraiment proche des gens même si cela ne suffit pas.  Assurément.

20:11 Écrit par Philip Hermann dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ps, standard, liege, champion, sclessin, michel daerden |  Facebook |

30/01/2008

Santiago, à l'aide...

Depuis quelques jours, les responsables politiques liégeois semblent s’apercevoir de l’imminence de la fin des travaux d’aménagements de la gare Calatrava aux Guillemins.  L’inauguration pourra sans doute avoir lieu à la fin de cette année 2008. 

 

C’est désormais la panique pour aménager les abords de la gare.  En effet, celle-ci est fort réussie mais tous les voyageurs qui en débarquent, ne manqueront pas d’être interloqués par le terrain vague que constitue aujourd’hui son environnement.  Pour reprendre le mot d’un de mes voisins (j’habite le quartier), c’est la Tchétchénie.

 decoration

La rue des Guillemins, qui avait pourtant fait l’objet de travaux d’aménagements très récemment,  est à nouveau percée de tranchées.  Les arbres, qui ornaient les trottoirs, ont été arrachés au mois d’août sans avoir jamais eu l’occasion d’arriver à maturité.  Ils avaient été plantés deux ans auparavant.  Des travaux sont programmés dans tout le quartier : rue Paradis, rue de Serbie, rue du Plan Incliné et même rue Dartois, où j’habite.  Apparemment le container où sont abrités les bureaux du chantier, qui stationnent devant ma maison, ne déménagera pas avant plusieurs mois.  Plusieurs faillites menacent les commerçants du quartier…en effet, si la circulation des bus reste possible…il est désormais impossible de se garer et les déviations mises en place découragent désormais toute fréquentation des commerces.

 decoration

Si encore c’était pour la bonne cause, si ces aménagements faisaient partie d’un plan d’ensemble définitif pour constituer le nouvel écrin de la nouvelle gare…mais de plan d’ensemble, il n’en est vraisemblablement pas encore question.  Deux projets s’affrontent toujours…celui de l’architecte de la ville (le bureau Dethier) et celui de l’architecte de la gare, Santiago Calatrava.  Bien plus, on peut même dire que ce sont deux conceptions de l’urbanisme, qui s’opposent.  Celle de l’échevin Firquet, pourtant largement désavoué lors du dernier scrutin communal, consiste à faire feu de tout bois : on réaménage la rue Paradis parce qu’on a obtenu des crédits pour le faire, le PRU (périmètre de remembrement urbain) adopté le 24 décembre dernier, serait aujourd’hui "encore" évolutif en fonction des desideratas des promoteurs et des opportunités (sic) et celle d’une autorité incontestée de niveau international, Santiago Calatrava, qui avait esquissé un plan d’aménagement des abords de la gare ambitieux, où s'exprimait indubitablement une vision.  Il a l'expérience de beaucoup d'autres réussites, comme la revitalisation de Valence ou la reconstruction de ground zero à New York.

 

A la ville, on s’interroge, on tergiverse, ce qui devait être définitif, ne l’est en fait jamais vraiment…  En fait, il apparaît à tous ceux qui s’intéressent au dossier que c’est le flou qui règne en maître.  Peu importe les nuisances pour le quartier, faire et défaire…c’est toujours travailler et tant pis pour les affaires des commerçants.  On en profite pour visiter Valence, dont la rénovation des œuvres de Calatrava, est un succès salué dans toutes les revues d’architecture.  On s’accroche néanmoins au plan Dethier, en assurant que le maitre de Valence sera néanmoins consulté pour la conception des bancs et des abribus.   J'ai comme un sentiment de honte...

 

Quand se rendra-t-on compte à Liège, que le meilleur moyen de solliciter les projets de qualité…c’est d’avoir une vision d’ensemble, d’avoir un plan et de mettre tout en œuvre pour le réaliser.  Peu d’investisseurs se sont manifestés pour assurer la mise en œuvre du projet Calatrava, qui semble dès lors manquer de réalisme aux autorités en charge de notre ville.  C’est vrai.  Mais personne à la ville n’a pris la peine de contacter des investisseurs, des promoteurs avec le projet Calatrava.  L’incertitude étant mère de prudence, il n’est pas étonnant que ceux-ci restent sur la réserve. 

 

Dans quelques mois aura lieu le MIPIM à Cannes, où les projets les plus ambitieux trouvent leur financement, y compris les îles artificielles d’Abu Dabi.  Nous avons la chance de pouvoir y montrer une gare splendide, nous pourrions saisir cette opportunité pour intéresser des promoteurs au financement de ses abords.  Il serait sans doute possible de laisser l’auteur de cette gare présenter sa vision d’ensemble.  Il doit avoir un carnet d’adresses de promoteurs immobiliers fourni… Quel bonheur de pouvoir vendre une telle ambition et aussi une si belle ville.

 
Il est pourtant probable que ce soit notre Dethier principautaire, qui soit chargé de cette mission.  On ne risque pas alors de voir alors dans l’assistance d’autres candidats investisseurs que les habitués des réceptions de l’hôtel de ville.  Et encore, je me suis laissé dire que beaucoup se méfient aujourd’hui beaucoup des volte-faces et des pièges tendus par notre équipe communale.  Bavière, la Grand-Poste sont aujourd’hui presque aussi célèbres que notre place Saint-Lambert.

19:15 Écrit par Philip Hermann dans Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : guillemins, calatrava, gare, tgv, firquet, demeyer, pru, mipim, liege |  Facebook |

26/03/2007

La rechute de Michel Daerden

Je n'ai jamais cru qu'il était utile de s'intéresser à la vie privée des hommes politiques: leurs préférences sexuelles, leur performance dans le domaine, leurs qualités de bon ou de mauvais conducteur, leurs capacités financières ou encore leur état de santé ne devraient concerner qu'eux!!!

 

Néanmoins je ne peux m'empêcher d'évoquer ici l'état de santé du Ministre Daerden: en effet son alcoolisme, depuis ses prestations télévisuelles répétées au lendemain des élections communales, est devenu public...Il en joue et en abuse pour asseoir un courant de sympathie dans son électorat, il est d'ailleurs le seul socialiste en région wallonne àprogresser dans le sondage de "La Libre" d'aujourd'hui.

 

Il avait promis de s'abstenir de toute consommation alcoolique jusqu'au 10 juin, nous apprenons dans "Le Soir" d'aujourd'hui qu'il a rechuté à l'occasion du "Rotura" de ce week-end!!!  Dommage...  N'est-ce pas le signe que dans son cas, il s'agit aujourd'hui d'un problème médical???  Je vous laisse juge...

09:16 Écrit par Philip Hermann dans Candidats | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : michel daerden, legislatives, ps, rotura, liege |  Facebook |

01/03/2007

Cela s'anime au conseil communal...

Apparemment la très large progression du MR aux dernières élections communales à Liège (+3 sièges), ne sera pas sans conséquences sur l'ambiance au conseil communal...beaucoup, beaucoup plus animée!!!

 

Cette semaine, c'est Nicole Struvay et Michel de Lamotte qui l'auront appris à leurs dépens, plus question de ne pas siéger aux délibérations du conseil en tout cas si certains points doivent être mis aux vote, toutes les voix compteront et seront importantes.  

 

Je suis actuellement privé d'ordinateur pour des raisons indépendantes de ma volonté...C'est donc d'un cyber café que je rédige ce message.  Je prends évidemment toutes les mesures pour que cette situation soit la plus transitoire possible...normalement quelques jours seulement.  Dans l'attente, il me sera difficile de reprendre le rythme normal des publications sur ce blog.  Sorry à tous pour ce contretemps...

18:27 Écrit par Philip Hermann dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : conseil communal, liege, elections |  Facebook |

15/02/2007

Liège ou Bruxelles, capitale de l'économie wallonne?

Dans le marché de dupe, qui a été négocié d'après Monsieur Di Rupo, fin des années 70 début des années 80, Liège s'est vu affublé du titre de capitale économique de la Wallonnie, tandis que Namur devenait sa capitale politique et que Mons en devenait bizzarement la capitale culturelle. 

 

Cet équilibre est aujourd'hui remis en cause par des économistes de l'UCL, qui préconisent que Bruxelles joue à présent ce rôle.  Frédéric Daerden défend Liège en arguant de son université, de ses industries de pointe et de la localisation des outils publics (Sogepa, Sriw, etc...) tandis que Jean-luc Crucke (MR) défend Bruxelles comme capitale wallonne.

 

C'est à ne plus s'y retrouver...Ce que je crois, c'est qu'il s'agit évidemment d'un marché de dupe!!!  Une capitale économique ne se décrète pas par des politiques, Zurich ou Francfort n'ont pas été nominée capitale économique de leur pays respectif suite à un marchandage politique mais bien suite à la concentration des centres de décision économique et notamment des sièges sociaux financiers.

 

Que constate-t-on à Liège?  C'est que ce titre de capitale économique n'a pas suffi à convaincre la plupart des institutions financières de délocaliser leur siège ailleurs suite à une fusion ou pas...Assubel, Royale Belge, Nagelmaekers, de Schaetzen, et la plupart des banques (Fortis, ING, Ippa, etc.), à l'exception notable d' Ethias, qui avaient leur siège social wallon à Liège ont délocalisé vers Bruxelles en gardant une tête de pont minimaliste dans la "capitale économique" wallonne. 

 

vertbois

 

Nous gardons donc le Vertbois et ses quelques dizaines de fonctionnaires, mais l'ensemble des décisions économiques se prennent ailleurs.  Cela ne serait rien, si les acteurs qui prennent ces décisions, n'avaient également changé.  Aujourd'hui la quasi totalité des cadres-décisionnaires du monde de la finance belge sont localisés à Bruxelles, dans la plupart des cas ils sont obligatoirement bilingues et en pratique la plupart d'entre-eux sont désormais flamands.  L' avenir économique de la Wallonnie se décide donc ailleurs et par des "étrangers"...

 

Voilà le marché de dupe auxquel Liège s'est résigné, alors qu'évidemment le titre de capitale culturelle implique de généreuses distributions de subsides, et que le titre de capitale politique implique la localisation d'institutions pléthoriques en personnel à Namur.    

07/02/2007

Ce blog reprend sa liberté...

Voilà, c'est fait la décision est tombée...je ne serai pas candidat sur les listes MR pour les prochaines élections législatives.  Même si je suis un peu déçu, je ne suis guère étonné par cette décision: pour gagner en 2007, il faut des faiseurs de voix sur les listes électorales. 

