30/01/2008

Santiago, à l'aide...

Depuis quelques jours, les responsables politiques liégeois semblent s’apercevoir de l’imminence de la fin des travaux d’aménagements de la gare Calatrava aux Guillemins.  L’inauguration pourra sans doute avoir lieu à la fin de cette année 2008. 

 

C’est désormais la panique pour aménager les abords de la gare.  En effet, celle-ci est fort réussie mais tous les voyageurs qui en débarquent, ne manqueront pas d’être interloqués par le terrain vague que constitue aujourd’hui son environnement.  Pour reprendre le mot d’un de mes voisins (j’habite le quartier), c’est la Tchétchénie.

 decoration

La rue des Guillemins, qui avait pourtant fait l’objet de travaux d’aménagements très récemment,  est à nouveau percée de tranchées.  Les arbres, qui ornaient les trottoirs, ont été arrachés au mois d’août sans avoir jamais eu l’occasion d’arriver à maturité.  Ils avaient été plantés deux ans auparavant.  Des travaux sont programmés dans tout le quartier : rue Paradis, rue de Serbie, rue du Plan Incliné et même rue Dartois, où j’habite.  Apparemment le container où sont abrités les bureaux du chantier, qui stationnent devant ma maison, ne déménagera pas avant plusieurs mois.  Plusieurs faillites menacent les commerçants du quartier…en effet, si la circulation des bus reste possible…il est désormais impossible de se garer et les déviations mises en place découragent désormais toute fréquentation des commerces.

 decoration

Si encore c’était pour la bonne cause, si ces aménagements faisaient partie d’un plan d’ensemble définitif pour constituer le nouvel écrin de la nouvelle gare…mais de plan d’ensemble, il n’en est vraisemblablement pas encore question.  Deux projets s’affrontent toujours…celui de l’architecte de la ville (le bureau Dethier) et celui de l’architecte de la gare, Santiago Calatrava.  Bien plus, on peut même dire que ce sont deux conceptions de l’urbanisme, qui s’opposent.  Celle de l’échevin Firquet, pourtant largement désavoué lors du dernier scrutin communal, consiste à faire feu de tout bois : on réaménage la rue Paradis parce qu’on a obtenu des crédits pour le faire, le PRU (périmètre de remembrement urbain) adopté le 24 décembre dernier, serait aujourd’hui "encore" évolutif en fonction des desideratas des promoteurs et des opportunités (sic) et celle d’une autorité incontestée de niveau international, Santiago Calatrava, qui avait esquissé un plan d’aménagement des abords de la gare ambitieux, où s'exprimait indubitablement une vision.  Il a l'expérience de beaucoup d'autres réussites, comme la revitalisation de Valence ou la reconstruction de ground zero à New York.

 

A la ville, on s’interroge, on tergiverse, ce qui devait être définitif, ne l’est en fait jamais vraiment…  En fait, il apparaît à tous ceux qui s’intéressent au dossier que c’est le flou qui règne en maître.  Peu importe les nuisances pour le quartier, faire et défaire…c’est toujours travailler et tant pis pour les affaires des commerçants.  On en profite pour visiter Valence, dont la rénovation des œuvres de Calatrava, est un succès salué dans toutes les revues d’architecture.  On s’accroche néanmoins au plan Dethier, en assurant que le maitre de Valence sera néanmoins consulté pour la conception des bancs et des abribus.   J'ai comme un sentiment de honte...

 

Quand se rendra-t-on compte à Liège, que le meilleur moyen de solliciter les projets de qualité…c’est d’avoir une vision d’ensemble, d’avoir un plan et de mettre tout en œuvre pour le réaliser.  Peu d’investisseurs se sont manifestés pour assurer la mise en œuvre du projet Calatrava, qui semble dès lors manquer de réalisme aux autorités en charge de notre ville.  C’est vrai.  Mais personne à la ville n’a pris la peine de contacter des investisseurs, des promoteurs avec le projet Calatrava.  L’incertitude étant mère de prudence, il n’est pas étonnant que ceux-ci restent sur la réserve. 

 

Dans quelques mois aura lieu le MIPIM à Cannes, où les projets les plus ambitieux trouvent leur financement, y compris les îles artificielles d’Abu Dabi.  Nous avons la chance de pouvoir y montrer une gare splendide, nous pourrions saisir cette opportunité pour intéresser des promoteurs au financement de ses abords.  Il serait sans doute possible de laisser l’auteur de cette gare présenter sa vision d’ensemble.  Il doit avoir un carnet d’adresses de promoteurs immobiliers fourni… Quel bonheur de pouvoir vendre une telle ambition et aussi une si belle ville.