 

Mes quelques 269 voix aux dernières élections communales n'ont pas été suffisantes pour justifier une place sur ces listes.  Les prochaines régionales sont encore loin, sans parler des prochaines communales.

 

Ce coup d'arrêt ne signifiera cependant pas la fin de ce blog politique, même si d'un point de vue graphique, il n'arborera plus les couleurs du MR, ni la photo de son président.  Il ne s'agit pas d'une quelconque mesure de rétorsion, mes idées politiques sont ancrées et je resterai un militant actif au MR mais ceci relève à présent de ma sphère privée, comme simple citoyen. 

 

Il est évident que n'étant plus impliqué officiellement à aucun niveau au MR: ce blog redevient simplement celui d'un citoyen, qui s'intéresse à la politique.  Je retrouve donc une totale liberté de parole et de pensée, même si je ne m'étais jusqu'à présent privé de rien, je le souligne à nouveau.  Enlever ce logo interdira aux visiteurs de confondre mes idées propres avec celles défendues par le MR.

 

Je compte donc continuer à animer ce blog de commentaires sur la vie politique liégeoise, wallonne et belge.  Je vais également l'enrichir d'une chronique en temps réel sur la création d'une entreprise en région wallonne, Logéco.  Je vous relaterai presque tout en temps réel, même si certaines choses dans la vie d'une entreprise doivent rester secrètes si on veut qu'elles aboutissent.  Premier rendez-vous la semaine prochaine avec mes premiers candidats-investisseurs.

 

D'autres nouvelles, très positives, quant au destin de ce blog et surtout à sa diffusion, vous seront communiquées prochainement.  Pour ceux qui s'inquiéteraient de mon moral, sachez que je sors d'une période d'indécision assez pénible à vivre (des décisions et des rendez-vous souvent reportés) mais que maintenant que je SAIS de quoi mon avenir sera fait: je suis pleinement déterminé et serein.  En meilleure forme que jamais, quoi...

16:44 Écrit par Philip Hermann dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : mr, liste electorale, legislatives, liege |  Facebook |

05/02/2007

Les PMEs récoltent les miettes du plan Marshal

Dans le cadre du traitement du cancer du col de l' utérus, deux conceptions radicalement opposées s'affrontent:

  • Certaines compagnies pharmaceutiques multinationales (GSK et MSD) misent sur les vaccins, qui permettraient de prévenir l'apparition de ce cancer du col de l'utérus.
  • D'autres préfèrent miser sur un traitement curatif, c'est la stratégie dévelloppée par Mithra, jeune mais prometteuse PME liégeoise (spin-off de l'ULG). Le problème, c'est que ces deux stratégies concurrentes cohabitent désormais au sein du pôle des biotechnologies wallons. Et cela ne manque pas de poser problème, en effet les rapports de force entre les deux entités sont largement en faveur du premier, un groupe multinational (GlaxoSmithKline), employant déjà de nombreux travailleurs, qui finalise ses recherches sur le Cervarix et Mithra.

D'après le professeur Foidart, chef des services de gynécologie de l' ULG, sur 270 millions de femmes européennes concernées par le vaccin, 135 millions sont déjà contaminée par le virus et deux millions sont au stade pré-cancéreux en attente d'un traitement que Mithra pourrait offrir! Les deux stratégies pourraient donc au moins pendant un temps cohabiter au plus grand bénéfice de santé publique.

Louis Lambo, le Ceo de Mithra, se demande même dans quelle mesure des fonds publics sont bien utiles à des groupes gigantesques tels que GSK, qui peuvent trouver du financement par d'autres moyens qu'en sollicitant les pouvoirs publics. Comme je l'ai déjà dit ici, la subsidiation des entreprises de la taille de GSK, n'intéresse que peu ces groupes bénéficiaires. Bien sûr elles accomplissent les formalités pour les obtenir, elles ont des services spécialisés dans ces domaines et elles s'en servent, mais ces subsides ne sont jamais le critère déterminant pour une implantation (et donc la création d'emploi). Le critère déterminant, c'est le niveau de la fiscalité. Le calcul est simple, le niveau des prélèvement fiscaux influent sur toute la durée des investissement et ces groupes sont largement bénéficiaires...tandis que l'octroi de subsides, ce ne sont évidement pas des opérations récurrentes. Ces opérations sont aléatoires, dépendant de la décision du pouvoir politique, conditionelles par exemple à la création d'emplois, et le plus souvent inférieurs dans l'absolu aux économies liée à un abaissement même de quelques points de la fiscalité de ces entreprises, très largement bénéficiaires.

Marie-Dominique Simonet, notre ministre wallonne de la recherche (CDH), a transféré le dossier à son collègue Marcourt (PS). Ce qui est certain, c'est que suite à une décision du parlement wallon, les PME wallonnes du type de Mithra seront désormais éligibles à des subventions et non plus seulement à des avances récupérables. Une avancée dans la bonne direction mais tellement insuffisante!!!

Cet article a d'abord été publié sur le site de www.medicalservices.be

02/02/2007

La collection de Charles Vandenhove

sera exposée au Bonnefante Museum de Maastricht!!!  L'architecte liégeois, concepteur entre autres du Country Hall, a été contraint de prendre cette décision qui le chagrine faute d'avoir pu trouver un accord avec les autorités communales de la ville de Liège.

 

En décembre 2004, il a fondé avec sa femme une fondation afin de s'assurer que sa collection d'art contemporain ne sera pas dispersée.  Cela fait deux ans qu'il était en pourparler avec le Bourgmestre Demeyer et l'échevin Firquet.  Plusieurs projets ont été évoqué avec lui: qu'il aménage un lieu susceptible d'abriter sa collection au Tivoli, la création d'un nouvel espace au Parc de la Boverie, et d'autres...mais rien n'a abouti!!! Une fois de plus...

 

A la ville, on l'accuse maintenant d'avoir voulu monnayer la construction d'un batîment en échange de la mise à disposition de la collection.    Quelle bassesse!!!  A titre personnel, je crois que j'aurais réagi comme lui si tel avait été le cas.  Jean-Pierre Hupkens se dit aujourd'hui prêt à le rencontrer pour aplanir les différents, ce que son prédécesseur Hector Magotte n'avait jamais cru utile de faire.

 

Cette collection sera donc visible à partir du premier mars à Maastricht!!!  Elle vaut des fortunes et intéresse aussi l'université de Gand, par exemple.  Je vous fourni les liens pour vous donner un aperçu de ce que nous manquons...Daniel Buren, Sol Le Witt, Jean-pierre Pincemin, Loïc Le Groumellec, Tapies, Viera da Silva, Hantaï, Kiefer, Boltanski,...Il est évident à la vision de ces oeuvres que cette collection a comme trait d'union une vision de l'art d'une personnalité elle-même artistique.  Quelle tristesse!!!

28/01/2007

Un casino à la Grand-poste: un projet virtuel???

Je ne résiste pas au plaisir de vous faire découvrir le projet de casino de Pierre Berryer à la Grand-Poste de Liège en cliquant ici.  Ce n'est bien sûr encore qu'un projet et il est impossible que celui-ci se réalise sans un consensus politique voir précédement. 

 

Il est évident qu'un tel projet ne pourra être réalisé par un opérateur de casino belge...il s'agit bien d'un projet de 600 millions d'€.  Ce genre d'investissement ne peut-être réalisé que par des opérateurs qui en ont l'habitude.  Eux seuls peuvent prendre de tels risques financiers et ce n'est évidement pas qu' une question d'argent...

 

Harrah's, c'est l'employeur par exemple d'une certaine "Céline Dion" à Las Vegas...il leur serait, par exemple, très facile de lui proposer de prolonger de quelques semaines voire de quelques mois, son contrat pour venir lancer un nouveau casino en Europe.  Harrah's organise très souvent des championnats du monde de boxe, les championnats du monde de poker...bref le genre d'événements susceptibles de mobiliser les foules. 

 

Harrah's est également en contact avec les véritables gros joueurs, ceux qu'il faut aller chercher en jet privé et qu'il faut héberger dans des suites de 500 m² gratuitement pour les attirer.  Ces gens fréquentent déjà leurs casinos à Las Vegas ou Atlantic City.  Ces deux villes sont, par ailleurs, les deux villes US, qui accueillent le plus de congrès internationaux.  Les organisateurs de ceux-ci sont bien sûrs en contact permanent avec le management de Harrah's.  Ce savoir-faire n'est certainement pas disponible sur le marché belge, il me semble dès lors également difficile de comparer ce projet avec les données actuelles de ce secteur d'activité en Belgique.

 

J'ai déjà beaucoup parlé de l'intérêt du groupe Harrah's pour l' Eurégio, depuis quelques années ce groupe est intéressé d'investir dans notre région.  Aux frontières de 3 pays, la zone de chalandise de Liège, au coeur d'une des zones les plus peuplées d'Europe, est aussi l'une des plus riches au monde.  C'est même l'un des atouts les plus nets de Liège pour sa reconversion économique.  Après avoir tenté de réaliser cet investissement à Maastricht (ce qui ne s'est pas fait faute d'un accord politique pour privatiser les casinos aux Pays-Bas...actuellement il s'agit d'un monopole d'état), il pourrait bien se laisser séduire par Liège.  C'est en tout cas le pari de Pierre Berryer.  Il me semble évident que s'il comptait réaliser ce type d'investissement à son propre compte, il s'agirait de mégalomanie avancée...

 

Il est également vrai qu' historiquement, Liège a quelques atouts à faire valoir dans ce domaine...Spa était bien l'une des premières stations thermales en Europe et aussi l'un des premiers casinos.  A l'époque tsariste, Spa attirait en villégiature les têtes couronnées de toute l'Europe, ils ont d'ailleurs fait la prospérité de nombreuses entreprises de la région, à commencer par la fabrique nationale et les cristalleries du Val Saint Lambert déjà à cette époque.  Cette dimension historique n'est pas sans intérêt même pour un groupe comme Harrah's.  Le phare culturel que l'ensemble des études sur le redéploiement économique liégeois envisage comme indispensable à son renouveau économique, pourrait bien être celui-là comme par le passé.

 

Ce qui est sûr, c'est que Harrah's ce ne sont pas des rigolos, des investissements de 600 millions d'€, ce qui semble être la taille critique par unité d'investissement pour le groupe (voir ce lien), ils en construisent au moins un chaque année!!!  Ils ont des projets à travers le monde (Singapoure, Emirats Arabes, Macao et évidemment aux Etats-Unis).  Ce groupe, en croissance constante depuis plusieurs années sur la bourse de New-York, a récemment été repris par deux fonds d'investissement US pour plus de 17 milliards de $ et est gérée par des managers sortis des meilleurs écoles de management US.  Evidemment, l'inverse de rigolos aventuriers ou maffieux...

 

Concernant les questions éthiques que ce genre de lieu pose inévitablement partout dans le monde, j' invite ceux qui s'y intéressent à consulter les données d' Harrah's en anglais ici.

17/01/2007

Le manque d’ambition liégeois.

Ce n’est pas qu’un slogan de campagne politique. C’est malheureusement la triste réalité de la coalition qui a été à nouveau portée aux commandes de Liège par les électeurs.

Deux dossiers témoignent à suffisance de cet immobilisme :

  • L’implantation du groupe de casinos Harrah’s à Liège. Un promoteur immobilier, Pierre Berryer, déjà actif sur le chantier de l’hôtel cinq étoiles de Sélys-Longchamps, a annoncé, pendant la dernière campagne électorale, son intention d’attirer à Liège le groupe de casino Harrah’s. A cet effet, il rachète l’ancienne Grand-Poste pour quelques millions d’€. Immédiatement, cet événement est repris à l’actif du duo Demeyer-Firquet comme l’un des grands accomplissements de leur collaboration. Firquet organise même une grande soirée de campagne dans cette même Grand-Poste.

Aujourd’hui évidemment, Pierre Berryer, sollicite un coup de pouce politique et surtout une fédération de toutes les énergies pour mener à bien son projet. Et bien sûr, c’est immédiatement la levée de bouclier à la ville. Personne n’avait rien promis et bien pire plus personne n’y croit plus. Les chiffres de Harrah’s sont faux !!! A les entendre,il serait impossible de créer un casino qui engage 3000 personnes non-qualifiées à Liège et aussi de rentabiliser un investissement de 600 millions d’€ en générant des taxes pour la ville de 100 millions d’€/an. C’est l’évidence même…Monsieur Demeyer et Monsieur Firquet s’y connaissent mieux en Casino que les leaders mondiaux du secteur, qui ont sans doute improvisé un tel investissement sans étude préalable. On manque définitivement d’ambition à Liège mais certainement pas de culot !!!

On va donner des leçons de réalisme et de défaitisme aux cow-boys US, un peu comme si le maire de Marne la Vallée, avait décidé d’expliquer aux émissaires du groupe Disney que leurs estimations de chiffre d’affaire et d’emplois (en comparant avec le CA réalisé par les concurrents français de Disney) étaient trop élevés au moment où ils ont décidé de s’implanter chez eux ou comme si le maire de Bilbao avait argué des chiffres de fréquentation des musées du Pays Basque pour donner des leçon aux émissaires du musée Guggenheim !!! C’est sûr que ce n’est pas comme cela qu’on risque de les séduire. Heureusement le ridicule ne tue pas, surtout si nous nous rappelons que c’est le même Firquet, qui n’hésitait pas à parler d’attirer 2-3 millions de nuitées d’hôtel à Liège lors de la dernière campagne, comme Dublin précisait-il. Sans hôtel, cela sera difficile !!! Alors qu’aujourd’hui, nous pouvons plutôt compter sur 300 000 nuitées par an.

Ensuite, on envisage les choses de manière politique. Quel profit retirer de ce projet ? Est-ce si génial que cela ? D’autres professionnels du tourisme (le directeur du Bedford, par exemple), voient immédiatement le profit qu’il serait possible d’en retirer, mais pas nos édiles communaux qui préfèrent réfléchir…3000 emplois non-qualifiés, ce n’est pas assez, 100 millions de recettes fiscales supplémentaires, ce n’est pas séduisant, un phare culturel tant demandé par toutes les études sur le redéploiement économique…sans doute, mais est-ce bien celui-là que nous voulons ??? Et puis évidemment ce sera difficile…Ca, c’est sûr!!! Sans cela, on ne vous demanderait pas de former une union sacrée autour du projet !!! Plutôt que chercher des excuses pour ne pas agir...les principaux problèmes à régler par les politiques, ce sont :

      • Obtenir une licence d’exploitation : la matière est fédérale et comme l’ambiance n’est pas au beau fixe entre les entités fédérées : un compromis devra être négocié pour obtenir une nouvelle licence. Un échange serait possible avec Anvers, qui est également demanderesse d’obtenir une telle licence. Il pourrait également être possible de trouver un accord avec un autre détenteur de licence de la région (Chaudfontaine ou Spa)

      • Assouplir la législation encadrant les jeux de hasard et notamment celle concernant le nombre de machine à sous par tables de roulette. De cet assouplissement, tous les casinos belges sont demandeurs, y compris celui de Bruxelles et de Knokke…qui viennent également de procéder à des investissements importants. D’autant que cette loi est totalement obsolète depuis que plus de 180 « Luna Parks » fonctionnent aux quatre coins de la Belgique sans croupiers de casino. Sans être un éminent spécialiste, il est certain que les phénomènes d’addiction au jeu, c’est dans ce type d’endroits qu’ils sont les plus fréquents plutôt que dans des complexes luxueux, festifs et culturels comme ceux du groupe Harrah’s. Tous ceux qui ont visité Las Vegas savent de quoi je parle.

· Le Country Hall, à qui il manque 650 000 € pour boucler son budget 2007. Voilà un nouvel outil particulièrement sous-exploité de Liège. La première réaction des équipes de gestion, c’est évidemment d’aller taper un peu plus les différentes instances politiques et certainement celles qui sont en boni comme la Province, où étrange : le MR siège à l’exécutif.

Pas besoin pourtant de donner cours dans une prestigieuse école de gestion pour se rendre compte du manque d’ambition et aussi du manque de sérieux de l’équipe en place. Le Country Hall a attiré les prestations de 3 artistes l’année passée (un premier exercice comptable sans doute allongé de quelques mois), en collaboration avec le Forum. 4 locations étaient pourtant prévue mais plusieurs artistes se sont désistés !!! La raison d’être de cette nouvelle infrastructure, c’est pourtant bien d’accueillir les artistes et les groupes, qu’il était désormais impossible d’inviter à Liège en raison du nombre limité de places disponibles dans les infrastructures existantes. Impossible de rentabiliser un spectacle de Johnny Halliday au Forum sauf à rendre les places inabordables !!!

Mais le seuil de rentabilité, il ne se situe pas à 4 spectacles par an comme actuellement !!! Il suffit de consulter les programmes des salles équivalentes ailleurs…A Forest National, infrastructure strictement privée, plus de 130 spectacles sont programmés annuellement. Au Zénith de Lille, qui fait partie d’un réseau de salle de spectacle au même titre que pour le cinéma Kinépolis ou UGC, la programmation est également largement plus abondante. L’ Ethias Arena de Hasselt (petite ville de province de moins de 70 000 habitants) est même largement plus dynamique !!!

C’est évidemment là que le bât blesse. Mais apparemment, le Country Hall devait exclusivement être l’écrin de luxe d’un club de basket de milieu de classement, sans palmarès et sans grand public !!! Serait-ce la danseuse du Bourgmestre ?

Ce qui me semble le plus choquant, c’est que les mêmes prétendent donner des leçons de gestion à des investisseurs étrangers, leader mondiaux dans leur secteur d’activité !!! Serait-cela, le mal liégeois, le mal wallon !?!

05/01/2007

C'est la lutte finale...au sommet du PS liégeois!!!

Dans les divers quotidiens de la région liégeoise, nous apprenons que la lutte entre Willy Demeyer et Michel Daerden est tendue. Le premier incarnerait le renouveau du PS, adoubé par le boulevard de l'empereur et son empapillonné président. "Papa", Michel Daerden, serait quant à lui sérieusement remis en selle par son succès ansois et surtout sa nouvelle popularité médiatique suite à ses trop familiers dérapages alcooliques (cliquez ici pour visionner les vidéos de ses exploits).

Chaque clan s'affrontent désormais ouvertement dans la presse, après une tentative de coup de force de Daerden, d'imposer que la coupole provincial, où il règne en maître, soit seule habilitée à constituer les listes électorales pour les prochaines législatives. Le débat est tellement envenimé qu'il faudra un vote des militants pour départager les partisans de l'ancien mode de désignation, où chaque fédération propose ses candidats, et ceux du nouveau. En effet le rapport de force est de 22 000 militants inscrits à la fédération liégeoise, que préside Willy Demeyer, tandis que 10 000 sont inscrits dans le reste de la province (Huy-Waremme, Verviers et Cantons de l'est).

Certains jeunes militants, favorables au renouveau et donc soutenu par la présidence, s'opposerait à voir un alcoolique placé en tête de liste. Pour eux, le succès médiatique du principal intéressé est particulièrement peu fiable et pourrait se renverser rapidement. Bref du rififi en perspective et une campagne musclée en interne, la liste devra être finalisée pour la fin du mois de janvier.

Ce qui est tragique pour Liège, c'est que cette guerre des clans paralyse l'ensemble de l'agglomération liégeoise dans des dossiers aussi importants que la planification du redéploiement économique liégeois, le port autonome, qui reste toujours sans président, la communauté urbaine, qui n'avance pas...nous sommes, typiquement, encore et toujours, dans le scénario des chiens de faience de l' étude de Jouvenel

'Liège 2020', le pire des scénarii de cette étude.

Au MR, la question à l'ordre du jour est de savoir si Didier Reynders se présente à la chambre ou au sénat ou aux deux... Suspens,

10/11/2006

Je suis d'accord avec le ministre Antoine.

Après avoir vilipendé Antoine, concernant sa prise de position dans l'affaire Jet4U, je suis aujourd'hui d'accord avec son mouvement d'humeur à l'encontre des chauffeurs grévistes des TEC.

 

En effet, si je peux comprendre la nécessité de lutter contre les agressions dont certains chauffeurs sont les victimes, il me semble incompréhensible d' accepter que ceux-ci renoncent à toute  notion de service public à la moindre agression verbale, voire gestuelle. 

 

Dans mon métier, je circule beaucoup en voiture.  Si je m'étais mis en grève chaque fois qu'un autre automobiliste m'avait fait un bras d' honneur...j'aurais été mis à la porte depuis longtemps.