 
Il est pourtant probable que ce soit notre Dethier principautaire, qui soit chargé de cette mission.  On ne risque pas alors de voir alors dans l’assistance d’autres candidats investisseurs que les habitués des réceptions de l’hôtel de ville.  Et encore, je me suis laissé dire que beaucoup se méfient aujourd’hui beaucoup des volte-faces et des pièges tendus par notre équipe communale.  Bavière, la Grand-Poste sont aujourd’hui presque aussi célèbres que notre place Saint-Lambert.

19:15 Écrit par Philip Hermann dans Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : guillemins, calatrava, gare, tgv, firquet, demeyer, pru, mipim, liege |  Facebook |

20/03/2007

Retour du Mipim

Tout d'abord j'aimerais dire que construire des tours, ce n'est pas une erreur urbanistique...c'est même assez trendy comme concept, partout dans le monde et ce Mipim en a fait la démonstration.  A Liège, il est vrai qu'on les laisse pourrir sur pied (voir la tour Simenon, qui n'a plus vu un laveur de vitre depuis des décennies et dont la moitié de la surface est aujourd'hui inoccupée!!!  Une tour cela s'entretient, cela se rénove (comme le relifting de la tour Madou à Bruxelles, par exemple) mais pas à Liège pour une raison mystérieuse, on préfère les laisser à l'abandon!!!

J'aimerais ensuite attirer l'attention des lecteurs de la Meuse sur le fait que ce projet de casino à la Grand-Poste, n'est pas seulement un projet urbanistique...ce sont quelques milliers d'emplois pendant la phase de construction puis des milliers d'emplois par la suite...

 

t-20070320-H0JW3Y_1

 

Liège croule-t-elle sous les projets porteurs d'emplois non-qualifiés (un groupe comme Harrah's forme toujours lui-même son personnel)???  Sans parler du retentissement culturel et touristique que ce projet comporte également. Harrah's, c'est aussi l'employeur de personnalités telles que Céline Dion, Elton John ou Prince!!!    Ce projet aurait en outre l'avantage de placer Liège sur la carte des organisateurs de congrès internationnaux...C'est cela le coeur de métier de ce groupe d'entertainment.  Pour parvenir à abriter ces milliers d'emplois et ces milliers de visiteurs, il faut bien évidemment de l'espace!!!

 

Se focaliser ainsi à ce stade, sur l'aspect urbanistique me semble suicidaire de la part des autorités communales, je suis sûr que nous allons trouver une association de défense du quartier de la grand-poste, qui nous vantera la convivialité perdue de ce haut lieu de la prostitution et du deal de drogue, pas douce!!!

 

D'autant que 500 millions d'€ d'investissement (c'est ce qui était prévu à Maastricht et l'unité minimale d'investissement pour le groupe Harrah's dans chacun de leur projet), cela permettra certainement de faire quelque chose de joli et de luxueux!!!

 

La chance de Liège, est d'être située au même titre que Maastricht au coeur de l'Eurégio et de disposer d'infrastructures de transport performante, c'est cela qui intéresse Harrah's, mais ne nous leurront pas Cologne et Aix-la-chapelle n'en sont pas complétement dépourvues non plus sans compter que le bourgmestre de Maastricht n'a sans doute pas dit son dernier mot!!! 

 

Ce qu'il faudrait, c'est y croire et mettre tout en oeuvre au niveau politique pour ne pas gâcher cette chance unique de redéployer l'économie liégeoise vers des activités qui permettront de valoriser à leur juste mesure la légendaire convivialité des Liégeois.   

Tout vaudrait mieux que la sinistrose et l'immobilisme actuel, qui ne satisfait que les nantis et la "nomenklatura" de la ville (voir les avis autorisés ci-dessus), et ce débat en est la meilleure illustration!!!  En tout cas, c'est mon opinion!!!

 

Ce post a d'abord été publié sur le blog de Sudpresse

12:54 Écrit par Philip Hermann dans Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : grand-poste, berryer, harrah s, casino, pierre berryer |  Facebook |

29/10/2006

Real Estate Breakfast

Ce vendredi, j' étais invité à participer à un petit-déjeuner, réunissant tout le gratin du monde de l' immobilier non seulement liégeois mais aussi belge, et c'était une première à Liège.  Tout le monde, y compris les organisateurs, semblaient surpris par le nombre et la qualité de l'assistance. 