 

Plus fondamentalement, que constatons nous?  C'est qu'il existe aux tecs des entreprises privées, qui sous-traitent ce service public.  Ceux-ci ne se mettent que rarement en grêve et fonctionnent à un coût bien inférieur aux services gérés en propre par les Tecs.

 

Par ailleurs, les chauffeurs des Tecs refusent ou tergiversent devant chaque amélioration technologique, qui permettrait d' améliorer la situation : installation de vidéo-surveillance sur les lignes à risque, aménagements des postes de conduite afin de garantir la sécurité des chauffeurs, etc.  Les raisons invoquées sont d'ailleurs plus dogmatiques que fonctionnelles (état policier pour les caméras, perte du contact humain pour les aménagements de poste de conduite).

 

J'aimerais rappeler à ces chauffeurs des Tecs, que leur situation est très enviée par bon nombre de jeunes, sans qualification comme eux, qui courent les contrats à la semaine dans les nombreuses agences d'intérim.  En effet, en comptant l'ensemble des primes et avantages, négociés au fil des grêves par ces travailleurs, la plupart peuvent aujourd'hui se repaître de traitements que n'obtiennent pas certains enseignants universitaires du secondaire, par exemple.  Ben oui, une grêve des bus, cela paralyse une région!!!

 

Je ne peux m'empêcher de songer également à la notion de service public, qui a toujours empêché la privatisation complète de ce service particulièrement important, à l'heure où nous parlons tant de réduire nos productions de CO pour remplir les critères de Kyoto et où nous cherchons à inciter un nombre croissant de travailleurs d' abandonner leurs voitures et d'utiliser les transports en commun.  Et bien, le service que ces chauffeurs grévistes ont rendu au public, c'est d' abandonner leurs passagers au milieu de nulle part dès le mot d'ordre diffusé, puis de refuser de ramener chez eux toutes les personnes, qui leur avaient fait confiance pour se rendre à l'école ou au boulot, ce matin là...en décidant de prolonger la grêve, initialement prévue pour durer deux heures et finalement portée à 24 heure.

 

Tout cela, pour quelques gestes déplacés et insultes échangées ?!?  Cela ne fait que confirmer mon sentiment que l' état est décidément le plus mauvais des gestionnaires d'entreprises et qu'il ne doit remplir cette fonction que de manière supplétive au privé. 

13:19 Écrit par Philip Hermann dans Général | Lien permanent | Commentaires (66) | Tags : tec, greve, andre antoine, liege |  Facebook |

29/10/2006

Real Estate Breakfast

Ce vendredi, j' étais invité à participer à un petit-déjeuner, réunissant tout le gratin du monde de l' immobilier non seulement liégeois mais aussi belge, et c'était une première à Liège.  Tout le monde, y compris les organisateurs, semblaient surpris par le nombre et la qualité de l'assistance. 

 

Plusieurs orateurs étaient invités à présenter différents programmes de rénovation urbaine, qu'ils avaient mené.  Nous avons ainsi pu écouter les urbanistes, en charge des rénovations urbaines de Lille (Patrick Heurtel), Milan (Maurice Kanah) ainsi que Bernard Reichen, qui a été chargé de la rénovation de Seraing.

 

Ils étaient confrontés à de grands témoins, chargés d'apporter la contradiction, dont un représentant de la ville de Liège...  Nous en reparlerons.

 

Tout d'abord, les points sur lesquels tout le monde semblait s'accorder, il faut dire que ceux-ci ont été défendus par Peter Willem de Willem&Co, l'un des plus importants investisseurs immobiliers belges en charge notamment du projet Médiacité:

  • Des outils urbanistiques (PCA, Plan communal d'aménagement, Plan communal de mobilité, Point de contact unique pour des candidats-investisseurs, etc...)
  • Une stratégie et une vision globale, claire.  Christophe Nihon, en charge de DTZ, ajoutera une stabilité politique, qui permet de pérenniser cette vision.  Dans le cas de Liège, c'est moins évident parce que de vision et de stratégie, il n'en est pas vraiment question dans l'équipe communale actuelle.  Nous le verrons plus tard.
  • Une bonne gouvernance, rien n'effraye plus un investisseur que des décisions, qu'il ne comprend pas, qui ne sont pas fondées sur des critères rationnels, objectifs.  Les dessous de table, les copinages, sont évidemment un frein important à l'investissement d'entreprises externes au microcosme d'une ville.
  • Enfin, il est clair qu'une vision urbanistique de qualité, peut aussi se renforcer de l' apport d' architectes de renom, dont la signature peut, à elle seule, décider des investisseurs.

A Lille, obtenir le passage du TGV a été le résultat d'une bataille politique, où le poids de Pierre Mauroy a été déterminant.  Dès qu' il a été certain que celui-ci s'arrêterait, une celulle a été créée au sein de la ville afin d'artculer le redéploiement de celle-ci autour de la rénovation de la gare.  Un vaste espace, comprenant des bureaux, une galerie commerciale, etc.  a été créé aux abords immédiats de celle-ci Au détrimant du centre-ville historique?  Etonnament non...

 

L' expérience de Maurice Kanah à Milan, est originale en ce sens que la réurbanisation de la ville ne pouvait comme à Lille, oublier la qualité et l'histoire du bâti existant.  La modernisation de la ville ne pouvait pas se faire au détriment du patrimoine historique.  C'est plutôt d'une rénovation urbaine qu'il s'agit dans ce cas.  Elle était indispensable face à l'émergence de concurrent important dans le rôle de métropole de ville comme Barcelone, Berlin, etc sur la carte européenne.

 

Enfin, l' architecte-urbaniste, Bernard Reichen, a présenté son plan pour Seraing.  Il passe par une désindustrialisation de la ville et donc l'assainissement des chancres industriels, la création d'un boulevard interne, la création d'un tram pour faire la jonction avec la ville de Liège.  Le premier chantier, c'est la Néocitta, qui va s'ériger sur les anciens ateliers de mécanique de Cockerill, au pied du pont de Seraing, juste à côté du chateau qui abritait la direction de l'ancien fleuron de la ville.

 

D' un point de vue critique, nous pouvons malheureusement évoquer les problèmes de l' équipe politique, qui vient d'être reconduite à la tête de la ville.  La pérennité est assurée mais pourquoi faire, personne ne semble le savoir...Jean Christophe Peterkenne, en charge de la stratégie et du dévelloppement de la ville, nous a livré un grand numéro de séduction devant ce parterre d'investisseurs, qui avaient fait le déplacement.  Mais il n'avait rien à proposer, pas de vision pas de plan directeur, une seule certitude...les investisseurs sont les bienvenus!!! 

 

Pour être constructif, il me semble que ce que ceux-ci attendent, je le sais pour en avoir parlé avec eux, ce sont des projets multi-fonctionnels, pourquoi pas celui de Calatrava ou le Dethier bis aux Guillemins, une vision économique, si nous souhaitons miser sur le tourisme, il fallait le dire, le faire savoir à ce public choisi, présenter des faits.  Pour cela, il faudrait avoir une vision, comme à Lille, Milan, Bilbao.  L'impression, qui s'est dégagée de cette réunion, et ce n'était pas que mon avis, c'est que les investisseurs seront en charge de concevoir cette vision pour nos politiques.  Liège dans ce cas deviendra une plaine de jeux sans cohérence pour personnes fortunées.  La méthodologie ne me semble pas bonne, même si la "volonté" y est...pour moi comme pour beaucoup d'autres personnes présentes, c'était plutôt la curiosité, qui dominait, pas encore un intérêt véritable.

 

 

 

 

15/10/2006

Premières analyses de ce scrutin

Tout d'abord quelques chiffres qui semblent être passés inaperçus...Quel est le score global des formations politiques à l'occasion de ce scrutin, et quel est la marge de progression par rapport au scrutin de 2000?

  • PS : 32,3% (-1,9%)
  • MR : 27,3% (+1,8%)
  • CdH : 18,4% (+0,2%)
  • Ecolo : 12,4% (-2,3%)

Comme vous pouvez le constater, selon ces chiffres cités par le journal “La Meuse” de ce week-end…un seul grand gagnant se dégage : Le MR !!! Les gesticulations médiatiques de certains sur les plateaux de télévision, ne changeront rien à cette rigueur arithmétique !!!

 

Maintenant, ce scrutin a également révélé l’importance et la difficulté des accords de majorité. A Ans, les troupes avaient été mobilisées pour maintenir une majorité absolue. Ils y ont réussi…et pourtant la majorité s’est ouverte au MR.

 

Il est évident qu’au vu des sondages pendant la campagne, qui donnait le PS à 40% et donc perdant sa majorité absolue, le risque était trop grand de voir l’opposition se réunir…cet accord de majorité,a servi d’assurance au pouvoir en place.

 

Quoi de plus normal que de le respecter, une fois le scrutin connu.

 

A Namur, un accord de reconduction de la majorité (PS-MR), entachée par de nombreux scandales durantla précédente législature, a rapidement volé en éclats, après la défection d’une simple conseillère communale MR, Anne Humblet. Elle en a d’ailleurs tiré une notoriété et un soutien de la population,très important…même au Nord du pays.

 

Liège n’a malheureusement pas connu ce genre de rebondissement, malgré un désaveu clair des électeurs vis à vis du cdH. Au vu des négociations post-électorales, aucune coalition ne semble plus contre-nature à personne, des oliviers, des violettes, toutes les couleurs de l’arc-en-ciel ont désormais droit de cité, en fonction des affinités locales.

 

C'est en tout cas un échec de la mise à l'écart du MR, par la coalition PS-cdH, présente à la région wallonne!!! Les prochaines échéances, qui sont déjà demain, révéleront sans doute le besoin d’une coalition francophone particulièrement forte pour résister à l’éclatement de notre pays. Une tri-partite sera sans doute nécessaire, face à la baisse sensible du VLD au nord du pays. C’est l’autre enseignement important de ce scrutin.

 

L’exclusion du trublion Dedecker, après celle de Coveliers, il y a quelques mois, vient sans doute trop tard pour régénérer le VLD dans les 6 mois, qui viennent. L’ endiguement du Vlaamse Belang, particulièrement à Anvers, permet d’espérer que les revendications flamingantes, les plus extrêmes, pourront être évitées. Même si le danger pourra venir d’un rapprochement des deux trublions précités aux thèses du Vlaamse Belang. Ils n’ hésitaient pas à préconiser ce rapprochement et la fin du cordon sanitaire alors qu’ils étaient encore membres du VLD.

05/10/2006

Louis Michel à Liège pour booster la campagne

Non, Louis Michel ne sera jamais un eunuque politique...Il l' avait promis, il le fait...malgré ses fonctions de commissaire européen, Louis Michel est descendu à Liège pour soutenir la campagne de son ami Didier Reynders, le futur Bourgmestre de Liège.

 

Louis Michel et Didier Reynders

 

Pour de jeunes candidats, c'est toujours un exemple de voir des personnalités telles que celles-ci, aller au devant des citoyens, les interpeller et réussir en quelques mots à les convaincre de voter pour le MR. 

 

DesBleuxpleins les rues

 

Nous étions en nombre, d'abord en Vinâve d'île, en face de la maison libérale, puis après un court trajet en bus, la caravane du MR a fait une halte en Outremeuse, enfin retour vers la Place du marché, où notre président s'est fait filmer en face de l' Hôtel de ville.

 

Pour voir le reportage réalisé par RTC (la télé locale liégeoise), cliquez ici.

11:28 Écrit par Philip Hermann dans Campagne | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : louis michel, didier reynders, campagne, liege |  Facebook |

04/10/2006

Les candidats MR du quartier des Guillemins

A l'occasion de toute élection, certains candidats se regroupent afin de partager certains frais de campagne et aussi afin de mener des actions communes.  Diana Nikolic (16 ème candidate à la ville), Olivier Mazy (21 ème candidat à la ville également) et Bernard Pourveur (3 ème candidat à la province) et moi, avons mené campagne dans le quartier des Guillemins...Ensemble, nous avons été à la rencontre des habitants, des commerçants.  Nous avons assisté aux réunions des comités de quartier et des associations de commerçants, parfois mouvementées en cette période électorale et avec un chantier aussi important que celui de la gare en cours de réalisation.

 

Equipe des guillemins

En partant de la gauche, Olivier Mazy, moi, Bernard Pourveur et Diana Nikolic

 

Cette campagne commune nous a permis de mieux nous connaître et surtout de nous apprécier.  Cela me donne l'occasion de vous les présenter en cette veille d'élections. 

  • Diana Nikolic est la benjamine de notre groupe, mais certainement pas la moins expérimentée.  Après des études en sciences politiques à l'ULG, elle a directement été engagée par Philippe Monfils comme attachée-parlementaire, puis elle a conseillé Antoine Duquesne, alors Président du MR.  Aujourd'hui, elle travaille toujours pour la Présidence du Mouvement Réformateur comme conseillère de Didier Reynders.  Elle a notamment rédigé pour le centre Jean Gol, le centre d'étude du MR, une étude, particulièrement documentée et intéressante, sur les questions d'énergie, un enjeu majeur pour notre avenir.  Diana est quelqu'un de particulièrement énergique et volontaire, elle est tout à fait déterminée à mettre cette énergie et cette intelligence au service de ses concitoyens.  A l'occasion de la campagne d'affichage, chacun a pu se rendre compte qu'elle est très jolie, ce qui ne gâche rien...même si son coeur n'est plus à prendre, je tiens d'ailleurs à remercier ici Christophe, son mari et "directeur de campagne" , pour son aide.
  • Olivier Mazy est juriste au comité P, détaché au cabinet du Vice-premier Ministre et Ministre des finances, Didier Reynders, comme conseiller pour les questions de sécurité.  Un sujet, particulièrement d'actualité et important pour la ville de Liège.  Olivier a été très impliqué dans le secteur des mouvements de jeunesse, puisqu'il a présidé la fédération nationale de scoutisme et qu'il a été vice-président du conseil national de la jeunesse.  Olivier est une personne de qualité et de grande sagesse. J' ai eu l'occasion de le découvrir au cours d'un voyage en Alsace au tout début de mon engagement au MR...Je n'ai pas oublié ses précieux conseils!!!
  • Bernard Pourveur est déjà un vieux routier de la politique.  Placé à la 12 ème place sur la liste MR d' Herstal  en 2000, il a été élu conseiller communal dès ses premières élections.  Par la suite, il a eu l'occasion de défendre ses chances sur la liste MR pour les élections régionales de 2004 et il est actuellement conseiller auprès de Didier Reynders, en charge de la cellule chargée des interventions sollicitées auprès du Ministre.  Après avoir déménagé et renoncé à son mandat de conseiller communal à Herstal, il se présente à la 3ème place aux élections provinciales.  Fort de cette expérience des campagnes électorales, Bernard a eu l'occasion de conseiller l'ensemble de notre groupe, puisqu'il s' agissait pour chacun de nous de notre première campagne, comme candidat.  Je tiens ici à le remercier pour le soutien qu'il nous a apporté et lui souhaiter bonne chance à la province. 

Comme vous pouvez le constater à la lecture de cette brève présentation de mes colistiers des Guillemins, ce quartier est peuplé de candidats de valeur.  La proximité de la gare n'est sans doute pas étrangère à ce phénomène.  Elle permet à ces navetteurs de gagner quelques minutes de sommeil, précieuses quand on connait la vie trépidante d'un cabinet ministériel.

 

Votez pour plusieurs candidats sur la même liste électorale, votre voix compte pleinement et entièrement pour chacun d'entre-eux...

02/10/2006

Mon programme en matière d'urbanisme

J' ai suffisament montré, sur ce blog, ce qui correspond aux "projet" de l'actuelle coalition à la commune...des chancres.   En matière de mobilité, je crois avoir également montré que bien des progrès peuvent être accomplis en matière de concertation avec les usagers de nos voies de circulation.

 

Il est l'heure de vous livrer à présent mon programme en matière d'urbanisme:

 

(1)  Profiter de la réalisation de la gare Calatrava pour revitaliser le quartier des Guillemins en profondeur en y attirant des investisseurs, des habitants et des entreprises.

 

(2)  Inciter les propriétaires d'immeubles commerciaux à revaloriser et à entretenir leurs biens, notamment en rendant accessibles les dessus de commerces pour de nouveaux habitants, mais également en réalisant tous les travaux utiles afin de rendre ceux-ci économes en énergie et respectueux de l'environnement.  Ce secteur d'activité, non délocalisable, peut devenir un pôle du redéploiement économique de notre ville, nous pouvons réussir à développer dans ce secteur d'activité en pleine croissance, un pôle d'excellence.

 

(3)  L' ensemble des grands chantiers de réhabilitation des chancres urbains devront se réaliser en tenant compte de la mobilité pour tous les usagers de notre ville:

  • transport en commun (tram, bus plus comfortables, non polluants et plus silencieux.  Une plus grande créativité afin de répondre aux besoins des usagers (bus de nuit entre les discothèques de la périphérie et le centre-ville, retour du centre-ville vers la périphérie,augmentation des possibilités de transport pour les personnes à mobilité réduite, amélioration générale de la mobilité de ces personnes, accès aux bâtiments public, etc...) 
  • voitures et, notamment, en prévoyant des solutions trop longtemps retardées en matière de parking
  • vélos en prévoyant des systèmes malins en matière de partage de la chaussée mais également de stationnement notamment en investissant dans du mobilier urbain adéquat, mis à disposition de système de location de vélos pour le centre-ville.

(4)  Il me semble également important d'améliorer la coordination de ces chantiers afin d'éviter la multiplication des ouvertures de voirie et des nuisances pour les riverains. Ceux-ci devront être associés aux processus de décision, dans le respect évidemment de l'intérêt général, et devront certainement être mieux informés des décisions les concernant.

 

(5)  Assurer une meilleure mise en valeur et un meilleur entretien des propriétés publiques (fontaines, monuments, jardins et bâtiments publics) et pas seulement leur rénovation à grand frais lorsqu'il est trop tard

22:39 Écrit par Philip Hermann dans Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : programme, electoral, liege, mr, elections |  Facebook |

01/10/2006

Gilles Foret n’est pas seulement un fils de…

J’ai rencontré Gilles Foret à l’occasion des précédentes campagnes électorale.  J’étais dans l’équipe de campagne de son père, alors Ministre de l’environnement de la Région wallonne, devenu depuis, Gouverneur de la province de Liège.  J’ai pu constater à cette occasion que son engagement était authentiquement libéral et qu’il n’hésitait pas à plonger les mains dans le cambouis avec nous.

 

Déjeuner

 

 

Se lever à 6H00 du matin pour être présent sur les panneaux d’affichage, à l’heure où les parents conduisent leurs enfants à l’école, ne lui fait certainement pas peur, argumenter sur les marchés non plus, ou encore se déguiser en Michel Polnareff pour rendre ces opérations spectaculaires et mériter ainsi l’un ou l’autre article de presse.   La politique, il est plongé dedans depuis l’enfance, les tactiques de collage n’ont aucun secret pour lui…  J’ai pu également mesurer le respect qu’il inspirait aux équipes de colleurs adverses, il n’y a pas de secret…pour le mériter, il faut être un homme de parole et tenir ses engagements !!!

 

Pour en revenir à son cursus, il peut arguer lors des précédentes élections communales d’un succès inusité.  Placé à la 20ème place sur la liste, il a décroché l’un des tout premiers scores en terme de voix de préférence.  Il a donc pleinement mérité son siège de conseiller communal, il était d’ailleurs le plus jeune membre du précédent conseil communal, siège qu’il défend aujourd’hui à la 5ème place sur la liste du MR.  C’est certainement une marque de reconnaissance du parti pour le travail et l’assiduité dont il a fait preuve sous la précédente législature.

 

Par ses activités professionnelles dans le domaine des ressources humaines, dans le secteur de la logistique, il est au cœur de ce secteur d’activités et au courant de ses enjeux pour le redéploiement économique de notre ville.  Après sa licence en Droit, il a d’ ailleurs accompli de nombreux stages, notamment aux aéroports de Paris, dans ce secteur d’activité.  Enfin, évoquer Gilles sans parler de son goût pour la guindaille, si importante pour les étudiants liégeois, serait ignorer un pan important de sa personnalité, faite de convivialité et de bonne humeur.

 

Votez pour plusieurs candidats sur la même liste électorale, votre voix compte pleinement et entièrement pour chacun d’entre eux.