 

Plusieurs orateurs étaient invités à présenter différents programmes de rénovation urbaine, qu'ils avaient mené.  Nous avons ainsi pu écouter les urbanistes, en charge des rénovations urbaines de Lille (Patrick Heurtel), Milan (Maurice Kanah) ainsi que Bernard Reichen, qui a été chargé de la rénovation de Seraing.

 

Ils étaient confrontés à de grands témoins, chargés d'apporter la contradiction, dont un représentant de la ville de Liège...  Nous en reparlerons.

 

Tout d'abord, les points sur lesquels tout le monde semblait s'accorder, il faut dire que ceux-ci ont été défendus par Peter Willem de Willem&Co, l'un des plus importants investisseurs immobiliers belges en charge notamment du projet Médiacité:

  • Des outils urbanistiques (PCA, Plan communal d'aménagement, Plan communal de mobilité, Point de contact unique pour des candidats-investisseurs, etc...)
  • Une stratégie et une vision globale, claire.  Christophe Nihon, en charge de DTZ, ajoutera une stabilité politique, qui permet de pérenniser cette vision.  Dans le cas de Liège, c'est moins évident parce que de vision et de stratégie, il n'en est pas vraiment question dans l'équipe communale actuelle.  Nous le verrons plus tard.
  • Une bonne gouvernance, rien n'effraye plus un investisseur que des décisions, qu'il ne comprend pas, qui ne sont pas fondées sur des critères rationnels, objectifs.  Les dessous de table, les copinages, sont évidemment un frein important à l'investissement d'entreprises externes au microcosme d'une ville.
  • Enfin, il est clair qu'une vision urbanistique de qualité, peut aussi se renforcer de l' apport d' architectes de renom, dont la signature peut, à elle seule, décider des investisseurs.

A Lille, obtenir le passage du TGV a été le résultat d'une bataille politique, où le poids de Pierre Mauroy a été déterminant.  Dès qu' il a été certain que celui-ci s'arrêterait, une celulle a été créée au sein de la ville afin d'artculer le redéploiement de celle-ci autour de la rénovation de la gare.  Un vaste espace, comprenant des bureaux, une galerie commerciale, etc.  a été créé aux abords immédiats de celle-ci Au détrimant du centre-ville historique?  Etonnament non...

 

L' expérience de Maurice Kanah à Milan, est originale en ce sens que la réurbanisation de la ville ne pouvait comme à Lille, oublier la qualité et l'histoire du bâti existant.  La modernisation de la ville ne pouvait pas se faire au détriment du patrimoine historique.  C'est plutôt d'une rénovation urbaine qu'il s'agit dans ce cas.  Elle était indispensable face à l'émergence de concurrent important dans le rôle de métropole de ville comme Barcelone, Berlin, etc sur la carte européenne.

 

Enfin, l' architecte-urbaniste, Bernard Reichen, a présenté son plan pour Seraing.  Il passe par une désindustrialisation de la ville et donc l'assainissement des chancres industriels, la création d'un boulevard interne, la création d'un tram pour faire la jonction avec la ville de Liège.  Le premier chantier, c'est la Néocitta, qui va s'ériger sur les anciens ateliers de mécanique de Cockerill, au pied du pont de Seraing, juste à côté du chateau qui abritait la direction de l'ancien fleuron de la ville.

 

D' un point de vue critique, nous pouvons malheureusement évoquer les problèmes de l' équipe politique, qui vient d'être reconduite à la tête de la ville.  La pérennité est assurée mais pourquoi faire, personne ne semble le savoir...Jean Christophe Peterkenne, en charge de la stratégie et du dévelloppement de la ville, nous a livré un grand numéro de séduction devant ce parterre d'investisseurs, qui avaient fait le déplacement.  Mais il n'avait rien à proposer, pas de vision pas de plan directeur, une seule certitude...les investisseurs sont les bienvenus!!! 

 

Pour être constructif, il me semble que ce que ceux-ci attendent, je le sais pour en avoir parlé avec eux, ce sont des projets multi-fonctionnels, pourquoi pas celui de Calatrava ou le Dethier bis aux Guillemins, une vision économique, si nous souhaitons miser sur le tourisme, il fallait le dire, le faire savoir à ce public choisi, présenter des faits.  Pour cela, il faudrait avoir une vision, comme à Lille, Milan, Bilbao.  L'impression, qui s'est dégagée de cette réunion, et ce n'était pas que mon avis, c'est que les investisseurs seront en charge de concevoir cette vision pour nos politiques.  Liège dans ce cas deviendra une plaine de jeux sans cohérence pour personnes fortunées.  La méthodologie ne me semble pas bonne, même si la "volonté" y est...pour moi comme pour beaucoup d'autres personnes présentes, c'était plutôt la curiosité, qui dominait, pas encore un intérêt véritable.

 

 

 

 

02/10/2006

Mon programme en matière d'urbanisme

J' ai suffisament montré, sur ce blog, ce qui correspond aux "projet" de l'actuelle coalition à la commune...des chancres.   En matière de mobilité, je crois avoir également montré que bien des progrès peuvent être accomplis en matière de concertation avec les usagers de nos voies de circulation.

 

Il est l'heure de vous livrer à présent mon programme en matière d'urbanisme:

 

(1)  Profiter de la réalisation de la gare Calatrava pour revitaliser le quartier des Guillemins en profondeur en y attirant des investisseurs, des habitants et des entreprises.

 

(2)  Inciter les propriétaires d'immeubles commerciaux à revaloriser et à entretenir leurs biens, notamment en rendant accessibles les dessus de commerces pour de nouveaux habitants, mais également en réalisant tous les travaux utiles afin de rendre ceux-ci économes en énergie et respectueux de l'environnement.  Ce secteur d'activité, non délocalisable, peut devenir un pôle du redéploiement économique de notre ville, nous pouvons réussir à développer dans ce secteur d'activité en pleine croissance, un pôle d'excellence.

 

(3)  L' ensemble des grands chantiers de réhabilitation des chancres urbains devront se réaliser en tenant compte de la mobilité pour tous les usagers de notre ville:

  • transport en commun (tram, bus plus comfortables, non polluants et plus silencieux.  Une plus grande créativité afin de répondre aux besoins des usagers (bus de nuit entre les discothèques de la périphérie et le centre-ville, retour du centre-ville vers la périphérie,augmentation des possibilités de transport pour les personnes à mobilité réduite, amélioration générale de la mobilité de ces personnes, accès aux bâtiments public, etc...) 
  • voitures et, notamment, en prévoyant des solutions trop longtemps retardées en matière de parking
  • vélos en prévoyant des systèmes malins en matière de partage de la chaussée mais également de stationnement notamment en investissant dans du mobilier urbain adéquat, mis à disposition de système de location de vélos pour le centre-ville.

(4)  Il me semble également important d'améliorer la coordination de ces chantiers afin d'éviter la multiplication des ouvertures de voirie et des nuisances pour les riverains. Ceux-ci devront être associés aux processus de décision, dans le respect évidemment de l'intérêt général, et devront certainement être mieux informés des décisions les concernant.

 

(5)  Assurer une meilleure mise en valeur et un meilleur entretien des propriétés publiques (fontaines, monuments, jardins et bâtiments publics) et pas seulement leur rénovation à grand frais lorsqu'il est trop tard

22:39 Écrit par Philip Hermann dans Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : programme, electoral, liege, mr, elections |  Facebook |

29/09/2006

Commune envie de mobilité à Liège

A la tête de liste CDH, Michel Firquet, qui estimait qu'il n'y avait jamais de problèmes de mobilité à Liège au cours du débat organisé par la RTBF, j' aimerais suggérer de pointer le nez à la fenêtre cet après-midi.

 

L' ensemble de la ville est à l'arrêt...de source policière, le tunnel de Cointe est fermé pour cause de travaux.  A la place réaliser ceux-ci la nuit, on préfère envoyer 12 000 véhicules embouteiller complètement la ville et mobiliser un nombre impressionnant de policiers pour régler la circulation ou plutôt récolter les quolibets des personnes qui travaillent et qui ont été bloquées dans ces embouteillages (En voilà un autre, qui a pris ma carte de visite électorale avec un plaisir, non dissimulé)...Plus d'une heure pour me rendre de la rue des Guillemins au quai Mativa en passant par le pont de Fragnée.

 

La programmation des travaux de voirie devrait respecter les besoins de mobilité des Liégeois et, contrairement à ce que croit Michel Firquet, les tracas de mobilité sont un souci permanent des Liégeois!!! 

15:18 Écrit par Philip Hermann dans Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mobilite, voirie, tunnel de cointe, liege, mr, embouteillage |  Facebook |

18/09/2006

Les chancres de Liège : suite et fin provisoire.

Comme la gestion de l'urbanisme à Liège semble être un motif de fierté pour l'actuelle coalition communale,  j'aimerais attirer son attention une dernière fois sur ce blog sur d'autres chancres...en voie d'être "résolus", en devenir ou encore sans même le début d'un commencement de solution.