18:36 Écrit par Philip Hermann dans Campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : elections, gilles foret, communales, listes electorales, liege, mr |  Facebook |

29/09/2006

Mon affiche de campagne

Voilà, j' ai fait imprimer moi aussi une affiche de campagne.  A ceux qui s'étonnaient que je ne me sois pas lancé plus tôt, je répondrai qu'en tant que petit candidat, seulement 27 ème sur cette liste, je ne pouvais certainement pas espérer rivaliser avec les ténors de cette liste en la matière et c'est peu de le dire. 

 

Comme j'ai une expérience de terrain de la guerre des affiches, je sais aussi que de jeunes candidats, qui tentent de se démarquer par ce biais, s' attirent inévitablement de solides inimitiés.  La tactique que je compte employer sera donc d'être visible sur les panneaux deux jours seulement d' ici au 8 octobre, sur 6 semaines de campagne, ce n'est pas beaucoup...Et évidemment, je compte mobiliser mes amis et mes connaissances également, pour m'afficher chez eux...N'hésitez pas à me contacter, surtout, si vous disposez d'un lieu d'affichage visible.

 

Voilà l' affiche, c' est un A3, une taille relativement modeste:

 

affiche%252520A4%252520preview%2525203bis

 

 

16:26 Écrit par Philip Hermann dans Campagne | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : campagne, elections, communales, liege, affiche |  Facebook |

Commune envie de mobilité à Liège

A la tête de liste CDH, Michel Firquet, qui estimait qu'il n'y avait jamais de problèmes de mobilité à Liège au cours du débat organisé par la RTBF, j' aimerais suggérer de pointer le nez à la fenêtre cet après-midi.

 

L' ensemble de la ville est à l'arrêt...de source policière, le tunnel de Cointe est fermé pour cause de travaux.  A la place réaliser ceux-ci la nuit, on préfère envoyer 12 000 véhicules embouteiller complètement la ville et mobiliser un nombre impressionnant de policiers pour régler la circulation ou plutôt récolter les quolibets des personnes qui travaillent et qui ont été bloquées dans ces embouteillages (En voilà un autre, qui a pris ma carte de visite électorale avec un plaisir, non dissimulé)...Plus d'une heure pour me rendre de la rue des Guillemins au quai Mativa en passant par le pont de Fragnée.

 

La programmation des travaux de voirie devrait respecter les besoins de mobilité des Liégeois et, contrairement à ce que croit Michel Firquet, les tracas de mobilité sont un souci permanent des Liégeois!!! 

15:18 Écrit par Philip Hermann dans Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mobilite, voirie, tunnel de cointe, liege, mr, embouteillage |  Facebook |

28/09/2006

Débat de la RTBF à la maison communale

Hier soir, j'ai pu assister au débat télévisé organisé par la RTBF dans le cadre de sa tournée des grandes villes francophones à l'occasion de ces élections communales et provinciales.

 

Débat RTBF

 

Celui-ci a commencé par une lecture du sondage, réalisé à cette occasion, le dernier paru.  La lutte sera serrée, si vous voulez le changement à Liège, il faut vous mobiliser et mobiliser vos proches.  L' écart s'est resseré entre la coalition au pouvoir à Liège depuis 18 ans, qui est toujours aussi satisfaite de son bilan et les challengers Ecolo et MR.

 

Au fil des débats, on a pu assister à un rapprochement entre ces deux dernières formations.  Comme j' ai déjà eu l'occasion de le signaler ici, je ne suis pas insensible à certaines problématiques portées par le mouvement Ecolo, même s'il me semble que la priorité des priorités doit aller au redéploiement économique et pas à la préservation du couple de faucon qui niche dans notre ville (Brigite Heyndrichs, que j'ai eu l'occasion de féliciter pour sa première prestation télévisée, nous en avait parlé à l'occasion d'un précédent débat).  Les objectifs du MR et ceux d' Ecolo ne me semblent pas incompatibles, même si les préoccupations du MR me semblent évidement prioritaires. 

 

Certaines nuances persistent néanmoins, Brigitte Heyndrichs parle de parking de dissuasion, Didier Reynders, plutôt de persuasion.  Didier Reynders fait passer la répression du traffic de drogue, qui n'a cessé d'augmenter sous cette coalition, devant la médicalisation du traitement des drogués.  Pour Brigitte Heyndrichs, c'est l'inverse. 

 

La coalition au pouvoir, continue à nier les problèmes avec une mauvaise foi évidente.  Il ferait propre à Liège, on s'y sentirait en sécurité et l'argent va se déverser dès les élections passées...Pour s'en convaincre, le candidat bourgmestre PS avance des chiffres, on dépense plus dans ces matières, mais jamais de résultats...Michel Firquet plane au dessus de ces soucis, il ne voit même plus les problèmes, il n'a même jamais connu d' embouteillages à Liège???  Et si on l'invitait au carrefour Avroy-Saint Gilles. 

 

Un chapitre fut consacré aux soucis de gouvernance publique qu' a connu cette coalition...Cirque des variétés, démission de l'échevin Marneffe pour des histoires de vin au CDH, les injures racistes de l' échevin aux relations interculturelles, qui reste échevin et bien plaçé sur la liste du bourgmestre, par ailleurs également président de l'USC liégeoise (c'est lui qui décide des places sur la liste).  D'après Willy Demeyer, payer une transaction, ce qu'a fait Mevis, n'est pas un aveu de culpabilité!!!  Je croyais qu'il avait une formation de juriste...quand on n'est pas coupable, on va en justice plaider l'innocence ou on bénéficie d'un non-lieu...en tout cas, on ne paye pas une transaction.  De nombreux témoins rendaient cette cause indéfendable!!!

 

A nouveau, Didier Reynders et Brigitte Heyndrichs, s'accorde sur la nécessité d'accorder la plus grande importance à ces questions pour des mandataires publics!!!

12:29 Écrit par Philip Hermann dans Campagne | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : debat, campagne, rtb, liege, elections, communales |  Facebook |

26/09/2006

Débat des têtes de liste à l' UCM

Hier soir, un débat réunissant l'ensemble des têtes de liste a eu lieu au Palais des congrès de Liège.  Il avait été préparé par un sondage des membres de l'Union des classes moyennes qui  avaient formulé leurs questions.  Les politiques avaient pu préparer leurs réponses, celles du candidat bourgmestre PS étaient particulièrement scolaires...Ils répondaient point par point à chacune des questions par des formules, sans doute rédigées par des experts en communication.  Les phrases avaient de l'allure mais, très sincèrement, je n'en ai rien retenu sinon une volonté de poursuivre. 

 

D%C3%A9bat%20RTBF%20091

 

Michel Firquet a une nouvelle fois évoqué dans de grandes envolées lyriques qui témoignent de son expérience des plaidoiries...les fabuleux projets immobiliers de Liège; j'ai suffisament évoqué sur ce site les chancres auxquels ils correspondent, surtout pour le moment.  Le plus drôle, fut cependant lorsqu'il annonça les objectifs futurs de Liège en matière de tourisme: pas moins de 5 millions de nuitées/an, à l'instar de Dublin.  On est actuellement à 300 000 nuitées par an.  On peut bien construire des hôtels, comme on dit à Liège, si nous voulons parvenir à cet objectif, autrement chaque Liégeois devra ouvrir des chambres d'hôtes ou alors on transformera Bavière en camping...du pur surréalisme!!!  Mais c'était amusant!!!

 

Bénédicte Heyndrichs parla surtout de mobilité, elle a défendu avec force une amélioration des transports en commun, qui ne sont pas très performants pour l'instant.  Elle évoqua des parkings de délestage dotés de navettes gratuites vers le centre-ville, on le fait bien pour le passage du tour de France. 

 

Le parking au centre-ville est effectivement un problème, on parle depuis des années de construire deux nouveaux parking sur le site de la grand-poste, ou à l'espace Tivoli.  Mais je me suis laissé dire que le taux d'occupation des parkings actuels est plutôt faible, de l'ordre de 50% pour les plus chers d'entre eux.  Une concertation avec l'ensemble des gestionnaires de ceux-ci et, d'autre part, les commerçants, arbitrée par une nouvelle coalition à la ville devraient permettre de résoudre ce véritable problème pour les commerçants.  Aux Etats-unis, l'ensemble des parkings urbains est gratuit, ce pourrait être une source d'inspiration, ils le sont également à Belle-île ou au Cora de Rocourt.

 

Ce qui m'a particulièrement marqué, c'est pourtant autre chose.  Nous avons pu noter une véritable différence de philosophie entre les candidats en matière de fiscalité et de taxation des commerces.  Fondamentalement, la coalition actuelle ne croit pas au redéploiement économique...elle se montre donc très réticente à supprimer les trop nombreuses taxes (enseignes, terrasses, menus, friterie, etc...).  Pour maintenir ses capacités de remboursement de la dette communale, les vaches à lait, ce sont les commerçants. Comme leur nombre se réduit, on semble toujours prêt à augmenter le nombre et l'importance des prélévements, concernant un nombre de plus en plus réduit d'entre eux, certainement pas de les diminuer, même en période électorale et même devant l' UCM.  Tandis que du côté du MR, Didier Reynders est convaincu que si les autorités communales diminuaient ces taxes, voire les supprimaient temporairement pour les jeunes entrepreneurs qui se lancent, on pourrait, au contraire, attirer à nouveau des investissements commerciaux dans le centre-ville.  Soit on n'y croit pas et on fait fuir les derniers qui restent, soit on y croit et on a l'ambition d' en attirer de nouveaux pour remplacer ceux qui sont partis.  

 

C'est bien là toute la différence entre le projet MR pour Liège et celui de la coalition actuelle.  Certains veulent tout faire pour redynamiser cette ville, d'autres préfèrent gérer la pénurie, en se trouvant pas mal d'excuses pour leurs nombreux échecs en matière de propreté et de sécurité, notamment!!!  Leurs grandes envolées lyriques irréalistes, auxquelles ils ne croient pas eux-mêmes d'ailleurs, masquent mal cette différence de perception pour l'avenir de notre ville!!!

15:29 Écrit par Philip Hermann dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : ucm, debat, liege, election, communale |  Facebook |

25/09/2006

La sécurité à Liège

Difficile de parler de sécurité à Liège, même s'il s'agit d'une des principales préoccupations de nos concitoyens.  Personne ne veut d'un état policier, même au MR, soyez en sûrs.  Mais il est nécessaire de prendre des mesures afin de lutter contre l' insécurité à Liège.