 

 

Place du XX août, un projet de rénovation du théâtre de l'émulation semble devoir voir le jour...En tout cas, l'actuel échevin de l'urbanisme met cette réalisation au crédit de son bilan à ce poste...Je l'inciterai simplement à plus de modestie: pour le moment, cela ressemble à ça...un immeuble à l'abandon, à la façade dégradée et aux fenêtres obturées.  Il sera temps de célébrer sa rénovation spectaculaire, lorsqu'elle sera d'actualité.  Les Liégeois ont connu tellement de déboires en la matière, faut-il rappeler le chantier de la place Saint-Lambert qui a défiguré notre ville pendant presque 30 ans, qu'ils sont, à juste titre, circonspects quand on leur parle de projets immobiliers.

 

 

Juste à côté, se situe la résidence André Dumont, où j'ai eu la chance de faire mes études, elle abritait la faculté de Philosophie et lettres...J'ai toujours trouvé ce bâtiment, assez laid, mais bon, je ne peux empêcher la nostalgie.  Toujours est-il qu'il est à l'abandon depuis plusieurs années, alors que le déménagement de la faculté était déjà prévu lorsque

j'y étais encore étudiant en 1992.  Depuis, on a entendu parler de bureaux, puis d'un hôtel 5 étoiles, déjà, puis de bureaux à nouveau...Il aurait été vendu depuis peu à Ethias...Voilà ce que nos édiles communaux qualifient de succès à l'actif de leur bilan!!!

 

 

Au Val Benoit, les bâtiments, occupés autrefois par les ingénieurs sont également désaffectés et livrés aux vandales, tagueurs et autres squatteurs...dans peu de temps, ils ressembleront sans doute au chancre du site de Bavière...Mais pour le moment, personne ne sait ce que l'on va en faire, même si les projets de la ville sont évidemment nombreux...

 

Vous pouvez constater le bilan de l'échevinat de l'urbanisme en images, ce sont des chancres. Ce qu'ils présentent comme des succès ne sont encore que des projets, et chacun sait à Liège qu'il y a parfois loin de la coupe aux lèvres, surtout en matière d'urbanisme.  Maintenant si vous aimez les exercices d'anticipation, voire de science-fiction...je vous suggère de suivre ce lien et de téléchargez ce petit film, présentant la vision de Calatrava pour le quartier des Guillemins.  Pour le projet de la ville, il faudra encore attendre...même si le candidat bourgmestre PS nous promet maintenant que les habitants du quartier seront informés avant le 8 octobre, pour le conseil communal, cela reste non...  On verra!!!

15:23 Écrit par Philip Hermann dans Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : calatrava, guillemins, tgv, chancres, politique, election, communale |  Facebook |

31/08/2006

Les chancres urbains de Liège (suite): Mediacité

Le projet Médiacité, c'est un peu l'arlésienne de la ville...un projet ambitieux, enfin... De nouveaux studios pour la RTBF, une patinoire communale, un vaste, un très vaste, un trop vaste complexe cinématographique au coeur du centre-ville et 32 000 m² de nouveaux commerces.  Pour le moment, c'est surtout ça...

 

 

Enfin, c'est aussi 2650 places de parking, le regroupement de plusieurs entreprises du secteur, actuellement disséminées dans toute la régions et environs mille emplois (750 temps pleins et 250 temps partiels).  C'est ambitieux et c'est tant mieux.  Non, je ne suis pas que critique.  

 

Ce projet se combine harmonieusement avec les récentes avancées fiscales en faveur de la production cinématographique belge, dont les atouts sont loins d'être négligeables: 2 écoles de niveau mondial (l'INSAS et l'IAD), des réalisateurs de talent, qui font école (les frères Dardenne, Jaco Van Dormael, ou plus récemment Bouli Lammers, et d'autres), et des acteurs que l'on s'arrache (Benoit Poelvoorde bien sûr, Marie Gillain, Cecile de France, Natasha Rénier, et d'autres).  Grâce à Didier Reynders, il y a maintenant de l'argent pour les productions belges, enfin.

 

Cela peut être une chance pour Liège, que ce projet s'incarne dans notre ville...mais il faudra veiller à la mobilité, tous ceux qui ont déjà conduit leurs enfants à Saint-Louis, par exemple, savent de quoi je parle, à l'impact de ces nouveaux commerces sur ceux du centre-ville et à la multiplication de l'offre cinéma à Liège.  Si vous voulez en savoir plus, suivez ce lien.  C'est un peu long à télécharger, mais ça en vaut la peine.

00:37 Écrit par Philip Hermann dans Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mediacite, longdoz, mr, liege, elections communales |  Facebook |

20/08/2006

Les chancres urbains de Liège (Série): Bavière.

Je n'ai pas connu la grande époque de Bavière, l'hôpital universitaire de Liège, situé boulevard de la constitution.  Mais ceux qui l'ont connu m'en ont parlé. C'était alors un lieu très animé qui faisait vivre l'ensemble du quartier.  Un espace de 4 hectares en plein coeur de la ville.  De nombreux commerces, bistrots et restaurants vivaient grâce au personnel, en grand nombre, qui y travaillaient.

 

 

Aujourd'hui, cela fait plus de 20 ans que l'hôpital a déménagé comme le reste de l'université, au Sart-Tilman...C'est devenu le CHU.  Au passage, on peut regretter que la direction de l'université ait pris cette décision...Il est très rare de décentraliser autant un établissement hospitalier important, notamment en raison des délais mais aussi des frais de transport, qu'une telle implantation implique.

 

Mais le plus important n'est pas là, cette décision était prévisible, le campus du Sart-Tilman ne s'est pas érigé en un jour, et pourtant cela fait maintenant plus de vingt ans que personne ne s'est soucié à la commune de savoir ce qu'on allait faire de ce terrain au coeur de la ville.  Voilà ce qu'il est devenu...

 

Pour ceux qui aiment les graphes, voilà un bon endroit pour en admirer...

 

Un terrain vague de 5 hectares au coeur de la ville depuis plus de 20 ans

 

Après avoir été revendu par le Cpas à Suez, la ville s'en est désintéressée.  Suez, quant à elle, avait les reins suffisament solides pour patienter aussi longtemps que nécessaire, et considérait cette acquisition comme un placement...Chaque année, le prix de ce terrain augmentait, comme s'il s'était s'agi d'un placement sur un compte épargne, le rendant de moins en moins attractif pour des promoteurs immobiliers (aujourd'hui 6,25 millions d'€, 125 €/m² soit plus cher qu'un terrain à bâtir à Beaufays). 

 

Après un appel à projet, organisé par la ville, un promoteur hollandais a gagné ce concours et a acquis le droit d'acheter ce terrain.  Les problèmes restent néanmoins nombreux.  Un promoteur immobilier calcule toujours le nombre de m² de construction qui doivent être bâtis pour diminuer l'impact du prix du terrain sur le m² construit.  Ici, nous serons certainement au maximum de ce qui est admis par le PCA (Plan communal d'aménagement du territoire, qui vient d'être révisé).  Le risque pour le promoteur, c'est évidemment de déstabiliser durablement le prix des appartements à Liège en mettant sur le marché un énorme volume de biens (68 000m² pour Bavière seulement, d'autres projets immobiliers importants sont en cours de réalisation).  Le phasage des constructions sera crucial. 

 

Voilà ce qui arrive, lorsque après plus de 20 ans de tergiversations stériles, on se décide à régler tous les problèmes à la fois, la dernière année de son mandat... 

15:45 Écrit par Philip Hermann dans Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : baviere, appartement, chancres |  Facebook |

15/08/2006

Opération bacs à fleurs

Un autre signe qui ne trompe pas, nous sommes bien en campagne électorale...les bacs à fleurs n'ont jamais été aussi bien garnis et les parterres se sont également mis sur leur 31.  Je ne résiste pas au plaisir de vous les faire admirer.

 

Cela me fait malheureusement penser aux villages de papier-mâché, érigés à la hâte par les apparatchiks du régime lors des tournées d'inspection de l'impératrice Catherine de Russie.  Ils masquaient mal la misère de son peuple qui criait famine...

 

 

Notez au passage le judicieux emplacement des très esthétiques bulles à verre, à l'arrière plan, tout à côté du palais des Princes-évèques, peuplé de nombreux habitants et où l'on boit abondamment comme chacun sait!?!  Les autres, les riverains, doivent traverser toute la place Tivoli et toute la place Saint-Lambert pour y jeter leurs bouteilles, impossible de s'arrêter en voiture non plus...C'est strictement interdit, sauf à utiliser le parking le plus cher de la ville de Liège, dont les tarifs rivalisent avec ceux des Champs-Elysées à Paris (depuis l'€ et internet, on peut comparer), nous en reparlerons.   

22:35 Écrit par Philip Hermann dans Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : proprete, campagne, urbanisme |  Facebook |

03/08/2006

La campagne électorale a commencé...