 

Comment?  Je vous livre, comme sur d'autres sujets, mon programme. Il est en débat, le dialogue est ouvert. Vos remarques, objections, solutions sont évidemment les bienvenues.

 

(1)  Améliorer la prévention par une présence visible des forces de police dans nos rues, notamment dans les lieux, rues, fréquentées par le public aux heures où celui-ci les fréquente.  Je pense notamment aux heures de sortie dans le Carré, mais également dans les rues où sont concentrés les établissements Horéca de notre ville.  Pour y parvenir, les policiers doivent être déchargés au maximum de leurs tâches administratives, ils doivent redevenir des acteurs de terrain et de proximité. 

 

(2)  Utilisation de caméras de surveillance, comme dans la plupart des grandes villes modernes.  A Londres, elles ont permis d'identifier rapidement les auteurs des attentats d' Al Qaeda, à Bruxelles, elles ont permis l'identification des meurtriers de Joe.  Disposées aux endroits stratégiques ou particulièrement criminogènes, elles auront également un effet dissuasif certain.  Au MR, nous sommes particulièrement attachés au respect des libertés individuelles.  Les conditions d'utilisation de ces caméras devront également tenir compte de ces impératifs, elles doivent permettre d'identifier les auteurs d'infractions, de délits, mais elles ne pourront bien évidemment servir à traquer les honnêtes citoyens.  Ces conditions d'utilisation devront faire l'objet d'un débat démocratique.

 

(3)  Une meilleure utilisation des outils urbanistiques (éclairage public, aménagement d'infrastructures de loisirs et des sports dans les quartiers défavorisés) permettra comme dans d'autres villes (je songe notamment à Schaerbeek) de recréer du lien social et d'assurer une meilleure prévention.  L' inactivité me semble la mère de tous les vices...et donc de la petite délinquance également.

 

(4)  A Liège, particulièrement touchée par les problèmes de drogue, nous ne pourrons pas faire l'économie d'une politique volontaire pour traiter cette problématique: plus de prévention, un meilleur accompagnement des drogués, une médicalisation du traitement de ceux-ci  et surtout une réduction des nuisances, causées par ce phénomène complexe, doit être envisagée.  La lutte contre les réseaux de trafiquants doit se poursuivre:  dans certains quartiers, le modèle de réussite sociale, ce sont les dealers, qui se lèvent à pas d'heure, roulent dans de grosses voitures, portent des vêtements de marque et séduisent toutes les filles...et plus les travailleurs qui se lèvent chaque matin de bonne heure pour aller travailler...

 

(5)  Le volet répressif ne peut être négligé, il faut lutter contre le sentiment d'impunité par la mise en place, par exemple, de peines alternatives de travail au sein des services communaux pour les incivilités ou les petits délits, notamment, parfois en substitution des amendes pour les personnes précarisées ou insolvables.  Le MR est également favorable à la mise en place d'un tribunal des flagrants délits.

 

(6)  Une meilleure formation des forces de police pour l'accueil des victimes me semble également nécessaire.  Il me semble que la correction de certaines erreurs dans cette matière, déjà évoquées sur ce site, permettrait également de lutter contre une augmentation du "sentiment" d'insécurité.  Cela a également des conséquences sur le dynamisme commercial de notre ville.  Certains ne laissent plus leurs enfants faire un "tour" en ville, aller au restaurant ou au cinéma en soirée et n'osent plus le faire eux-mêmes.

 

Par ailleurs, il est indiscutable que la hausse de la criminalité peut être corrélée avec la paupérisation de la population liégeoise.  Je suis convaincu qu'une redynamisation économique permettrait de diminuer sensiblement la criminalité.  

15:03 Écrit par Philip Hermann dans Sécurité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : securite, liege, mr, elections communales, candidat |  Facebook |

23/09/2006

Le président national des jeunes MR est candidat à Liège

La première fois que j'ai rencontré Fabrice Drèze, 13 ème candidat à la ville et 5 ème à la province, il n'était encore que président des jeunes de la province de Liège.  Je lui ai fait part de mon souhait de faire une carrière politique au MR et, directement, il a mis en action son réseau de contact auprès des ténors du parti pour les informer de mon existence.  Ce sont des choses qui ne s'oublient pas...

 

 

Il est comme ça Fabrice, toujours sur la brèche.  C'est un hyper-actif chronique qui se met véritablement au service des jeunes du MR.  En quelques années, il a redynamisé de manière spectaculaire les affiliations à Liège d'abord, au niveau national ensuite.  Comment?  En employant une tactique simple, en organisant des manifestations ouvertes à tous (soirée, BBQ, etc.), des visites citoyennes au parlement national ou européen, des voyages en Alsace ou en Israël dans le cadre d'une sensibilisation aux dégats causés par l'extrème-droite.  Son action est essentiellement de terrain. 

 

La qualité de son accueil, sa grande disponibilité ont ouvert les jeunes MR à la multiculturalité, à l'échange, à la mixité sociale.  Ils sont devenus, grâce à lui, un lieu d'échanges fertiles où l'ont peut véritablement découvrir l'autre...Ce n'est pas une mince réussite, cela contribue à faire du MR, un parti réellement populaire, où chacun, ouvrier ou universitaire, cadre ou en recherche active d'emploi, peut véritablement trouver sa place et se côtoyer dans un respect mutuel des qualités propres à chacun.  Le trait d'union entre tous, c'est une volonté de s'impliquer dans l'action, le travail pour construire une société à la fois plus juste, plus dynamique et récompensant mieux les efforts de chacun.

 

Vous pouvez voter pour plusieurs candidats de la même liste électorale, votre voix compte pleinement et entièrement pour chacun d'entre eux.

14:13 Écrit par Philip Hermann dans Candidats | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fabrice dreze, jeunes mr, liege, candidat, election |  Facebook |

21/09/2006

Débat des têtes de liste à Droixhe

Hier soir, à 20H00, les têtes de liste des 4 principaux partis démocratiques avaient rendez-vous avec la population de Droixhe.  L'ambiance était assez électrique, plusieurs groupes de jeunes étaient là pour en découdre, notamment, avec le candidat-bourgmestre PS.  Il n'a pas cru bon de répondre à l'invitation, préférant envoyer un second couteau: Pierre Stassart (6ème candidat sur la liste PS, jusqu'à présent simple conseiller communal).  Le Cdh n'a pas cru bon non plus, d'envoyer sa tête de liste.  Michel de Lamotte a remplacé Michel Firquet.  Seuls Didier Reynders et Brigitte Heyndrichs ont répondu présents. 

 

 

De nombreux candidats MR étaient également présents dans la salle:  Christine Defraigne, pourtant sur une jambe, Raphaël Miklatzki, qui préside une Asbl locale, Gilles Foret, Zahra Pourashémi, Pierre Gilissen, Elizabeth Fraipont, qui habite le quartier, Ayla Misirli, Mohammed Khmiri, dont la voiture a été vandalisée, Joseph Renard, Carla Zenarro, qui est de confession musulmane, Nicole Anoul et votre serviteur. 

 

Les quatres orateurs étaient invités à répondre aux questions du public qui n'a pas manqué de rappeler les promesses oubliées de l'actuelle coalition à la ville: Droixhe, c'est un taux de chômage de 60% de la population.  Pour les jeunes et moins jeunes qui y habitent, c'est évidemment la principale préoccupation!!!  C'est également le désert question infrastructures sportives et de détente.

 

Le candidat-bourgmestre PS avait promis beaucoup en 2000 et pas seulement de sauter à l'élastique à la foire d'octobre.  Personne n'a oublié ces promesses non-tenue à Droixhe.  Pire, il a maintenu sur sa liste l'échevin à la multiculturalité (Miguel Mévis), qui avait pourtant fait aveu de culpabilité de racisme!!!  Il aurait traité une personne d'origine africaine de sale bougnoul devant témoins , il a payé une transaction pour éviter une condamnation pénale.  Cela a été rappelé par une jeune musulmane à Pierre Stassart...qui a bafouillé d'incompréhensibles justifications, où il était question de scores électoraux .  Il était plus clair sur l'un de ses tracts, où il fait un procès d'intention à Didier Reynders, qu'il accuse de briguer le 16, rue de la Loi , et de ne pas vouloir exercer ses fonctions de bourgmestre s'il venait à être élu.   Ce qui est sûr en tout cas, c'est que le candidat bourgmestre MR se déplace, lui, pour écouter ses concitoyens.

 

Par contre, ne comptez pas sur Didier Reynders pour acheter des votes par d'intenables promesses: à un jeune qui lui promettait de voter pour lui, s'il lui trouvait un emploi avant les élections -ils sont comme cela les jeunes de Droixhe, ils osent, ils n'ont plus rien à perdre...- il a répondu qu'il ne promettrait rien (il pourra revenir dans 6 ans, lui), même s' il a admis être favorable à une certaine dose de discrimination positive pour les emplois communaux au cours du débat. 

 

Le plus important reste de restaurer l'économie liégeoise, afin de faire diminuer le scandaleux taux de chômage de Droixhe.  L'inactivité n'est-elle pas la mère de tous les vices?  Cela ne sera pas possible en créant uniquement des emplois publics, il faut faire confiance aux entrepreneurs privés, en les soutenant, en les accompagnant.  Il faut aussi faire revenir des investisseurs industriels externes. 

 

C' est par la racine qu'il faut traiter les problèmes sociaux de Droixhe, pas par des cataplasmes sur des jambes de bois.  Le public ne s' y est pas trompé, il a été séduit sans démagogie...Didier Reynders était le plus entouré, lors du drink d'après débat.

 

 

16:48 Écrit par Philip Hermann dans Campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : droixhe, liege, didier reynders, debat |  Facebook |

20/09/2006

Je m'affiche boulevard de la Sauvenière

Depuis aujourd'hui 17H00, je suis affiché sur une bannière de 4 m² (la limite fixée par les lois électorales) sur le boulevard d' Avroy.  Je suis visible depuis toutes les terrasses de la rue du Pot d'Or, du célèbre carré liégeois.

Je tiens à remercier ici mon ami Fabrice Louette et son associé Olivier Renard, les deux responsables de l' agence de voyage Halloween qui me permettent d'utiliser leurs locaux, judicieusement situés en face de l'une des rues les plus fréquentées de Liège.

 

 

Voilà des entrepreneurs qui, en étant partis de rien et sans l'aide de personne (aucune banque ne voulait parier un kopeck sur leur entreprise), ont réussi en quelques années à devenir les leaders belges des sports d'hiver, et "l'aventure" n'est pas finie...C'est aussi pour donner leur chance et aider des entrepreneurs ambitieux tels que ceux-ci que je m'engage en politique au MR.

 

 

Je tiens également à remercier ici l'équipe de choc du MR pour cette campagne électorale: ils collent les affiches, ils placent les bâches, ils distribuent le matériel de campagne.  Je connais la logistique d'une campagne électorale pour avoir été l'un des leurs précédement.  C'est beaucoup de travail, beaucoup de sueur et de stress pour soutenir un parti et des candidats.  Merci, vraiment et du fond du coeur, Serge, Michel, Christian et tous les autres bénévoles de cette campagne électorale.  J'essayerai de mériter votre confiance.

 

18:27 Écrit par Philip Hermann dans Campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : communales, campagne, elections, liege, listes, halloween |  Facebook |

Des trottoirs en ardoise...

C'est du jamais vu ailleurs! La première fois que j' ai vu les trottoirs de Sainte-Marguerite, je me suis demandé pourquoi seulement ici à Liège...Aujourd'hui j'ai compris pourquoi:

 

 

depuis plusieurs années, ils sont dans cet état...Les ardoises s'émiettent, se pulvérisent et constituent, dès la première pluie, une réelle patinoire pour les passants...Rien n'est fait pour y remédier. Evidemment, il faudra une nouvelle fois tout refaire.  A quel prix???  Avec quel embarras pour la circulation, dans cette artère stratégique pour l'entrée à Liège???  Qui est responsable???  Comment personne n'a-t-il fait preuve d'un minimum de bon sens???  Ni l'architecte ni les services communaux ni les responsables politiques???  Quelle image, cela donne-t-il aux visiteurs de la ville???

 

01:39 Écrit par Philip Hermann dans Propreté | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : liege, mr, communales, election, urbanisme |  Facebook |

16/09/2006

Compte-Rendu du premier débat public entre les têtes de listes à Liège

Dans le cadre de cette campagne électorale, j'ai assisté ce jeudi à un débat opposant les 4 têtes de liste à l'ICADI à l'invitation du comité de quartier de Fragnée.  Chaque candidat a pu d'abord pendant 10 minutes exposer ses grands thèmes de campagne pour ces élections...

 

Michel Firquet, pour le CDH, a longuement énuméré les réalisations qu'il estime pouvoir mettre à son actif: les investisseurs reviennent investir à Liège. C'est partiellement vrai et c'est tant mieux, mais rien n'est encore concrétisé. Il semblerait que dans ces derniers mois de campagne, à quelques jours des élections, les milliards se déverseraient enfin dans la ville de Liège...Je serai ravi, mais il ne s'agit, pour l'heure, que de projets, assortis de clauses suspensives (permis d'urbanisme et autres formalités)...rien de véritablement concret alors qu'il présente ces projets comme des réalisations à l'actif de son bilan, alors que cette coalition est au pouvoir depuis presque 18 ans sans interruption.

 

Le bourgmestre Demeyer, lui aussi, semble très satisfait...Pas d'inquiétude, tout semble aller bien et il faudrait reconduire cette coalition sans trop se poser de questions, l'exposé était assez embrouillé et manquait singulièrement de conviction. Evidemment, il reprenait, lui aussi, les "succès" futurs en matière d'urbanisme...sans plus de conviction.

 

Notre président, Didier Reynders, quant à lui, affrontait sans détour les difficultés de cette ville, l'exode de ses habitants, suite aux problèmes de sécurité, d'incivisme, de propreté, de mobilité et proposait à chaque fois des solutions marquées par le bon sens...Elles sont également déclinées sur ce site.  Il insista également sur la nécessité d'être ambitieux pour Liège afin d'y attirer des investisseurs, des entrepreneurs, de l'emploi et des habitants...Le meilleur moyen, c'est évidemment le programme du MR, pour qui, ces préoccupations ne sont pas neuves!!!

 

Enfin, Brigitte Heyndrichs, pour Ecolo, mise sur le tourisme pour redéployer l'économie liégeoise, pourquoi pas? mais pour cela, il faudra, effectivement, résoudre les problèmes évoqués ci-dessus...Elle a évidemment aussi parlé d'environnement. Je partage cette préoccupation et, particulièrement, celle concernant les économies d'énergies, qui sera également, rapidement, à mon sens, une vraie préoccupation sociale.  Mais pour cela, il faudrait aussi, comme l'a souligné plus tard Didier Reynders, que les sociétés de logement social fonctionnent de manière radicalement différente, qu'aujourd'hui.  5% des logements sociaux sont encore chauffés à l'électricité, par exemple (l'entièreté de la remise sociale du loyer de ces logements, est engloutie dans le surcoût des charges de chauffage, sans que personne ne semble s'en offusquer!!!). 

 

Les questions du public, dans ce quartier proche de la gare ont essentiellement tourné autour du projet Calatrava.  Didier Reynders a évidemment regretté que la coalition actuellement au pouvoir refuse de mettre un projet définitif à l'agenda du conseil communal, alors que cette question se pose depuis des années déjà (en fait, depuis la décision de construire la gare Calatrava).  Demeyer et Firquet refusent de faire de cette question un enjeu électoral, cette étude sera examinée par la prochaine coalition...un ultime refus de démocratie...Je l'espère...vivement les élections et une nouvelle coalition!!!

22:47 Écrit par Philip Hermann dans Campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : debat, liege, mr, politique, election, communale |  Facebook |

14/09/2006

De l'ambition pour Liège...

Le promoteur immobilier, Pierre Berryer, vient de racheter la Grand-poste de Liège pour un peu plus de 3 millions d'€...Il compte y inviter le groupe Harrah's dont l'investissement à Maastricht pose problème (600 millions d'€ et 2500 emplois créés, de plus, non-qualifiés, car les casinos ont leur propre centre de formation).  Il faudrait que les Pays-Bas modifient considérablement leur législation pour que le groupe Harrah's procède à cet investissement, les casinos sont un monopole d'État aux Pays-Bas...Je doute qu' Harrah's investisse de tels montants à fonds perdus au seul profit de l'État néerlandais.

 

 

Liège et sa région partagent avec Maastricht la même zone de chalandise...grosso modo l'Eurégio.  Nos infrastructures de communication sont plus performantes, nous avons une gare TGV, par exemple. 

 

Reste à résoudre d'autres problèmes, notamment, le nombre de  machines à sous permises par table de roulette (tous ceux qui ont fait une excursion à Las Vegas voient de quoi je parle, on est à 1000 machines par table tandis que nous en sommes restés à 10 en Belgique).  Cette législation censée protéger les joueurs est totalement obsolète depuis l'ouverture de salles de jeu, "luna parks", dans presque tous les quartiers des grandes villes belges (180 en tout) et ce, sans table de roulette avec du personnel.  De plus, il me semble certain qu'un casino comme Harrah's concernerait moins les joueurs pathologiques que les touristes attirés par le côté festif et loisir d'une telle infrastructure. Sans oublier l'aspect culturel, Harrah's, ce sont aussi les shows de Celine Dion et les championnats du monde de Boxe...

 

Le nombre de licence de casinos est strictement réglementé en Belgique. Seules les villes d'eau avaient, à l'origine, le droit d'ouvrir un casino.  L'ouverture d'un casino à Bruxelles a créé un précédent. Pierre Berryer croit qu'une ouverture à Liège pourrait être compensée dans le cadre de nos marchandages communautaires par une ouverture à Anvers.  Je suis plus sceptique à ce sujet...Mais pourquoi ne pas songer à Chaudfontaine, par exemple...? Dans ce cas, ce serait un problème de moins à résoudre.

 

En tout cas, je suis favorable à l'initiative et, depuis longtemps, j'avais interpellé tous les présidents de parti, dont le mien à ce sujet, il y a plusieurs mois déjà...en fait dès que la presse avait annoncé le projet d' implantation à Maastricht.

12/09/2006

Débat sur la linuxisation de la commune

Demain soir, à 20H00, je suis invité par l' Asbl Barricade à débattre de "La linuxisation de la commune", en Pierreuse 19-21 4000 Liège 04/222 06 22.  J'y représenterai, bien entendu, le MR et j'y serai confronté à Muriel Frenay, tête de liste Ecolo à la province, à Marie-Kristine Vanbockestal, 24 ème candidate PS à la commune et, par ailleurs, chef de cabinet emploi du ministre Marcourt à la Région et à un(e) candidat(e) CDH, dont le nom n'est pas encore connu. 

 

Ce sera mon premier débat politique, un grand jour, je me réjouis, heureusement sur un sujet que je connais bien.  Puisque j' ai créé deux entreprises internet: (1) la première, city.be, utilisait des logiciels propriétaires (code source appartenant en privé à une entreprise), en l'occurence, d'abord ASP (Microsoft), puis WebObject pilotant une base de donnée Oracle, qui m'a causé de nombreux soucis malgré le recrutement d'un ingénieur des mines en informatique (la plus prestigieuse école d'ingénieurs française), j'en ai mal à la tête rien que d'y repenser , qui dirigeait une équipe de 5 ingénieux ingénieurs...(2) La seconde, PrimeUser, une plate-forme de lancement de nouveautés technologiques sur le net, j'apprends de mes erreurs, était développée en Zope, un environnement de développement pour le langage Python (langage de programmation open-source). 

 

Je me souviens avoir argumenté sur ce choix technologique devant Serge Vilain (le patron de la SRIB, étiqueté PS), qui était très dubitatif devant la technologie, même s'il n'y comprenait pas grand- chose, et surtout, à propos du modèle économique, comment gagne-t-on de l'argent avec une technologie gratuite???  Avec un relatif succès, puisqu'il s'était porté candidat à l'investissement dans notre entreprise...un vrai travail d'évangéliste, pendant plus de 4 heures.

 

Ce débat sera sans doute moins technique que la présentation que je vous en ai fait, et concernera plus probablement les implications économiques et politiques de ce véritable phénomène de société (le monde du logiciel libre).  Si vous voulez me soutenir ou faire un visu (rencontre dans le monde réel d'une connaissance virtuelle, pour les profanes...), voire plus probablement assister à un débat sur un sujet passionnant...Vous êtes tous et toutes cordialement invités.