Les fontaines viennent d'être remises en fonction.  Celle de la place Sainte-Marguerite s'est même vue dotée de sculptures de Gilles Motte dit Falisse.  Franchement superbes...après avoir utilisé des matériaux de récupération pour sculpter des dinosaures, il a inventé un procédé breveté qui maintient par une armature métallique, des pierres et qui permet de créer des formes étonnantes, de construire des maisons, comme quoi le génie wallon n'est pas mort...il en a vendu partout dans le monde!!!

Place Sainte marguerite

Le panda de Gilles Motte dit falisse

La fontaine de l' avenue Blonden est en très mauvais état, elle ne fonctionne quasi jamais, certains disent qu'elle sert surtout de réserve d'eau pour les colleurs d'affiches qui arpentent le boulevard au plus fort de la campagne.  Tout le pourtour est à refaire et elle est régulièrement vandalisée!!!  Mais il est vrai que personne ne peut se servir des caméras de surveillance du carrefour pour identifier les responsables...voilà un autre point qui devra être débattu au conseil communal après les élections.

La fontaine de l'avenue Blonden

Les toujours très jolies fontaines des terrasses, personnellement ce sont celles que je préfère.

 

Les fontaines des Terrasses

Enfin celle de la place Delcour en Outremeuse...qui n'est pas mal non plus mais qui voisine l'immeuble que je considère comme le plus laid de Liège dans le fond de l'image à gauche.

Voilà, à ma connaissance il n'y en a pas d'autre à Liège, si ce n'est le jet d'eau sur le ponton de l'Union Nautique.  Elles ne sont jamais éclairées pendant la nuit et elles ne fonctionnent qu'aux grandes occasions...en période électorale!!!  Dommage...Je ne voulais pas manquer l'occasion de vous les faire admirer.

20:01 Écrit par Philip Hermann dans Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : fontaine, motte dit falisse, campagne, securite |  Facebook |

01/08/2006

Retour de déjeuner au carrefour Saint-Gilles Avroy!!!

Ben voilà, je suis de retour de déjeuner dans une des brasseries riveraines du carrefour (je voulais prendre des photos pour illustrer ce blog qui manque de couleur)...Très instructif!!!

 

En fait, nous sommes passé d'un projet ambitieux d' aménagement d'une place comportant 60 arbres sur l' aire de stationnement des taxis à une dizaine d'arbres sans déménagement des taxis!!! Depuis, le chantier qui devait durer 9 mois, est prévu pour 18...Le manque d'ambition prend plus de temps apparement. 

 

Le commerçant chez qui j' ai pris mon repas (délicieux d'ailleurs, des bruschettas pantagruéliques!!!) m' avoue qu'il regrette l'ancien projet, finalement refusé par le bourgmestre.  Il y a de quoi...ils vont lui supprimer sa terrasse pour en faire un abri-bus, alors qu'il vient d'investir des sommes considérables pour restaurer l'un des plus vieux café de Liège...et que la TEC serait d'accord de déplacer cet arrêt de quelques mêtres plus haut dans la rue Saint-Gilles, où il était d'ailleurs situé auparavant.

 

 

La terrasse à droite de la photo

 

En voilà un qui rêve d'un changement de majorité à l'occasion des prochaines élections.

 

A suivre!

14:51 Écrit par Philip Hermann dans Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : liege, avroy, saint-gilles, elections communales |  Facebook |

Le chantier du carrefour Avroy Saint Gilles

Amis automobilistes, évitez le centre-ville!!!  Le carrefour Avroy Saint-Gilles, certainement parmi les plus fréquentés de Liège est à nouveau en chantier pour 18 mois.  Les commerçants de la rue Saint-Gilles, qui viennent à peine de célébrer la réfection de leur rue, vont encore souffrir. 

 

 

Sans nier les qualités esthétiques de ces aménagements, ni d'ailleurs leur nécessité, nous voyons à nouveau les autorités communales entamer un nouveau chantier d'importance, qui va désorganiser toute la circulation en ville sans considération pour les commerçants. 

 

C'est vrai qu' à la commune, on n'a pas l'esprit du commerce: des gens bizarres, ces commerçants, qui exigent même que l'on ramasse leurs ordures quand ça les arrange, c'est à dire pas à 18H00, quand les gens s'attablent dans le piétonnier du carré avant de se restaurer!!!  On leur a répondu que les services communaux n'avaient pas à tenir compte des désidératas des riverains, sans cela ce serait l'anarchie!  

 

Demandez donc aux commerçants survivants de la rue Feronstré ou de la rue Saint-Gilles justement, ce qu'ils pensent de nos édiles communaux!!!  Maintenant certes, ils auront droit à une indemnité de 50 € par jour de travaux...mais les dégats, causés par ces chantiers, c'est sur le long terme qu'il faut les évaluer, 18 mois de travaux, c'est largement suffisant pour changer d'habitudes, pour partir à la découverte des shopping centers des environs de Liège, mais aussi pour se dire que le centre de Maastricht est très convivial!!!

 

Ce n'est pas avec 50 € par jour, que cela sera compensé, certainement pas...ce qu'il aurait fallu, c'est prévoir dans le cahier des charges des corps de métier, qui se sont vus attribuer ce lucratif marché, un raccourcissement de la durée des travaux et une synchronisation de ceux-ci avec ceux qui ont été menés récemment pour diminuer au maximum la durée des nuisances et leur impact sur le commerce!!!  Mais écouter les commerçants est une drôle d'idée, ils ne votent de toute manière pas pour nous!!!  S'ils font faillite par contre, nous avons une chance de les récupérer au CPAS!!!

11:18 Écrit par Philip Hermann dans Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : urbanisme, commerce, saint-gilles, avroy, travaux, mobilite |  Facebook |

28/07/2006

La gare TGV de Liège

 

Comme chaque projet d'envergure à Liège, la gare TGV suscite la contreverse.  Si chacun ou presque s'accorde pour vanter les qualités architecturales de la gare et les prouesses technologiques mises en oeuvre pour la réaliser sans interrompre un seul jour le traffic ferroviaire, le débat fait rage entre la ville (et donc la coalition actuellement au pouvoir) qui se contenterait d'une place triangulaire en face de la gare (un projet du bureau d'architecte Dethier, actuellement très en vogue parmi les décideurs liégeois) et l' avant-projet de Calatrava, qui prévoit une esplanade et un canal reliant sa gare à la Meuse.
 

Le projet du bureau d'architecte Dethier, soutenu par la ville

 

Devant l'inconnu et l'indécision pathologique des "décideurs" liégeois, les associations de commerçants (une petite galerie, comprenant un bowling, un marchand de piano, un libraire...) se mobilisent contre le projet Calatrava, qui les exproprieraient...Pour ma part, il me semble qu' après avoir réussi (contre monnaie sonnante et trébuchante, bien sûr) à attirer une star mondiale de l'architecture, il serait dommage de ne pas lui laisser terminer son oeuvre.  L' espace situé en face de la gare fait évidement partie d'une même unité urbanistique!!!

 

Comme source de financement, nos édiles communaux n'envisagent que le public???  Il me semble pourtant que de nombreux promoteurs privés ne rechigneraient pas à associer leur entreprise à celle de Calatrava!!! Pourquoi ne pas les interroger, les promoteurs immobiliers qui ont la surface financière pour se lancer dans une telle aventure, il n'y en a pas plus d'une dizaine en Belgique, pourquoi ne pas les consulter, ils ont peut-être envie d'investir?  Personne ne le sait!!!  La plupart des terrains appartiennent déjà soit à la ville, soit au secteur public (la tour des finances, qui fait tant parler d'elle, doit subir de toute manière d'importants et couteux travaux de réhabilitation, n'est-il pas opportun de saisir au vol cette opportunité urbanistique?), les promoteurs sont souvent attirés par le prix des terrains...si celui-ci est attractif, ils seront sans doute attirés!!!Existe-t-il la volonté politique de les attirer?

 

Le relogement des employés des finances assurerait déjà un premier client, les commerçants expropriés devraient, si on le leur proposait, rapidement calculer l'intérêt d'un relogement dans un tel projet...cela fait déjà quelques premiers clients, qui seraient de nature à rassurer des investisseurs. 

 

Le projet Calatrava

 

 

Enfin et je terminerai par là, la gare Calatrava peut ne pas se justifier d'un point de vue économique.  Mon ami alain M'bangué, www.bel.be ne comprend pas qu'on ai sacrifié à un projet pharaonique, qui n'assurera aucune rentrée économique immédiate (pas un voyageur de plus pour admirer la gare...il a raison, faut pas réver),  plutôt que d'investir cet argent dans la création de nouvelles activités.  Il a sans doute raison, sans un important travail de fond pour attirer des investisseurs (promoteurs, entreprises et habitants, notamment des naveteurs ou d'anciens liégeois travaillant à Bruxelles et rebutés par le niveau de l'immobilier de la capitale), et si l'ensemble des travaux est financé par le public.

 

Le débat est de toute manière reporté à après les élections, il me semble indispensable d'y inviter des privés!!!

13:18 Écrit par Philip Hermann dans Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : gare, tgv, calatrava, dethier, guillemins, urbanisme |  Facebook |